Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Un GFCA au courage à Auxerre (1 - 1)

Une nouvelle preuve est faite que les grosses cylindrées réussissent bien au GFCA. Après Monaco et Nantes, c'est à Auxerre que les joueurs de Jean-Michel Cavalli prennent un point important qui leur permet – bien que toujours relégables – de rester au contact du premier rmenacé Niort qui n'est qu'à deux points. Même si les Auxerrois remettront en cause la décision arbitrale de la première mi-temps, ils n'auront pas su tenir leur avantage restant scotchés à la neuvième place. Prochain match pour le GFCA, vendredi prochain contre la lanterne rouge Sedan. Un premier match à six points et qu'il faudra obligatoirement gagner dans le « chaudron » de Mezzavia qui rugit d'impatience.

Depuis deux semaines, le GFCA n'est pas gâté par la météo et cette rencontre en terre Auxerroise ne changeait pas la donne. Même si la rencontre a pu débuter, elle s'est déroulée sous les fortes pluies qui s'abattent sur la région depuis samedi. Sur le terrain, les deux entraîneurs  ont joué la stabilité. Chez les locaux, mis à part la titularisation de Langil à la place de Ntep suspendu, Jean-Guy Wallemme avait aligné la même équipe que celle qui s'était imposée à Dijon la semaine dernière. Du côté Ajaccien, on ne change pas un système qui a fait jusque-là ses preuves. C'est donc le 4-4-1-1 classique avec Saadi et Laifa en pointe autour de deux éléments très expérimentés que sont Colinet et l'arrière droit Poggi, qui a été une nouvelle fois retenu.
En début de rencontre, ce sont les joueurs de Cavalli qui entraient le mieux dans le match et dès la seconde minute de jeu, Laïfa vient donner le tournis à Georges Mandjeck par un petit pont plein de finesse. Il obtenait un coup-franc à 25m du but de Leon. Celui-ci ne donnait certes rien mais le GFCA démontrait qu'il n'était pas venu en Bourgogne en victime expiatoire. Certes les Bourguignons se sont ensuite quelque peu repris et les débats s'équilibraient mais toujours pas d'occasion nette à se mettre sous la dent pour le public qui doit subir toujours les fortes pluies..
Juste avant la demi-heure de jeu, Auxerre se créé une première occasion avec une reprise de la tête du capitaine Auxerrois Kapo sur un centre côté gauche de Langil. Celle-ci n'inquiète toutefois pas Maury. Dans la foulée, le Gazélec obtenait un coup-franc tiré par Laïfa et qui est détourné de la tête par Jullien en corner.  Sur le coup de pied de coin, Landre dévie au premier poteau, mais Léon sauve ses couleurs.

Auxerre réduit à dix !
On entre dans le dernier quart d'heure et Auxerre passe la vitesse supérieure ! Coup sur coup, l'AJA se procure trois occasions. Si les deux premières de Haddad ne donnent rien, la troisième orchestrée par Kapo est la bonne.. Alors qu'il tente une combinaison avec son coéquipier, Kapo profite d'une erreur de la défense Ajaccienne pour récupérer le ballon et après une feinte de frappe du pied gauche  marquer du pied droit !
A dix minutes de la pause, voilà les Auxerrois placés sur la voie royale. Sonnés par cette ouverture du score, les protégés de Cavalli tentent de réagir avec une tentative de lob de Laifa à 40m, mais elle passe au dessus du but de Leon. On entre dans les dernières minutes de cette première période et le GFCA allait se retrouver en supériorité numérique.. coupable d'un vilain geste sur Saadi, Marco Ramos est exclu par M. Lavis.  Alors que les esprits s'échauffaient dans la minute suivante entre les deux équipes,  l'arbitre réprimandait les deux capitaines et renvoyait tout le monde au vestiaire.

Changement de système pour les Auxerrois
Pour tenter de rééquilibrer son équipe, Jean-Guy Wallemme procède à un changement dès le retour des vestiaires. Une option clairement défensive pour Auxerre qui change son système en 4-4-1 avec Kapo qui a glissé à gauche au milieu de terrain. Auxerre croit doubler la mise à la 51ème minute, mais la réalisation de Hengbart est logiquement refusé pour une position de hors-jeu.
Un peu en manque de lucidité en attaque, Jean-Michel Cavalli décide d'effectuer un changement pour essayer de profiter de l'avantage numérique et à revenir rapidement au score. C'est en sens que Chevalier est remplacé par Verdier.  Il n'empêche que la rencontre perd un peu de son intensité. Toutefois, il ne manque pas grand chose aux insulaires pour égaliser. On entre dans le dernier quart d'heure et les Ajacciens essayent d'animer la partie. Jean-Michel Cavalli abat sa dernière carte offensive en faisant rentrer Colloredo à la place de Colinet.
Mais malgré leur supériorité numérique et la défaite qui se profile, les Ajacciens peinent toujours à s'approcher du but de Leon.  Néanmoins, à cinq minutes de la fin du temps réglementaire, Verdier s'essaye à un geste acrobatique, mais Rivieyran sauve son camp. Suite à une nouvelle faute, Rachidi déjà averti, est expulsé par l'arbitre. Les deux termineront la partie à dix. Mais à force de persévérer, les Ajacciens allaient être récompensés ! On entre dans les deux dernières minutes du jeu et c'est le moment choisi par Verdier pour récupèrer un dégagement dans l'axe de Bocognano et transperce Leon. 1-1 !  Piqués au vif, Auxerre tente de réagir immédiatement après cette égalisation, Segbefia bénéficie d'un service d'Hengbart, il frappe au premier poteau, mais sa tentative est epoussée par Maury.  Ce même Maury qui se distingue une nouvelle fois en claquant magnifiquement un coup-franc d'Haddad.
Le GFCA tenait son partage des points.
Rendez-vous à présent vendredi pour vibrer à Mezzavia !


Stade de l'Abbé-Deschamps d'Auxerre
AJ Auxerre :  1 - 1 GFC Ajaccio
Spectateurs : 5 923
Arbitre : M. Lavis assisté de MM. Paris et Pignatelli
Buts : Kapo (35e pour Auxerre). Verdier (88e) pour le GFCA
Avertissements : Chevalier (40e), Davidas (59e) et Poggi (73e), Rachidi (77e et 86e) pour le GFCA. Oliech (80e) pour Auxerre
Expulsion : Ramos (42e pour Auxerre) et Rachidi (86e) pour le GFCA
AJ Auxerre :
Leon, Hengbart, Coulibaly, Mandjeck, Julien, Haddad, Kapo (cap), Makengo (puis Segbefia), Langil (puis Rivieyran) , Oliech (puis Bourgeois), Ramos

GFC Ajaccio :
Maury, Rachidi, Bocognano, Landre, Colinet (puis Colloredo), Davidas, Chevalier (puis Verdier), Poggi (cap), Laifa (puis Sinapi), Saadi, Touré

Écrire commentaire

Commentaires : 0