Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

L’ACA retire son appel… mais la FFF sanctionne encore Eduardo

L’attaquant Acéiste, convoqué et condamné en première instance pour un geste un peu violent lors du match Valenciennes-Aiacciu, a été sanctionné de deux nouveaux matches fermes par la commission de discipline. Lors de la première comparution, c’était Antoine Sollacaro qui défendait le joueur Ajaccien, alors puni pour un match, déjà purgé. Mais les circonstances étant ce qu’elles sont, le club avait décidé de retirer son recours en appel. Chose dont le Conseil d’Ethique de la FFF n’a visiblement pas tenu compte…

C’est une véritable pantalonnade, et le mot est faible. Décidemment, rien n’arrête les instances du football Français dans leur infinie escalade vers la justice à deux vitesses, et la République Bananière.

Eduardo, l’attaquant Brésilien de l’ACA, avait été sanctionné par le Comité de Visionnage de la LFP à un match ferme plus un match de sursis, en raison d’un geste sur le Valenciennois Rémi Gomis, lors de la troisième journée de championnat. Alors défendu par l’avocat du club, Me Antoine Sollacaro, le joueur avait décidé de faire appel de sa sanction. Appel que l’ACA avait demandé à ce qu’il soit retiré, suite à l’horrible mort du pénaliste.

Mais visiblement, ni le décès violent, ni la demande de retrait de la procédure en appel n’ont été  prises en compte par le Conseil National de l’Ethique de la fédération Française de Football. En effet, on apprend, via le site officiel du club, que le joueur vient d’écoper de deux nouveaux matches de suspension, tous deux fermes.

Devant cette décision, l’AC Aiacciu, via son président, a publié ce Samedi un « communiqué d’indignation » sur le site officiel du club :

 

« Le pouvoir de l'arbitraire

 […]

L'appel contre l'incroyable décision concernant Eduardo se fondait sur la jurisprudence de cette caricature de commission de discipline. Le résultat vient de confirmer notre certitude: il y a une loi pour certains, il en existe une autre pour Ajaccio. On confirme la décision de l'arbitre pour Montpellier, on punit pour Ajaccio. Et si ce club qui dérange vient se plaindre et contester la sanction, on la double. En d'autres temps, on appelait cela le "crime de lèse-majesté". Piètres majestés pourtant que ces petits "juges". Que la magistrature, la vraie, me pardonne pour une comparaison injurieuse.

La condamnation d'Eduardo devant la commission de discipline à un match ferme plus un match avec sursis avait suscité l'indignation de notre club et celle d'Antoine Sollacaro. En effet cette décision, prise malgré l'avis contraire de l'arbitre de la rencontre, était en totale contradiction avec la décision de cette même commission de ne pas sanctionner un joueur de Montpellier pour des faits analogues !

L'ACA avait donc fait appel. Cependant, la mort tragique de notre avocat nous avait incité a retirer notre appel, cela n'a guère ému les instances nationales du football français qui ont décidé de tout de même se réunir pour examiner le dossier. La commission fédérale a donc choisi de doubler la peine concernant Eduardo: deux matchs fermes.[…] »

Lire le communiqué en intégralité : http://www.ac-ajaccio.com/Attualita/Communique_du_President_Orsoni-01904

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Antizimbei (dimanche, 28 octobre 2012 07:22)

    la ripoublique bananiière a toujours fait preuve de lachetée envers la Corse mais là!

  • #2

    Antizimbei (dimanche, 28 octobre 2012 07:24)

    2 fautes c'est l'énervement