Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Les anciens combattants de la Légion Etrangère sur les pas de Napoléon Bonaparte et Pasquale Paoli

Les membres de l’association des Anciens Combattants de la Légion Etrangère de Marseille ont effectué un séjour d’une semaine en Corse sur les pas de l’empereur Napoléon Bonaparte et du "Babbu di a Patria" Pasquale Paoli. L’occasion pour ses membres de découvrir notre île mais également de rendre les honneurs aux soldats corses qui ont servi la Légion Etrangère, lors d’une cérémonie qui s’est déroulée lundi dans les salons Napoléoniens de la mairie d’Ajaccio. 

Les salons Napoléoniens de la mairie d’Ajaccio avaient un air martial lundi après-midi. Bérets verts et cravate assortis, vestons couleur bleu nuit sur lequel s’alignaient impeccablement de nombreux galons et autres décorations militaires, l’ensemble encadré par la garde napoléonienne en costume d’époque…

Mais que l’on se rassure : il ne s’agissait pas d’une réunion en vue de déclencher une bataille imminente ! L’Association des anciens combattants de la Légion Etrangère de Marseille achevait aujourd’hui, à l’occasion d’une cérémonie à la maison carrée, un séjour d’une semaine en Corse sur un thème bien spécifique : « Sur les pas de Napoléon Bonaparte et Pasquale Paoli ».

Ce séjour, à l’initiative du président de l’association, le Colonel Constantin Lianos, a permis à ces vétérans légendaires de sillonner les quatre coins de notre île dans le cadre d’une découverte de ses lieux historiques. Mais surtout, de rendre un hommage appuyé aux nombreux soldats corses qui ont servi la Légion et participé au rayonnement des légendaires "bérets verts", ces hommes rompus au combat et qui ont servi dans les zones les plus dangereuses du monde lors des nombreux conflits.

 

Visite du musée de la Légion Etrangère de Calvi

« Nous sommes arrivés il y a une semaine à Bastia . Puis nous avons parcouru la Corse du Cap à Ajaccio, en passant par l’intérieur de l’île et la Balagne où nous avons visité le musée de la 2e REP, qui habituellement n’est pas ouvert au public. C’était une visite fabuleuse et je remercie particulièrement notre guide, Stella Lacrimini pour ce séjour ! » (Camps Rafalli)  explique avec passion le colonel Constantin Lianos, avec cette pointe d’accent savoureuse caractéristique des soldats de la Légion Etrangère.

Et en cette dernière journée de séjour à Ajaccio, l’heure était aux hommages. « Aujourd’hui, avant de partir, nous avons rendu les honneurs aux nombreux soldats corses qui ont servi la Légion Etrangère et déposé une gerbe commémorative devant le monument de la Résistance » ajoute ce vétéran familier de la Corse (voir notre encadré) avec une pointe de fierté bien légitime dans la voix.

Après une semaine sur les routes de Corse et leur devoir accompli avec honneur et exigence, les membres de l’Association embarqueront ce soir pour regagner le continent… en attendant leur prochaine visite !

                                                                                                                          Y.-C. GARCIA

Lieutenant-colonel Constantin Lianos : " Chevillé à la Corse "

- Quels sont vos liens avec la Corse ?

- Mon tout premier contact avec la Corse remonte à l’année 1970, lors de mon entrée dans la Légion Etrangère. J’ai été envoyé à Bonifacio afin d’y suivre mon instruction. Puis, j’ai passé 20 ans à Calvi après mon instruction pour servir.

 

- Vos liens avec notre île sont-ils seulement professionnels..?

-  A vrai dire non… (sourire). Durant ces 20 années au service de la Légion à Calvi, j’ai mené ma vie et figurez vous que j’ai rencontré une jeune femme corse… qui est devenue ma femme quelques années plus tard !

 

- Une partie de carrière à Calvi, une épouse corse… Avez-vous encore d’autres surprises à nous apprendre ?

- (nouveau sourire) Quand je vous disais que j’étais familier avec votre île… Oui, je vis également en Corse, à Calvi, la moitié de l’année et figurez vous que je viens aussi 2 à 3 semaines par an à Ajaccio car j’y ai de la famille !

 

- Pour conclure ce portrait atypique de légionnaire ancré à la Corse, une dernière chose que vous ne nous avez pas encore dite..?

- Oui. Je suis un vétéran de Kolwezi (La bataille de Kolwezi est une opération aéroportée du 2e REP de la Légion étrangère qui a lieu en mai 1978, dans le Zaïre, maintenant Congo-Kinshasa, pour délivrer des otages européens retenus dans la ville minière de Kolwezi par des rebelles katangais) encore réserviste de la Légion actuellement. Et je suis également membre du "Souvenir Napoléonien" car c’est, tout comme Pascal Paoli, une figure emblématique de la Corse et il est très important de faire perdurer son souvenir.

                                                                             Propos recueillis par Y.-C. GARCIA

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Ireneusz Czeslaw KOSTEK (jeudi, 25 octobre 2012 21:40)

    Bravo Constantin ,

    Si , je puis le dire,

    Je suis fier de toi , nous sommes fière de toi et de ton dévouement pour la légion , les anciens de la légion..
    et pour ,
    cette Corse que nous aimons tous , pour l' avoir traversé de long en large avec nos compagnies du 2 R.E.P. et des figures emblématiques : nos chefs de corps et Hans , Pou, le diable et nous savons l'apprécier et la chérir. Beaucoup de légionnaires de notre beau régiment sont mariés avec des Corses et son restés prés de Calvi.

    Nous sommes heureux de lire tes compilations qui sont appréciés de nous les anciens et des civils pour la précisions de tes articles..

    Bravo encore...


    Un ami ..Ireneusz...Polonais...

  • #2

    patrick cailly ( A/C er) (mardi, 02 février 2016 14:20)

    Salut KTK,

    Je crois que tu en rajoutes quand même un peu beaucoup, et en matière de figures emblématiques je pense que tu aurais pu faire abstraction du "diable"

    Amities legionnaire