Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Ayrault annonce 10 mesures pour la Corse

Le premier ministre a présenté ce lundi, après une réunion avec notamment les ministres de l’intérieur et de la justice, Manuel Valls et Christiane Taubira, une stratégie globale pour lutter contre la criminalité en Corse. Lors d’un court point presse qui a suivi la réunion, Jean Marc Ayrault a annoncé une série de 10 mesures et réaffirmé la volonté de l’Etat de tenir : « tous ses engagements dans ce domaine, comme dans tous les autres".

Le premier ministre a dénoncé "une situation sans commune mesure avec une autre région française" minée par "l’affairisme". "La dérive actuelle doit être stoppée", a-t-il ajouté", tout en rappelant que "l'immense majorité des Corses aspire à la paix et la sécurité, elle refuse que le banditisme impose ses propres règles".

 

Il a insisté sur "les affaires économiques et financières à l'origine de la plupart des homicides. Elles sont la cible de la stratégie qui vient d'être adoptée". "Une attention particulière sera portée à la lutte contre le blanchiment (…) notamment dans le domaine de l'immobilier et y compris du sport, ainsi qu'aux procédures de marchés publics, aux autorisations d'urbanisme"

 

Jean Marc Ayrault a donc annoncé un comité de veille stratégique de llutte contre la fraude en Corse pour identifier les circuits mafieux et travailler sur les mouvements de patrimoine.

 

De même, une cellule interministérielle de coordination qui décidera des missions en étroite collaboration avec le préfet de Corse verra le jour.  

 

Au niveau pénal, par ailleurs, Jean-Marc Ayrault a affirmé qu’une "circulaire de politique pénale territoriale" rentrerait en vigueur. Elle sera identique à celle, a-t-il dit, «qui a été adoptée récemment par le Conseil des ministres» pour la région marseillaise qui centralise les enquêtes au niveau de la JIRS.

 

Pour renforcer la lutte contre le blanchiment, le pôle économique et financier de Bastia verra ses pouvoirs et ses moyens en juges d’instruction renforcés.

De plus, des "moyens d'enquête supplémentaires" seront destinés, notamment à "l'unité spécialisée de la gendarmerie nationale" et à la "coordination de la sécurité intérieur".  

 

Le premier ministre en a également appelé à la responsabilité des corses. Si, reconnaît-il, "l'immense majorité des Corses souffrent de cette situation, chacun doit s'interroger sur les racines de cette violence".

Camille Rocca Serra : « Les évènements récents justifient les moyens annoncés par le Gouvernement »

« Les évènements récents justifient les moyens annoncés par le Gouvernement. Maintenant, je suis, comme tous les corses, en attente des résultats. Les propositions faites ce matin doivent être suivies des faits. Le renforcement des moyens techniques et une meilleure coordination sont certes nécessaires. Pour ma part, an matière de justice, je souhaiterais que l’on saisisse davantage les juridictions locales plutôt que de délocaliser les actions sur les continent. On doit faire confiance à la Corse. La République doit être aussi présente en Corse qu’ailleurs. Elle n’a pas à être «hors-sol». Bien au contraire.

Aujourd’hui, par le biais d’investigations organisées et coordonnées, il y a moyen d’élucider ces crimes odieux. C’est ainsi que l’on rendra l’impunité plus difficile et que l’on enrayera cette spirale destructrice. Il y a aussi des dispositifs d’anticipation à mettre en oeuvre pour éviter que de telles exactions se reproduisent.

Le Gouvernement envisage de s’attaquer à la délinquance économique dans toutes ses dimensions. Les services compétents ont certainement assez d’éléments pour choisir cette orientation. Au-delà de l’impérieuse question de sécurité, il faudrait parallèlement mener une réflexion sur le développement et la formation des hommes. Et surtout adresser un message à notre jeunesse qui n’est pas condamnée à vivre avec une arme à la main. Il lui faut aujourd’hui un message d’espoir pour lui permettre de s’épanouir pleinement en Corse et d’avoir confiance en l’avenir.»

Simon Renucci :  « A situation extraordinaire, justice ordinaire »

« Alors que la population insulaire dit unanimement son effroi face au déchainement de violence  qui vient de frapper notre île, que la Corse est à l’épreuve de ce que l’on nomme « la banalisation du mal », le gouvernement Ayrault a envoyé un signe fort. Celui, trop souvent oublié, faisant  de la sécurité des biens et des personnes une prérogative régalienne dévolue à l’Etat.

Ce message a été entendu et compris par l’opinion publique insulaire et au-delà. 

Aussi, la création du comité interministériel est en soi un premier pas vers la réussite que chacun appelle de ses vœux, à commencer par la société elle-même. Du reste, les 10 propositions correspondent à une feuille de route qui ne demande qu’à être affinée. D’ores et déjà, une stratégie globale s’esquisse.  Néanmoins, il faudra être vigilant  dans l’application concrète de cette série de mesures. Pour ma part, je demeure réservé sur la directive de politique pénale spécifique. En écho, les propos de Jacques Attali nous reviennent en mémoire lorsqu’il affirmait : « A situation extraordinaire, justice ordinaire. 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 12
  • #1

    IFF (lundi, 22 octobre 2012 15:44)

    les racines de cette violence!!!!!

    MAIS CES l'état colonialiste francais BIEN SUR!!!!

    les racine!!!

  • #2

    i francesi fora (lundi, 22 octobre 2012 15:51)

    quand on coulent l'économie d'un pays pour le colonisé.
    il ne faut pas s'étonner que 200ans plus tard
    ce sont les clans et les mafieux qui dirige l'économie

  • #3

    SIP (lundi, 22 octobre 2012 21:16)

    du bla bla

  • #4

    U sumerone (mardi, 23 octobre 2012 06:57)

    vuole adrizza l'ancha à i ghjacari....

  • #5

    U Palatinu (mardi, 23 octobre 2012 15:17)

    À dìlla franca, ancu essendu partigianu di l'indipendenza di a Corsica, i vostri punti di visti mi sembranu un pocu simplisti è à a limita di u manicheisimu.
    Ancu pensendu ch'e u Statu Francese tene a so parte di rispunsevulità in a nostra sorte attuale, sò cunvintu ch'e a maghjor'parte di sta rispunsevulità vene di i Corsi elli stessi.
    D'altronde, a situazione hè sempre più cumplessa ch'ella pare, è un analisa simplista ùn basta mai per suluziunà un prublema.

  • #6

    exilé ex-ilien (mardi, 23 octobre 2012 18:30)

    Whaou!!!! des arriérés et internet quelle bombe! p.i.t.o.y.a.b.l.e.

    Tout le problème est du aux français, elle est bonne celle-là, c'est peut-être des espions français qui tuent les gens sur l'ile, et ils sont morts pour rien.....peut-etre même que c'est les zaméricains qui veulent nos richesses (gens qui travaillent-pétrole-or-diamant sur place hahaha)ou mieux les chinois qui veulent .....

    jemenerve... peux plus entendre ces IFF et l'état français gnagnagna...colonisation etc.....

    j'en peux plus de ce mange-me... qui vivent d'allocation et de vas-y que je travaille à la mairie par piston et qui de leur table de belote critique l'arabe qui monte leur maison, du continentale envahisseur qui viens reprendre un commerce en perdition..

    et merde

  • #7

    Tonia (mardi, 23 octobre 2012 20:56)

    Exilé,pauvre "homme" que se passe t-il ?...Boire modérément(plutôt de
    l'eau de source corse!!!)...

  • #8

    FIAT LUX (mardi, 23 octobre 2012 22:31)

    A exilé exi-lien(ex-insulaire,combien de fois je vais te le dire)ça faisait longtemps que tu nous avait pas casser du sucre sur le dos,mais bon pour les alloc. regarde un peut sur le continent,pour le piston regarde aussi sur le continent(surtout dans les grande villes la veille des élections)pour critiquer les arabes regarde encore plus sur le continent et pour les envahisseurs regarde David Vincent lui les à vu mes toi je crois que tu vois que de la haine,alors calme toi un peut quand tu entend parler de la corse et des corses.Et entre nous des mange mer... il y en a partout,bonne soirée A PRESTU.

  • #9

    exilé ex-ilien (vendredi, 26 octobre 2012 10:12)

    fiat lux; tu as raison il faut que je me calme. Car j'aime la corse et les corses ( ma famille) qui aime bien châtie bien.
    En fait ce qui se passe c'est qu'en corse on voit tout ce qui se passe (on n'est pas nombreux et sur le continent c'est plus dilué tu as raison).On sait comment le voisin a eu son piston à la mairie, on sait comment celui d'en face travaille au black, on sait beaucoup de choses car on connait quelqu'un qui connait quelqu'un....


    Tonia il se passe que je ne vois pas comment l'ile peut s'en sortir ? je suis pessimiste.

    bref faut que je me calme.

  • #10

    franceschina (vendredi, 02 novembre 2012 23:50)

    exilé, tu ne comprends pas les problèmes de la Corse ok ??? Alors calme toi stp.. Ne viens pas nous donner des leçons de morale. Nos ancètres nous ont tout appris... Quant aux alloc, regarde en France, combien les étrangers coutent à la France... A bon entendeur, salut..............

  • #11

    chiara (samedi, 03 novembre 2012 00:01)

    mes amis corses, je pense qu il ne faut pas commenter les propos d 'exilé... Rien ke son pseudo veut tout dire... C est un ancien corse, ki n a pas eu la chance de travailler en Corse, et a du aller sur l Etat francais... Peut être travaille-t-il dans une usine ??? C est la raison pour laquelle, il agresse la Corse... mdr pauvre mec, se diventatu pinzuttu ???

  • #12

    paola (samedi, 03 novembre 2012 01:33)

    suis outrée par les commentaire d exilé. D ailleurs il porte bien son nom. C est un ex corse, qui n a pas eu la chance de travailler en Corse, et nous insulte...Bien sur qu en Corse, on se connait tous, mais toi apparemment, tu habites en France, et tu dois avoir la haine de ne pas être en corse.... PINZUTACCIU............