Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Ajaccio : " L'œuvre qui parle…"

(Photo Marilyne Santi)
(Photo Marilyne Santi)

C’est un regard emprunt, à la fois, de force et de sensibilité, de douceur enveloppante  et de détermination qui accompagne le discours passionnée de cette autodidacte qu'est Nadine Astruch, sur son parcours artistique et sur ses créations. Elle interpelle de ce franc regard, le visiteur qui au détour d’une impasse bien connue des Ajacciens, derrière le 64 cours Napoléon, vient visiter son atelier. 

Récemment, c’est autour d’un apéritif dans la cour de son atelier, que Nadine Astruch a reçu amis, professionnels et amateurs d’art pour présenter L’œuvre qui parle, nouveauté originale et dont on comprend, immédiatement l’intérêt qu’il peut avoir pour le visiteur. 
L’idée simple, mais encore fallait-il y penser, est d’associer une œuvre à un Flasch Code, qui une fois activé à l’aide d’une application téléchargée sur un Smartphone, racontera son l’histoire, et les indications techniques et pratiques utiles au futur acheteur. 
Nadine Astruch, née en 1961 dans la région Parisienne, voyage très tôt, entre art primitif et art contemporain en passant par le figuratif, voyage qui la conduit aussi dans les sphères de personnalités, alliant talents et parfois anti conformisme, comme Camille Claudel, Louise Bourgeois et de Niki Saint Phalle.
Ce quelle préfère ? Travailler l’argile, découvert lors de cours associatifs, mais plus encore, l’argile crue, le plus ancien des matériaux de construction. 
Associée dans certaines de ses créations au zinc, au Baccarat ou au métal, l’œuvre ainsi créée, devient une pièce à l’équilibre particulier, unique avec son histoire.
L’artiste, vous accueille tous les après midi, pour une découverte guidée de son travail, de son atelier, mais aussi de ces œuvres qui parlent, intitulées : L’histoire du Mouvement et Black Spirit.
Renseignement au 0688147093
                                                                                                                     Marilyne SANTI

Écrire commentaire

Commentaires : 0