Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Prix Don-Joseph Morellini : L'émotion au rendez-vous

Les lauréats avec les élus et les membres du jury
Les lauréats avec les élus et les membres du jury

"Tra mina è pinellu, l'artista ci porta in un viaghu fantasticu induve realità è soniu so intriciatti " ("A travers la plume et le pinceau, l'artiste nous porte dans un voyage fantastique où la réalité et le rêve sont intimement lié.") C'est de la sorte que François Orlandi, vice-président du conseil général de la Haute-Corse, représentant Joseph Castelli empêché, a ouvert, jeudi, la cérémonie qui clôture depuis deux ans les prix littéraires et artistiques Don-Joseph Morellini, le directeur des services de la collectivité prématurément disparu.

Voulu en son temps par Paul Giacobbi et porté sur les fonts baptismaux par Joseph Castelli, le prix Don-Joseph Morellini a distingué cinq ouvrages et cinq auteurs et cinq peintres et leur œuvre respective.
L'ombre d'un lauréat a cependant longtemps placé sur la cérémonie puisque Antoine-Laurent Serpentini, professeur d'histoire moderne à l'université de Corse, est décédé dans la nuit qui a précédé à la cérémonie.
Marie-Hélène Ferrandini, Jacques Thiers et Alain di Meglio, n'ont pas manqué, après François Orlandi, de saluer la stature du disparu, ses qualités , son travail. "L'université pleure aujourd'hui un homme de grande culture " a notamment rappelé avec beaucoup d'émotion Marie-Hélène Ferrandini.
Après quoi la cérémonie a repris son cours. Avec, bien sûr pour commencer, la distinction accordée à l'ouvrage d'Antoine-Laurent Serpentini  "Théodore de Neuhoff, roi de Corse, un aventurier européen du XVIIIème siècle".

Distingués aussi  " Vincent de Moro Giafferi, défendre l'homme toujours" de Dominique Lanzalavi, "Lochi mondu, Cronachi di a Frequenza mora " de Alanu Di Meglio, "Ombre di guerra " de Jean-Yves Acquaviva et enfin " A rivolta di u sparmatosoidu" de Paulu Desanti qui est venu couronner le carton plein des Editions Albania.
Le prix artistique, consacré cette année à la peinture, a mis en exergue le travail de Jean-Paul Pancrazi, prix du président pour " Chapiteaux ornés ", François Batard-Cuneo, prix professionnel pour " Tcheca è cume ", Alain Carriere prix amateur pour "Erbalunga".
Le jury n'a pu, enfin,  départager pour le prix jeune public Antea Perquis-Ferrandi et sa " Spassighita per a citadella di Bastia " et Yolande Lombardo pour " Ses mains ".

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    U Palatinu (jeudi, 18 octobre 2012 21:22)

    Felicitazione à voi per i prezzi, è in particulare à tè o Ghjuvan'Iviu !
    Forza i nostri scrittori !!

  • #2

    Elio Pasquale Lombardo (dimanche, 21 octobre 2012 07:32)

    Grazie a voi tutti, u dipartimentu Cismonte per a promozione culturale e a Corse Net Infos TV per a comunicazione.