Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Agenda 21 du pays Ajaccien : De véritables assises pour un développement durable

C’est une authentique démarche qu’a engagée la CAPA depuis maintenant trois ans. Celle d’élaborer un agenda 21 territorial pour contribuer à inscrire le bassin de vie et plus largement la Corse dans un développement durable. Cela en partenariat avec les élus, les acteurs institutionnels, socio-économiques, associatifs et citoyens. Explications.

La CAPA a en effet engagé depuis quelques années une démarche partenariale dans le but d’assurer la solidarité au sein du territoire mais pas seulement. Il s’agit également de consolider la cohésion économique, sociale et culturelle tout en préservant son cadre de vie, ses espaces et bien entendu ses ressources naturelles. En clair, une stratégie qui s’articule autour de trois thèmes bien spécifiques, à savoir :

- Une étude diagnostique du territoire

- Une enquête menée auprès de 31 500 foyers du Pays Ajaccien

- Des travaux réalisés par des acteurs locaux dans le cadre d’ateliers thématiques

Autant d’avancées qui ont favorisé l’élaboration d’un projet de plans d’actions de cet Agenda 21 qui sera présenté aux instances délibérantes au terme d’une consultation citoyenne organisée à compter du 21 octobre, cela pour une durée d’un mois.

 

Déclaration, convention et table ronde

Une journée-marathon a débuté jeudi matin au palais des congrès d’Ajaccio dans une salle comble, avec pour commencer la diffusion d’informations sur les diverses thématiques à l’image du réchauffement climatique ou encore de la préservation de la ressource en eau.

Cela a commencé avec la déclaration sur le développement durable adoptée par les 10 communes membres de la CAPA. Document de référence pour les politiques publiques actuelles et à venir. Les communes concernées signeront également une convention d’engagement réciproque afin d’élaborer en commun l’agenda 21 territorial.

Autre argument de poids, le renforcement des convergences entre la CAPA et l’Office de l’Environnement afin de mettre sur pied une autre convention qui permettra de définir les orientations prioritaires et les projets retenus par l’Office. Cela Au cours des années 2012/2015.

Une table ronde a d’ailleurs été conclue au terme de cette journée, portant sur le thème du conseil de développement comme outils de dialogue, de coproduction et de décision quant au rôle, au périmètre, à la composition et au fonctionnement.

Les organisateurs de ces assises ont fait appel à  des spécialistes de la question, notamment des représentants des conseils de développement de Lyon, Besançon, Marseille-Provence et Grenoble.  

 

« Pénétrer dans le monde d’après… »

Simon Renucci, maire d’Ajaccio et président de la CAPA s’est exprimé en début d’après-midi visiblement satisfait de la forte mobilisation comme cela avait d’ailleurs été le cas en avril 2011 pour le lancement officiel des ateliers de concertation nécessaires à la réalisation de l’Agenda 21 : « Je voudrai insister sur trois points précis : Remercier dans un premier temps toutes et tous pour votre engagement, pour votre mobilisation et tout le potentiel que vous portez en vous. Insister sur les enjeux du projet pour donner à votre contribution sa juste valeur. Impacts de la crise économique, pouvoir d’achat, emploi, produits de bases, les populations fragiles seront les plus touchées. Les classes moyennes le seront également. Voilà une source de motivation supplémentaire pour penser le programme d’actions qui doit nous permettre de pénétrer dans « le monde d’après » selon la formule si souvent exprimées lors des travaux sur le Grenelle de l’Environnement.

Dernier point, je tiens à remercier l’équipe opérationnelle de l’Agenda 21, à savoir Mme Marie-Laurence Sotty, vice-président de la CAPA et Mme Cécile Marchapt-Carcopino… »

                                                                                                                                             J. F.

Écrire commentaire

Commentaires : 0