Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Les obsèques de Jean-Do Allegrini-Simonetti seront célébrées jeudi à Aregno

L’autopsie de Jean-Dominique Allegrini-Simonetti assassiné mardi matin sur la D.551, lieu-dit Fiumicellu,  pratiquée mercredi à Bastia, n’a semble-t-il révélé aucun élément nouveau sur les conditions dans lesquelles il a été abattu.

Comme l’a annoncé mardi Dominique Alzeari, procureur de la République de Bastia, l’enquête de flagrance  est toujours instruite par  la Section de recherche de la gendarmerie d'Ajaccio renforcée par celle de Bastia.

Malgré le mutisme des enquêteurs, il se confirme en effet que c’est à l’arme automatique que Jean-Do Allegrini-Simonetti a été abattu.

Plusieurs douilles ont été retrouvées autour et dans le véhicule Kangoo de type C15.

La présence de minimum deux tireurs semble aussi acquise.

Le mobile de ce nouveau meurtre reste pour l’heure sans réponse.

Le passé de Jean-Do Allegrini-Simonetti est passé au crible, tout comme sa reconversion dans l’immobilier. Aucune piste n’est négligée.

Il se confirme aussi que la victime n’était pas armée au moment des faits, ce qui laisse à penser qu’elle ne se sentait pas menacée.

 
Quel mode opératoire ?

En revanche, difficile pour l’heure de dire comment les tueurs se sont enfuis.

Aucune voiture calcinée n’a été retrouvée dans les alentours comme c’est souvent le cas dans ce genre d’affaire et aucun véhicule n’a semble-t-il été déclaré volé dans le secteur.

Bien que  plusieurs zones d’ombres subsistent sur le mode opératoire de cette véritable exécution, ce qui est certain, c’est que le véhicule de Jean-Do Allegrini-Simonetti était à l’arrêt, frein à main tiré et qu’il n’avait semble-t-il aucune raison de se méfier, La question aujourd’hui se pose de savoir si il s’est arrêté ou si il a été contraint et forcé à le faire. Dans ce cas, comment comprendre qu’il n’ait pas tenté de fuir ?

Autre fait troublant : le lieu où s’est déroulé cette exécution. Jean-Do Allegrini-Simonetti empruntait chaque jour cette route, très fréquentée le matin à cette heure, pour se rendre à Algajola où il avait l’habitude de boire son café, avant de se rendre sur ses chantiers de BTP et les endroits plus propices pour l’abattre ne manquaient pas.

Jean-Do Allegrini-Simonetti a été abattu devant l’entrée d’un terrain dont il avait fait l’acquisition il y a quelques années.

Ancien militant nationaliste, proche de Jean-Michel Rossi exécuté le 7 août 2000 à la terrasse d’un café à Ile-Rousse, Jean-Do Allegrini-Simonetti a été aussi impliqué dans plusieurs affaires mais n’avait plus fait parler de lui depuis 2005.

Toute la journée, les perquisitions se sont multipliées au hameau de Praoli mais aussi dans la plaine d’Aregno où Jean-Do Allegrini-Simonetti possédait d’autres biens immobiliers. Des experts en balistique sont aussi revenus sur les lieux pour tenter d’élucider le déroulement de ce guet-apens. D’autres policiers arpentaient les multiples sentiers environnant, à la recherche d’indices.

Dans le village mais aussi dans la microrégion de Balagne, l’émotion était toujours aussi grande au lendemain de ce meurtre.

Jean-Do Allegrini-Simonetti était très connu et apprécié de bon nombre de Balanins.

Le corps de Jean-Dominique Allegrini-Simonetti a été rendu à la famille en début de soirée.

Sa dépouille est arrivée à 21h10 à son domicile de Praoli où quelques amis l’attendaient.

Ses obsèques seront célébrées ce jeudi 18 octobre à 15 heures en l’église paroissiale d’Aregno.

Devant la douleur de la famille et des proches, corsenetinfos adresse à tous ses sincères condoléances

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    jacky (jeudi, 18 octobre 2012 13:06)

    alors pas bizzare ?
    c est comme si ont tire le frein a main 7
    on coupe le moteur
    et on attend l execution !!!!
    moi quand je coupe le moteur et met le frein a main c est que la gendarmerie ou la police vous le demande non ?
    monsieur couper le contact et presentez vos papier
    le pauvre jeando il a morfler comme l avocat par les meme qui ont fait la paillote chez francis
    reflechissez un peu merci
    l un pretset l autre

  • #2

    jacky (jeudi, 18 octobre 2012 13:25)

    et oui mefiez vous des bleus corses
    c est eux qui crées la zizani
    la dst est omnipresente en corse
    les modes d executions sont precises miltaires mais non issus de la voyoucrassie
    eux ils peuvent tuer sans soucis pas de voiture ou moto a bruler
    poussont l enquete fesons force
    pour le droit corse merci

  • #3

    devis assurance obseques (mardi, 23 octobre 2012 22:05)

    obseques qui prouvent un climat plus que tendu et dangereux

    marion

  • #4

    assurance obsèques (jeudi, 01 novembre 2012 19:13)

    les obsèques d'un homme assassiné sont un moment d'émoi pour la france entière

    julie