Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Journée mondiale du refus de la misère : La Corse aussi

Aujourd'hui, plus de 8,6 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté (964 euros) en France. Les dernières chiffres de l'INSEE sont catastrophiques et révèlent une augmentation significative entre 2008 (13%) et 2010 (14,1%).  Partout en France et dans le monde, des événements mettront en valeur les combats des personnes en situation de pauvreté et de citoyens solidaires pour une société plus juste. La Corse ne déroge pas à la règle.

Depuis 1987, la journée mondiale du refus de la misère permet au grand public d’entendre la parole des plus démunis et de s’engager avec eux pour combattre la misère.

L' objectif de la journée est de donner la parole aux personnes vivant dans la pauvreté et la prendre en compte. « Nous ne voulons pas seulement raconter notre vie ; nous voulons aussi participer », disent les plus pauvres.

Toute personne aspire à être reconnue dans sa dignité égale à celle des autres et à participer à la construction du monde. De leur expérience de vie particulière, faite de souffrances mais aussi de luttes quotidiennes, les personnes pauvres tirent une connaissance. Celle-ci est indispensable à l’ensemble de la société pour bâtir plus de justice.

Autre objectif: rassembler tous ceux - du simple citoyen au plus haut responsable - qui veulent s’engager avec les plus pauvres. Rejoindre ceux-ci dans leur combat, c’est chercher à bâtir avec eux des relations d’égalité. C’est chercher et penser avec eux des réponses face à l’exclusion, à partir de leur vie et de leur savoir.

En 1992, cette journée a été reconnue par les Nations unies. Elle est célébrée dans le monde entier, au-delà du Mouvement ATD Quart Monde.

 

Marche à Ajaccio

La Corse participera à cette journée qui sera marquée par une marche non violente.

Rendez vous : Entrée du stade Ange-Casanova à Mezzavia, à partir de 9 heures pour aller place de Gaulle, rejoindre d’autres associations autour de la  "journée mondiale du refus de la misère."

" Nous marcherons selon les principes de la non-­‐violence, en silence avec des
temps d’animations" affirment les organisteurs.
Les temps d'animations auront lieu devant les  futurs logements pour les sans domicile à Mezzavia, à la chambre de l’agriculture (avenue Noël Franchini), aux jardins ouvriers au quartier des cannes, à la DRAF (8 cours Napoléon) et enfin  l’Assemblée de Corse.

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    exilé ex-ilien (mercredi, 17 octobre 2012 15:48)

    sans déconner une journée pour la misère c'est misérable....tiens juste une idée : occupez-vous une fois par semaine (ou par mois) d'un plus miséreux que vous et vous verrez il n'y aura plus de journée de le misère.