Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

U2 Tribute : Un concert apprécié à Patrimonio

Plus de 800 spectateurs ont assisté le 14 septembre, à Patrimonio, au concert de Achtung Baby, premier U2 Tribute in Corsica. Créé à l'initiative de Thierry Micaelli (chant et guitare). Il constituait le point d'orgue d'une saison qui, entamée au Temple café concert à Ajaccio, a connu partout un franc succès.

Il y eut encore toujours à Ajaccio le Vino del Diablo, L'isolella et Cargese.
Et partout le même accueil pour le projet Achtung Baby de Thierry Micaelli et ses compagnons de route.
A Patrimonio ce n'était pas gagné d'avance, le temps vraiment incertain, ce vendredi là, avait, en effet, retenu nombre de spectateurs potentiels chez eux, mais les 800 personnes présentes sur le célèbre site, ont bien vite rassurés les porteurs du projet.
Conforté par ce soutien, le premier U2 Tribute in Corsica peut espérer, désormais ", pousser " un peu plus loin.
Le Tour 2013 du U2 Tribute est déjà en préparation.
Le chanteur René Bertrand, le bassiste Bernard Revelli et Jean-Paul Moreau, (batterie), musiciens confirmés, complètent ce quatuor qui rend hommage, à travers ses concerts, à un des plus grands groupes des années 80/90.
Reprenant les morceaux représentatifs des albums de U2, Boy, October, War, The Unforgetable Fire, Joshua Tre, Under aBlood, Red Sk etc, le groupe corse rend hommage dans un jeu de scène et un Bono plus vrai que nature, au talent et à la créativité de ces irlandais, aux 170 millions d'albums (juin 2009) et aux 22 Grammy Awards remportés.
Mais les mots ne sont rien à coté de l’ambiance électrique vécue à chacun de leurs concerts. Plusieurs générations reprennent en cœur les refrains mémorables, ne faisant de la foule qu’un seul chœur, (…cœur), et notre Bono insulaire se laisse prendre au jeu, quittant la scène et se mêlant à la foule, séducteur de groupies et créant l’émulation physique et vocale du public.
La tonalité musicale, originale, donne encore plus de réalisme à ce show bien rodé dont on ne se lasse pas.

Écrire commentaire

Commentaires : 0