Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

HLM de Haute-Corse : L’élection de la discorde

L’élection tendue, mardi matin, au Conseil général de Haute-Corse, du nouveau président de l’Office départemental de l’habitat public, autrement dit l’Office HLM, a étalé au grand jour les guerres intestines qui déchirent la gauche bastiaise et le PRG. La rivalité entre Jean Zuccarelli et François Tatti pour la succession à la mairie de Bastia y a trouvé un cinglant éclat.

Le conseiller général du 6ème canton de Bastia, Joseph Martelli, a été élu, mardi matin, à la présidence de l'Office Public de l'Habitat de Haute-Corse. Il l’a emporté, dès le 1er tour de scrutin avec 15 voix contre 5 pour Eric Calloni, une non-participation et un bulletin blanc. Ce Zuccarelliste pur jus doit son élection à l’éviction de son adversaire, un temps porté grand favori mais, qui, de son propre aveu, paye son soutien à François Tatti dans l’âpre guerre de succession qui se joue à la mairie de Bastia entre le dauphin écarté et le fils prodigue.

Dans une lettre adressée à Emile Zuccarelli (ci-jointe), Eric Calloni dénonce une « véritable chasse aux sorcières contre les élus radicaux qui pourraient avoir une vision divergente de l’avenir politique de la cité » et qui refusent de faire allégeance à Jean Zuccarelli. Il fustige l’« autocratie familiale » de l’édile bastiais. Pas question donc de laisser entre des mains adverses le si convoité Office des HLM et son réservoir électoral inestimable, ce précieux sésame pour engranger les votes, aux dires mêmes du candidat évincé.

Pour sa part, Joseph Martelli se prétend étranger à la polémique et rejette les accusations : « Il n’y a pas de règlements de compte. Nous sommes tous les deux dans la même majorité. J’assume mon appartenance à mon parti politique. C’est évident que je suis zuccarelliste, mais, dans mon travail à l’Office, je ferais abstraction de tout ça ».

L’enjeu pour les Tattistes est l’organisation de primaires citoyennes pour désigner le meilleur candidat à l’élection municipale de 2014 et faire bouger les lignes de front. Un collectif s’est mis en place et s’active avec détermination… mais sans beaucoup d’illusions !

                                                                                                                                          N.M.

Écrire commentaire

Commentaires : 0