Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Emile Zuccarelli-François Tatti : La rupture consommée !

La rupture est consommée entre Emile Zucarelli, le maire de Bastia, et François Tatti son adjoint en charge des travaux. Les rapports entre les deux hommes se sont détériorés à compter du jour où François Tatti a déclaré sa candidature, en fonction d'engagements pris en commun, à la succession du maire. Dans cette optique François Tatti n'a cessé de poser des jalons. Sa dernière initiative suggérant l'organisation de primaires a, pour le moins, fait grincer des dents du côté de l'Hotel de Ville.  Auourd'hui l'heure de la réplique semble avoir sonné pour Emile Zuccarelli. Dans le sillage de l'élection à la présidence de l'office des HLM de Haute-Corse et des remous suscités, il a diffusé mercredi à  20 heures le texte de la lettre qu'il vient d'adresser à son adjoint. Emile Zuccarelli annonce qu'il reprend  "sans délai la délégation aux travaux " et qu'i examinera "dans les prochains jours les dispositions complémentaires que cette décision pourrait appeler".  Ambiance

" Cher François,
Depuis quelques temps déjà, tu multiplies les initiatives médiatiques pour valoriser ton action, ce qui pourrait s'admettre, mais aussi avec l'objectif transparent d'accréditer l'idée d'une sorte de vacance du pouvoir à la tête de la municipalité et, partant, légitimer des affrontements et une fragmentation de la majorité municipale.
Le dernier en date de ces épisodes est particulièrement inacceptable tant sur le fond que sur la forme. C'est l'appel que tu as lancé à une « primaire citoyenne» il y a une dizaine de jours. Sur la forme, tu venais de m'écrire la veille pour me demander une réunion du groupe PRG de la majorité et sans plus attendre, sans consulter ni ton groupe ni ton parti, tu sors à grand fracas dans la presse.
Quant au fond, l'opposition un brin démagogique entre l'appel au peuple et les « appareils» partisans ne résiste pas à l'analyse. Il est symptomatique que le procédé de la primaire ait été utilisé pour la première et unique fois en 2011 pour l'élection présidentielle sur un corps électoral 2000 fois supérieur à celui de Bastia. La loi des grands nombres a toute sa valeur et prémunit contre les tentations de manipulations extérieures. C'est au surplus passer à la trappe ce qui fonde depuis toujours la majorité de Gauche et de progrès dont le noyau central est l'union librement consentie de formations politiques majeures autour d'objectifs communs; le choix des personnes par ces formations, chacune pour ce qui la concerne, n'intervenant qu'ensuite.
Tu sais parfaitement tout ceci et c'est de façon délibérée que tu as choisi de l'ignorer. Le résultat ne s'est pas fait attendre et n'a pu te décevoir. La presse a immédiatement évoqué la fissuration de la citadelle bastiaise.
Garant de la cohésion de notre majorité, je ne saurais laisser s'installer plus avant le trouble qui s'esquisse. Il aboutit à redonner espoir à une opposition que le dynamisme et la qualité de notre gestion en avait totalement privée.
J'ai donc décidé de reprendre sans délai et directement à mon compte la délégation aux travaux dont l'impact sur le quotidien des Bastiais justifie qu'elle soit suivie avec une particulière priorité et soustraite, pour s'exercer dans la confiance, à tout calcul de court terme.
J'examinerai dans les prochains jours les dispositions complémentaires que cette décision pourrait appeler''

Écrire commentaire

Commentaires : 10
  • #1

    U Palatinu (jeudi, 04 octobre 2012 07:39)

    Si ça les amuse ?
    Toute la Corse est logée à la même enseigne, pour ça, et il semblerait que les querelles de personnes priment sur tout le reste.

  • #2

    Anguilla Maria (jeudi, 04 octobre 2012 07:53)

    ERA ORA !!!

  • #3

    Anghjula Maria (jeudi, 04 octobre 2012 07:55)

    ERA ORA !!!

  • #4

    pistu 2b (jeudi, 04 octobre 2012 08:20)

    On veut prendre la place réservée au fiston !
    Chi mentalita!!!!!!

  • #5

    lacrimini (jeudi, 04 octobre 2012 08:24)

    LA DEMOCRATIE REVUE PAR LE CLAN ZUCCARELLI §
    BRAVO
    LE CHEF TAPE DU POING SUR LA TABLE, LE DIALOGUE N EXISTE PAS

  • #6

    FURFARO Mathilde (jeudi, 04 octobre 2012 09:24)

    Quand on a plus rien à dire, plus rien à proposer à ses concitoyens, on donne les coups... Triste fin de reigne d'un petit potentat local !

  • #7

    toccaventu (jeudi, 04 octobre 2012 10:21)

    Lamentable! A tous points de vue !
    Et à mon sens un très mauvais calcul des Zuccarelli.
    François Tatti a fait un très bon boulot, et il est légitime qu'il cherche à en tirer profit en vue de la prochaine municipale.
    Quant à l'idée d'une primaire, un peu démago il est vrai, elle a au moins le mérite de soulever la question du choix du successeur.
    Jean Zuccarelli, s'il possède d'indéniables qualités, n'a pas encore l'expérience de François Tatti à la gestion communale, ni son charisme et sa stature. Etre fils et petit-fils du Maire de Bastia ne devrait pas suffire.
    Ce qui me fait le plus peur, ce n'est pas tant l'élection du fils que le maintien de certains lieutenants du père à ses côtés.
    Qu'il propose de faire un peu le ménage dans l'équipe de papa et de nombreux bastiais de gauche accepteront de lui faire confiance.

  • #8

    FIAT LUX (jeudi, 04 octobre 2012 12:46)

    ça chauffe Émile.

  • #9

    MFM2B (jeudi, 04 octobre 2012 13:12)

    Quelle faute politique d' Emile Zuccarrelli qui perd son sang froid et retire à François TATTI sa délégation. La citadelle Zuccarreli est vraiment dépassée par les événements Ces méthodes sont d' une autre génération, une gouvernance fermée et repliée sur elle-même. La démocratie fait-elle peur aux Zuccarrellis? Pas aux Bastiais en tous les cas. Nous n'attendrons pas 2014 pour le leur dire haut et fort : DEHORS !

  • #10

    On se calme (jeudi, 04 octobre 2012 13:54)

    Tempu e paglia amaturanu e nespule....