Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Le Bar Castelli en feu à Folelli : La mère et le fils du président du conseil général dormaient au-dessus !

C'est un véritable miracle s'il n'y a pas eu de victime dans l'incendie qui a complètement ravagé lundi vers 4h30 le bar Castelli, situé route de la mer à Folelli, sur le territoire de la commune de Penta-di-Casinca. En effet si la mère de Joseph Castelli, le président du conseil général de la Haute-Corse, qui dormait à l'étage en compagnie de l'un de ses petits-enfants, ne s'était levée dans la matinée pour boire, le pire serait sans doute arrivé.

L'émotion était grande lundi matin à Folelli où l'on a rapidement pris conscience des conséquences qu'aurait pu engendrer l'incendie. En effet si une grande envie de boire n'avait tiré la mère du président du conseil général de son sommeil, il est à peu près certain qu'un nouveau drame serait venu alourdir la longue liste des catastrophes qui rythment aujourd'hui le quotidien de la Corse.
Il est 4 heures lorsque l'alerte est donnée par fils de Joseph Castelli qui tenait compagnie à sa grand-mère. C'est la vieille dame qui, intriguée par l'odeur de brûlé, qui l'a réveillé. Aussitôt l'alerte était donnée et les pomplers rapidement sur place ne mettaient pas moins d'une demi-heure pour maîtriser les flammes et autant pour éteindre l'incendie qui a causé des dégâts considérables au bar.
Pendant ce temps la mère et le fils du président du conseil général étaient hébergés chez des amis.
Lundi soir ils ont pu rejoindre l'appartement familial où une seule chambre a été endommagée par les flammes.
Mais l'enquête n'a pas tardé à démarrer.
D'après les premiers éléments recueillis sur place, l'origine criminelle de l'incendie ne ferait aucun doute. Tables et chaises auraient été rassemblés au centre de l'établissement et, semble t-il, aspergés d'essence.
La suite on l'imagine… Le bar, en gérance, s'est rapidement embrasé et sans le verre d'eau qu'a voulu boire une vieille dame digne, le pire serait sans doute arrivé.
Durant une bonne partie de la journée de nombreux d'élus de Haute-Corse sont venus apporter leur soutien aux proches de Joseph Castelli qui se trouvait sur le continent au moment des faits.
Reste à présent à savoir ce qui a pu bien motiver le geste des incendiaires qui en craquant l'allumette ne pouvaient pas ne pas ignorer, à moins qu'ils ne soient pas de la région, que l'appartement situé au-dessus du bar était habité.

Écrire commentaire

Commentaires : 0