Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Supporters du SCB à Nice : Femu a Corsica demande l'annulation de l'arrêté du ministre de l'Intérieur

Corse Net infos l'a dénoncé peu après que la décision ministérielle soit tombée. Femu a Corsica l'a fait à son tour, jeudi, en demandant à la juridiction compétente de procéder à la suspension et à l'annulation de l'arrêté de Manuel Valls interdisant à tout Corse se prévalant de la qualité supporter du SCB de se déplacer à Nice. Voici le texte de Femu a Corsica.

" Comme toute la Corse, le groupe Femu a Corsica s’est félicité de la volonté d’apaisement qui s’est exprimée après les incidents du match Bastia-PSG. Le sport est et doit rester un vecteur de tolérance, de respect de l’autre et de fête populaire.
C’est donc avec stupéfaction que nous avons pris connaissance de l’arrêté en date du 26 septembre 2012 pris par le ministre de l’intérieur, arrêté qui aggrave l’interdiction déjà faite par le préfet des Alpes-Maritimes aux supporters de Bastia d’accéder au stade de Nice et à ses environs. D’abord en élargissant cette interdiction d’accès à toute la commune de Nice. Ensuite en l’étendant à toute personne au départ de la Corse.
Cette décision du ministère de l’Intérieur est mal fondée au plan juridique et indéfendable au plan des principes.
En effet, et d’une part, les motifs invoqués au soutien de l’arrêté sont largement infondés.
Dans les considérants de l’arrêté, le Ministre de l’intérieur indique ainsi que les supporters du SC Bastia « se sont, à de très nombreuses reprises, illustrés par de violents incidents, aux abords des stades, mais également de manière récurrente dans les centre-villes des lieux de rencontre ». Le ministre cite alors quatre exemples. Dans trois de ces exemples, il reconnaît que les supporters corses ont en fait été agressés par les supporters adverses. Le dernier exemple est celui du match
Bastia-PSG, où le ministre procède à une relecture partiale des débordements d’après-match, les imputant totalement aux supporters bastiais, et passant complètement sous silence les graves manquements policiers pourtant reconnus par le préfet Le Franc lui-même.
Par ailleurs, l’arrêté pris par Manuel Valls, en sa qualité de ministre de l’intérieur, crée un précédent dangereux et un problème de principe en termes de respect des libertés publiques. En effet, cet arrêté énonce que le déplacement individuel ou collectif, par tout moyen, de toute personne se prévalant de la qualité de supporter du SC Bastia ou se comportant comme tel est interdit entre la Corse et la commune de Nice le 29 septembre 2012 de 0 heure à minuit.
Cet arrêté organise donc une interdiction générale et de principe, qui ne repose sur aucun critère objectif et permet donc aux autorités d’interdire purement et simplement à n’importe quel insulaire dont l’attitude, la tenue ou les paroles laisseraient penser qu’il est supporter du club, tout déplacement entre la Corse et toute le commune de Nice pendant 24 heures.
Il y a donc une disproportion manifeste entre l’objectif à atteindre (sécuriser une rencontre de football, y compris en amont et en aval de celle-ci), et la mesure mise en œuvre, manifestement excessive et discriminatoire.
Dans ce contexte, le groupe Femu a Corsica a décidé d’engager une action en annulation et en suspension de cette décision devant la juridiction compétente.
Il appartient au ministère de l’Intérieur, s’il reconnaît que cet arrêté est rédigé de façon outrancière et dangereuse pour les libertés publiques, de le retirer purement et simplement et de lui substituer une autre décision mieux fondée en droit et en fait."

Écrire commentaire

Commentaires : 10
  • #1

    andre cecil (jeudi, 27 septembre 2012 23:43)

    se ministre est un dangereux raciste lui qui sois disant combat le FN laisser moi rire il pire. et le ministre des sports ou il est? il est la pour la devanture. pauvre gaulois 3 millions de sans boulot et pour noyer le poisson il cherche a détourer les gens de la réalité BONJOURS LA GAUCHE

  • #2

    coquelin ERIC (vendredi, 28 septembre 2012 07:25)

    de pire en pire."forza bastia"aller bastia" que vous prononciez l une ou l autre de ses phrases vous etes bannis et bien soyer fier de vos couleurs crier haut et fort vive le sport !!!!
    jamais vu d arrete contre les nazillons du psg meme lorsqu ils se battent entre eux "le mans," affiches xenophobes contre un club du nord et j en passe pauvre manolo ....

  • #3

    antisimbei (vendredi, 28 septembre 2012 07:28)

    4 millions 700000 en réalité puisque il suffit d'avoir un peu travaillé pour etre rayé des stats meme pas ceux qui ont voté pour eux ne leur font plus confiance 43% d'opinions favorables çà parle

  • #4

    antisimbei (vendredi, 28 septembre 2012 07:48)

    bien dit eric

  • #5

    harry (vendredi, 28 septembre 2012 08:46)

    Enfin si tous les corses de Nice et de la côte débarquent au stade .....ça risque de leur faire drôle !!!!!!!! Pffffff lamentable!!!!!!!!

  • #6

    Mighè (vendredi, 28 septembre 2012 09:39)

    Et nos politiques Corses sont bien silencieux !
    si ces arrétés ne sont pas du racisme ANTI CORSE ! alors c'est quoi?

    C'est LAMENTABLE !!! CHE VERGOGNE !

  • #7

    antisimbei (vendredi, 28 septembre 2012 11:08)

    le syndrome de l'autruche

  • #8

    fabinou (vendredi, 28 septembre 2012 12:43)

    suis ambulancier a nice et supporter du sporting,demain je travaille et j'emmène 2 personnes a la dyalise à nice.comme je suis suis supporter et que je n'ai pas le droit de pénétrer dans la ville de nice je demanderais donc aux policiers et crs d'emmener ces malades eux meme.de plus valls dans les vestiaires du sporting c'etait il n'y a pas très longtemps.pauvre type et pauvre france.

  • #9

    luna (vendredi, 28 septembre 2012 14:53)

    Ces gens ne savent même pas rédiger un arrêté. Je m'étais déjà indignée de la rédaction l'an dernier, lorsqu'un arrêté similaire interdisait tout supporter marseillais de se rendre en Ile-de-France le jour d'un PSG-MARSEILLE.

  • #10

    Pierre (vendredi, 28 septembre 2012 15:58)

    Ce ministre est un CON ou un raciste,tres probablement les deux

    VIVE LA FRANCE (QUI c'est autoproclamée)PATRIE DES DROITS DE L'HOMME

    Lamentable et surtout extremement RIDICULE