Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

« Vent d’automne » : Ultime combat au cœur de Calenzana

La commune de Calenzana s’est réveillée ce matin encerclée par les militaires du 2e Régiment Etranger de Parachutistes de Calvi, au cœur d’une véritable guérilla urbaine. Cet exercice qui s’est déroulé sous les regards médusés de la population et de nombreux estivants met un terme à plusieurs à plusieurs jours d’excercices du 2e REP,  dans le cadre de sa préparation opérationnelle permanente à l'engagement d'urgence.

Régiment d’élite, connu pour sa très grande efficacité dans son engagement, notamment lors d’opération comme Kolweizi que chacun a encore en mémoire, le 2e REP ne pouvait rêver meilleur terrain que celui de la Balagne, au cœur de sa région et au contact de la population lui réservant durant cette opération « Vent d’automne 2012 » le meilleur accueil.

Les personnels engagés ont évolué  dans le quadrilatère couvrant les communes de Calvi, Lumio, l'Ile Rousse, Calenzana, Muro, Zilia, Corbara, Santa Reparata, Monticello, barrage de Codole.

On l’a dit précédemment, l’intervention mercredi dernier au cœur de l’Ile-Rousse a été spectaculaire.

Les nombreux badauds ont pu apprécié le professionnalisme du régiment

L’exercice a  impliqué près de 800 légionnaires répartis sur l'ensemble de la région et des moyens militaires importants, comme des avions de transport et de chasse, des hélicoptères et l'emploi de poids lourds et de blindés.
Samedi matin, à Calenzana, les troupes ont progressé au cœur du village et des alentours pour libérer et évacuer des ressortissants. Face à la force de frappe, la détermination et la mise en place d’une stratégie sans faille, l’ennemi a été pris dans l’étau et a été contraint de se replier.

A la tête des troupes, le colonel Benoît Desmeulles, grimé et lourdement équipé a montré l’exemple. A noter qu’au cœur du dispositif se trouvait un observateur américain et trois  anglais.

Alors que la bataille faisait rage dans les rues du village où crépitaient les armes chargées à blanc et où les grenades à plâtre étaient dégoupillées, sur la terrasse du café de la place de l’église, entouré de plusieurs calenzanais, le maire de la commune Pierre Guidoni, conseiller général du canton ne tarissait pas d’éloges sur le régiment d’élite qu’est le 2e REP.

Au terme de la manœuvre, il conviait tous les participants à un pot de l’amitié sur le stade municipal.

                                                                                                            Jean-Paul LOTTIER

Écrire commentaire

Commentaires : 0