Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Rallye de Corte Centre-Corse : Un plateau de qualité…

Rognoni-Nanni
Rognoni-Nanni

Et sans doute une poignée de vainqueurs possibles pour cette édition 2012, 25e du nom. Une épreuve toujours égale à elle-même tant le sérieux des organisateurs a toujours prévalu. Corte est d’ailleurs une épreuve qui a toujours tenu ses promesses tout comme les vainqueurs qui se sont succédé au fil des années.

Jusqu’à l’an dernier, nous étions habitués à une saison pleine des rallyes, un bonne dizaine en plus des deux grands classiques Tour de Corse et Giraglia, mais depuis, le calendrier a subi une cure d’amaigrissement. Raison pour laquelle les amateurs de sports mécaniques vont se faire grandement plaisir en verser leur passion sur les routes mythiques du cortenais durant ce week-end.

Pour les responsables de l’ASA Restonica, le soupir de soulagement était de circonstance avec un plateau de 75 concurrents au départ. Par les temps qui courent, réunir autant de voitures constitue en effet un authentique exploit. C’est du moins ce que ressentent le président Campana  et sa solide équipe, qui se dépensent sans compter pour leur course qui a marqué ces 25 dernières années de sport automobile dans le centre de la Corse.

 

Le vainqueur de la dernière édition absent

Si le plateau est de fort belle qualité ce matin au départ de Corte, il manquera toutefois le vinqueur de l’année dernière, Jean-Toussaint Albertini, brillant de bout en bout et auteur d’un remarquable sans faute.

Cela n’enlève rien à la bataille  qui va animer ces deux journées de course, bien au contraire.  Avec Pascal Trojani, qui truste les titres depuis quelques saisons (trois victoires ici même), Marc Vallicioni dont on connaît la dextérité (vainqueur une fois) et quelques « volants » qui ne s’en laissent pas compter, à l’image de Succi, Alerini, Micheli et autres Rognoni, Luciani et Guglielmi, on n’aura guère le temps de s’ennuyer sur les merveilleuses spéciales de ce rallye haut en couleurs.

Partant du principe qu’on ne change pas un tracé qui fait l’unanimité, les organisateurs n’ont rien touché au parcours qui, il est vrai, a pleinement satisfait les pilotes l’an dernier, avec notamment  les spéciales chronométrées Ponte-Leccia-Gavignano, Erbajolo-Altiani  sans oublier l’incursion dans le Bozio qui pourrait bien jouer le rôle de juge de paix lors de la deuxième étape.

                                                                                                                                            J. F. 

M. Gugilemi
M. Gugilemi

Écrire commentaire

Commentaires : 0