Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Eduardo suspendu : L’ACA fait appel, Orsoni et Sollacaro communiquent

La décision a été rendue Jeudi, l’attaquant brésilien Eduardo a été suspendu d’un match ferme plus un avec sursis pour un tacle contre Valenciennes. Lors du match, l’arbitre n’a pourtant pas exclu le joueur. L’ACA, muet jusqu’alors, dénonce désormais sans retenue un « acharnement » de la commission de discipline et communique, via son site officiel, son mécontentement. De plus, le bâtonnier  Maître Antoine Sollacaro, avocat du club, a rédigé une lettre ouverte à Pascal Garibian, le président du comité de visionnage.

Par un communiqué publié ce Vendredi sur le site officiel de l’ACA, le président Alain Orsoni a fait publiquement part de son sentiment après la décision du Comité de Visionnage de la Commission de Discipline. En effet, celui-ci a sanctionné  l’attaquant Eduardo d’un match ferme plus un avec sursis, pour un tacle dangereux sur Rémi Gomis. C’était le 25 Août dernier à Valenciennes, sur une action où l’Acéiste dispute le ballon avec son vis-à-vis, il tacle de manière incisive mais ne provoque aucune blessure. L’arbitre, Mr Rainville, sanctionne Eduardo d’un carton jaune. Logique quand on revoit l’action. Mais voici qu’après mise en instruction du dossier, on apprend que l’attaquant sera en fait suspendu pour une rencontre pour son geste.

 « Nous n'avons pas l'intention de courber l'échine face un tel acharnement ! »

 Alors, la question se pose : pourquoi attendre si longtemps pour sanctionner le joueur ? Et bien voici la réponse, donnée par le président Orsoni, dans un communiqué officiel de l’ACA :

« L'arbitre a été sollicité deux fois par la "commission de M.Garibian" qui lui a demandé de faire ce rapport complémentaire qui aurait justifié une requalification des faits entraînant sanction ! Hélas, Monsieur l'arbitre, faisant preuve de courage et d'honnêteté, s'est refusé a cette manoeuvre considérant que sa décision etait fondée et ne méritait pas un carton rouge.

Ayant échoué dans sa tentative de justifier une nouvelle décision pénalisant le club ajaccien, on aurait pu imaginer que la-dite commission ferait contre mauvaise fortune bon coeur...  Après tout, il suffisait d'attendre une occasion plus propice pour satisfaire cette tendance lourde qui vise a tout faire pour éliminer le club corse de la compétition ! Cela n'a pas été le cas, l'envie était sans doute trop forte. Eduardo a donc été condamné a un match ferme plus un avec sursis ! ».

 De plus, afin de justifier son appel, l’ACA évoque une autre décision de ce même comité de visionnage, rendue en rapport au match Lorient-Montpellier, lors de la seconde journée. En effet, les données étaient alors les mêmes, et aucun rapport supplémentaire n’est venu s’ajouter au dossier. Pourtant, il s’agit du même tacle, du joueur Henri Bedimo, et la décision à cet instant fut la même que concernant Eduardo. Chose qui fait bondir le club Ajaccien qui a, cette fois, décidé de faire appel.

 « Concluons que si la jurisprudence "Montpellier" ne s'est pas appliquée, nous sommes dans le droit fil de la jurisprudence Ajaccio-Corse... Nous ferons bien sûr appel, nous serons jugés devant la même commission et elle aura tout loisir de corser la note. S'il le faut, nous explorerons tous les recours possibles y compris la voie judiciaire mais nous n'avons pas l'intention de courber l'échine face un tel acharnement !

Nous avons l'intime conviction qu'il y a deux poids deux mesures en ce qui nous concerne, nous osons le dire, et cette dernière décision renforce notre sentiment ».

De son coté, le bâtonnier Antoine Sollacaro, avocat de l’ACA,  a décidé de prendre la plume pour écrire au président de la Commission, Mr Pascal Garibian.

 « Monsieur Garibian tente dans un premier temps de tirer l’arbitre par la manche afin d’obtenir de lui un rapport complémentaire modifiant (en l’aggravant) sa sanction.

Ce dernier refuse.

 La décision arbitrale n’est donc pas susceptible d’être modifiée, mais cela l’ACA le découvre incidemment dans la notification de décision par la commission de discipline faite à Eduardo le 30 Août 2012.

Confiant, en raison de cette décision de l’arbitre de ne pas modifier sa décision, je me présente la 20 septembre à 18 heures devant la commission de discipline pour y assister Eduardo.

 Et là, à l'ouvertureds débats, nous sommes informés par Monsieur Garibian que :

1)    l’arbitre, tiré par la manche, a transmis un rapport complémentaire,

2)    ce rapport confirme sa décision initiale (carton jaune).Or, ce rapport ne nous a pas été communiqué avant l’audience »

 Le communiqué en intégralité : http://www.ac-ajaccio.com/Attualita/Acharnement__la_preuve-01706

Écrire commentaire

Commentaires : 0