Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Aide aux élèves déficients visuels et auditifs : Convention sur fond de générosité avec l'académie de Corse

Tout le monde connaît l’Association des Pupilles de l’Ecole Publique qui œuvre depuis le début des années soixante en apportant aux écoliers l’assistance matérielle et la protection morale dont ils ont grand besoin. La générosité publique est son fonds de commerce, ça va de soi. L’ADPEP se doit ainsi de contribuer à la formation morale et civique de ces jeunes, raison pour laquelle la générosité unit les uns et les autres. 

C’est ainsi qu’une convention de coopération a été signée hier entre le recteur de l’Académie de la Corse, Michel Barat, Guy Monchaux, directeur des services académiques, Marie-Claire Denard et Isabelle Hugues, respectivement présidente et directrice de l’association des Pupilles de l’Ecole Publique.

 

Accompagnement matériel et moral…

A travers ces actions, l’Association apporte l’assistance matérielle et la protection morale par une aide directe et personnalisée, mais aussi par des mesures qui facilité l’accès de ces jeunes gens aux établissements d’enseignement public, aux établissements qui leur offre de façon permanente ou temporaire un autre cadre de vie générateur d’épanouissement, ainsi qu’aux établissements spécialisés.

Pour compléter le centre de loisirs et de vacances mis en place dans les années quatre vingt dix, L’ADPEP 2 A a créé trois autres établissements médicaux-sociaux, à savoir le Centre Médico-Psycho-Pédagogique d’Ajaccio, le Centre d’Action Médico-Social précoce ainsi que l’Institut pour déficients sensoriels. Il s’agit là d’importantes structures dont on imagine facilement le travail afin que ces jeunes gens et jeunes filles puissent accéder à l’autonomie. D’ailleurs, sur l’on se penche sur l’évolution des effectifs, on se rend très vite compte de la marche en avant de l’association et des orientations effectuées.

A l’origine, le projet de création portait sur une douzaine de places pour déficience auditive et autant pour déficience visuelle. En quelques années, l’évolution des effectifs à tout simplement doublé pour arriver à 30 personnes au cours de l’année 2011, cela pour 195 journées d’ouverture qui ont permis la réalisation de 3317 actes.

 

L’importance de la convention

Elle va permettre aux élèves en situation de handicap visuel ou auditif de recevoir une aide au sein même de leur établissement scolaire. Il va sans dire que l’Institut pour déficients sensoriels devient le partenaire essentiel dans le pôle pour l’accompagnement à la scolarité des élèves sourds, implanté comme chacun sait à l’école des Cannes à Ajaccio depuis 2011. Dans ce dispositif, l’Institut délègue ses professionnels au sein de l’école afin de favoriser la scolarisation en limitant les déplacements de l’élève, tout en apportant un éclairage sur les troubles auditifs qui s’avère indispensable pour une adaptation des pratiques pédagogiques.

Une bonne chose assurément.

                                                                                                                                          J. F.

Écrire commentaire

Commentaires : 0