Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Victor Sinet nous a quittés

 

La dernière fois que je l’ai rencontré sur le cours Napoléon il m’avait simplement dit : « U nostru giru di Corsica s’in’è andattu in Alsace. Povera corsica… » Il était sportif dans l’âme l’ami Victor d’Albitreccia, il s’intéressait à toutes les disciplines sportives, même à ce Tour de Corse automobile qu’il aimait tant et qu’il défendait avec autant de hargne que « son » football dont il était un maître.

Mémoire du football insulaire bien sûr mais aussi et surtout grand patron pour le foot méditerranéen, de tout ce pourtour dont il connaissait la moindre équipe, le plus méconnu des footballeurs. Il savait tout de ce monde du ballon rond dont il a rédigé bien des ouvrages et collaboré aux titres de « sa » maison, à savoir l’Equipe et France-Football.

Il a couvert une dizaine de Coupes du Monde, assuré des « billets » sur le Tour de France  Cinquante ans durant, Victor a couru tous les stades du monde, adressé des papiers de toutes les grandes rencontres et côtoyé les plus grands footballeurs de la planète.

Mais dès qu’il le pouvait, il se rendait chez lui, en Corse, retrouver les siens, ses amis et surtout le foot insulaire dont il a écrit les plus belles pages. Victor s’intéressait à tout, commentait la plus petite des rencontres avec toujours la même détermination, la même qualité dans les mots, dans le ton, dès lors qu’il s’agissait de sport.

Lorsqu’il venait à la rédaction du journal, il entrait dans la salle avec son habituel sourire et sans dire mot, sortait une pièce de sa poche, la faisait rouler entre le pouce et l’indexe et la lançait assez haut pour l’amortir aussitôt avec son talon en faisant une aile de pigeon qui renvoyait la pièce à hauteur de visage et allait se loger dans la poche de sa veste. Puis il s’écriait : « faites-en autant ». Ce coup d’adresse, Victor nous l’a fait des dizaines de fois, avec toujours cet éclat de rire qui reste à jamais gravé dans ma mémoire.

Il avait un autre passion le journaliste de l’Equipe : les cartes postales. Il en avait des milliers et en était assez fier de sa collection qui fait d’ailleurs référence.

Il va beaucoup nous manquer.

                                                                                                                                            J. F.

Autre décès intervenu ces jours derniers dans le monde du sport automobile, celui de Pierre Colombani, le trésorier de l’ASA Tour de Corse, qui s’est éteint dans son village de Villanova, aux portes d’Ajaccio. Pierrot était un mec bien, sérieux, appliqué, passionné par tout ce qui touchait au sport auto, un grand défenseur du Tour de Corse dont il a contribué au succès des décennies durant.

L'hommage du président de la ligue corse de fooball

Victor Sinet n’est plus…

Les images ne manqueront pas pour saluer la mémoire de celui qui fut un amoureux inconditionné du football insulaire en même temps que ses chroniques souvent acerbes sur le football hexagonal vibraient parallèlement d’un amour immodéré pour le calcio et ses vedettes d’alors.

Je l’avais rencontré à la fin des années 70 à Marseille lors d’une séance de dédicace du légendaire Corse au football de feu… le courant était passé.

Nos liens se sont distendus sans jamais être rompus.

Il y avait du Noël Rocchicioli en lui, natif d’Albitreccia mais ce que l’on sait moins c’est qu’il opéra il y a quelques années un spectaculaire retour aux sources. Tout d’abord en s’employant à la présidence du club local d’Albitreccia d’abord avec quelques succès avant de renoncer, du fait essentiellement du nombre limité de bénévoles.

Il fut aussi l’un des membres fondateurs du comité départemental de Corse-du-Sud en qualité de personnalité qualifiée, où il fit bénéficier de son expérience et son entregent.

Il fut enfin l’un des piliers du remarquable forum du Football Corse mis sur pied à Porticcio en 2009.

Victor mérite bien d’entrer au Panthéon des légendes du football insulaire et nous espérons vivement voir perpétuer son souvenir ne fut ce qu’en profitant de ses archives personnelles et documents photographiques, véritable musée du Football Corse.

En mon nom personnel, mais aussi au nom du comité directeur et plus généralement de toute la communauté du football, je présente à ses proches et notamment son épouse, l’expression la plus vivace de mes condoléances attristées.

Victor nous quitte, il n’est pas près de disparaître dans nos cœurs et dans nos têtes…

                                                                        Marc RIOLACCI

                                                                        Président Ligue Corse de Football

Écrire commentaire

Commentaires : 0