Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

L'AC Ajaccio à Lyon avec des ambitions

La L1 reprend ses droits également pour l’ACA. Les Oursons se déplacent à Lyon, ce Dimanche à 17 heures, pour la cinquième journée. Après une défaite sévère à Valenciennes, le groupe ajaccien veut montrer qu’il est aussi dangereux à l’extérieur qu’à domicile. « Jamais facile », comme le dit G. Ochoa, de se déplacer dans le Rhône pour y affronter les Gones, mais envisager de repartir avec des points n’est pas impossible. Un premier gros test hors de ses bases donc pour l’AC Aiacciu, qui verra Mutu rejoindre le groupe, pour sa première sélection en rouge et blanc.

« Je ne veux pas que Memo fasse le même match que la saison passée. Par contre, je ne suis pas contre obtenir le même score au final », ironisait Alex Dupont Vendredi, face à la presse. Référence faite au déplacement de la saison  passée, où l’ACA avait fait trembler le septuple champion de France, ramenant le point du nul après avoir mené au score. Le gardien Mexicain, ce soir-là, avait eu un traitement de faveur, pour son baptême du feu en championnat de France. Son duel avec les attaquants Lyonnais restera dans les annales, même si au final, Lisandro Lopez aura eu raison de la dextérité et des petits miracles de l’international Mexicain.

 

Garder le cap en cas de tempête

Autre saison, autres hommes, dirions-nous en pareil cas. Il faudrait en effet que les circonstances soient en défaveur des Oursons pour que leur défense subisse une fois de plus un déluge d’offensives Lyonnaises, sans pouvoir développer leur jeu. L’ACA le prouve, le maître mot est désormais celui de la stabilité  défensive et de la rigueur. Néanmoins, s’arrêter à la simple mission de garder ses buts inviolés un second match consécutif. Ce n’est en tout cas pas la ligne de conduite que Dupont veut inculquer à ses hommes. Le coach ajaccien veut ne donner aucune limite à  son groupe. L’expression des qualités de chacun doit être la force de l’ACA version nouvelle, qui se veut plus qu’un prétendant au simple maintien, plus qu’un simple club de bas de tableau.

L’ACA veut grandir, et le prouve, non seulement dans ses discours, mais aussi dans son comportement sur le terrain. Gageons que la continuité que demande Dupont à ses « gamins », comme il les appelle affectueusement, soit une fois de plus la clé de voute d’un système qui n’a, pour ainsi dire, jamais connu la faillite.

 

Lyon sans faire de bruit, comme l’ACA

Côté Lyonnais, le mercato a été  l’un des plus calmes de l’intersaison. Pas de star, ni même de joueur pouvant briguer un poste de titulaire automatique, mais d’un autre coté, Rémi Garde a conservé quasiment le même groupe que l’an passé, ce qui confère à celui-ci un statut de prétendant au titre. D’ailleurs, les Rhodaniens le démontrent, déjà classés second  (10pts), derrière un OM que l’on n’attendait pas là. Seule valeur sûre, Milan Bisevac, acheté au PSG pour 2,5M€ et Steed Malbranque, rapatrié d’Angleterre complètent un effectif déjà bien étoffé, mais qui a pêché en suffisance la saison dernière.

L’ACA a lui aussi gardé un noyau dur. Les vieux briscards, ceux qui ont participé à la montée son encore là, et continuent de faire vivre le groupe dans une ambiance de travail excellente. Cependant, on pourrait se retrouver surpris de cette équipe Ajaccienne, durant ces deux matches à l’extérieur (après Lyon, l’ACA ira à Bordeaux). Le jeu pratiqué est fluide, plus rapide, et les joueurs ont gagné en technique et ont fait évoluer leur jeu, pour le plus grand bonheur des supporters. « C’est le jour et la nuit ! » diront même certains, lorsqu’ils comparent leur équipe à celle de l’an passé. En plus de tout cela, il faut compter la valeur ajoutée Mutu, qui arrive comme une cerise pour le moins appétissante sur un gâteau qui a fort belle allure. Le Roumain a d’ailleurs obtenu sa qualification pour ce match, et pourrait faire son apparition sur la pelouse de Gerland, pour ses grands débuts en France, à 33 ans. Ammar Jemal, quant à lui, devra encore patienter pour recevoir l’aval.

U gruppu Aiaccinu : André, Belghazouani, Bouhours, Cavalli, Delort, Diarra, Diawara, Eduardo, Faty, Lippini, Medjani, Mostefa, Mutu, Ochoa, Pierazzi, Poulard, Sissoko, Tiberi.

Feriti : Saad (coscia), Sammaritano (rieducazioni), Maire (ripresa)

 A cumpusizioni di l’OL : Vercoutre - Réveillère, Bisevac, Lovren (Koné), Dabo (Monzon) - Gonalons, Malbranque, Grenier – Bastos, Gomis, Lisandro.
                                                                                                                  Olivier CASTEL 

Écrire commentaire

Commentaires : 0