Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Théâtre de Bastia : Une nouvelle saison plus peps !

La nouvelle saison théâtrale bastiaise 2012-2013 débutera le 28 septembre avec l’opéra Don Giovanni de Mozart et se clôturera le 13 juin 2013 avec Cyrano de Bergerac, interprété par Philippe Torreton. 26 spectacles seront à l’affiche avec, cette année, une programmation très éclectique, plus tournée vers la création contemporaine, les classiques revisités et la danse. L’objectif : attirer un public plus jeune. Avec, comme toujours, un large place à la création insulaire.

Frédérique Flori est la nouvelle responsable de la programmation au théâtre municipal de Bastia. Elle succède à Jacques Garbay, qui a pris sa retraite, et sa jeunesse imprime, bien qu’elle s’en défende, un vent nouveau et plus frais à la programmation de la nouvelle saison théâtrale bastiaise 2012-2013. « Je suis restée dans la continuité de ce qu’avait fait mon prédécesseur en essayant d’attirer un public plus jeune. C’est vrai que j’ai fait des choix un peu osés de choses dont j’avais envie et qui n’ont jamais été produites au théâtre de Bastia, des coups de cœur », explique-t-elle.

Le public s’en rendra compte dès le mois de novembre avec le Cabaret New Burlesque, rendu célèbre par le film « Tournée » de Mathieu Almaric, prix de la mise en scène à Cannes en 2010. Ce spectacle de music-hall, alliant strip-tease, théâtre, danse, politique, statut des femmes et satire sociale, a été porté aux nues par la presse internationale.

Des classiques revisités

La patte de Frédérique Flori va s’exprimer aussi dans le choix des pièces de théâtre où l’absence de pièces de boulevard traduit son désir de ne pas sombrer dans la facilité et où dominent les classiques revisités, notamment Le songe d’une nuit d’été, de Shakespeare. « Le songe d’une nuit d’été est montée de manière totalement iconoclaste, très moderne, dans une ambiance année 60, très pop, avec des danseuses, de la musique... C’est un spectacle vraiment enthousiasmant. On sort, de la pièce, heureux », estime-t-elle.

Egalement programmée, la plus célèbre pièce de Marivaux : Le jeu de l’amour et du hasard, jouée par la troupe de la Comédie Française, promet également un grand moment de théâtre.

Des coups de coeur

Si Frédérique Flori dit « tout aimer parce qu’elle a tout choisi », elle avoue son coup de cœur pour Les liaisons dangereuses, la pièce tirée du roman de Choderlos de Laclos et mise en scène par John Malkovich, qui fut un formidable Valmont dans le célèbre film éponyme de Stephen Frears. C’est le grand succès de la saison théâtrale continentale. « Tous les acteurs sont des inconnus. Malkovich y tenait pour que tout le monde puisse se reconnaître dans les personnages. Il s’est mis au goût du jour pour ouvrir la pièce à la jeunesse, attirer la génération Facebook, montrer comment l’écrit est réapparu dans les relations sentimentales. C’est une pièce magnifique », assure-t-elle.

Opéra et Ciné-concert

En musique, comme de coutume, la saison s’ouvre par un grand classique, très populaire : Don Giovanni, l’opéra de Mozart sur le livret de Lorenzo Da Ponte. Le lendemain, dans le cadre de l’action de médiation sera projetée, à 15 heures, le film de Joseph Losey en VO sous titrée, pour permettre, à ceux qui le souhaitent, de faire la comparaison entre deux mises en scène. En janvier, est programmé, comme d’habitude, un ciné-concert : Profondo Rosso, de Dario Argento, un des meilleurs polars italiens des années 70 sur la musique du Surnatural Orchestra.

Le pari de la danse

Si côté musique, la tradition est respectée, la nouveauté est l’ouverture à la danse. Le pari vient de la programmation de trois spectacles, notamment Puz/zle, créé par Sidi Larbi Cherkaoui au festival d’Avignon et accompagné sur scène par A Filetta. Et surtout Le sacre du printemps d’Igor Stravinsky avec les Ballets du chorégraphe Preljocaj, figure marquante de la danse contemporaine. « J’ai essayé de renforcer le pôle de la danse contemporaine. J’attends beaucoup de voir la réaction du public à ces spectacles », précise Frédérique Flori.

Le retour de Torreton

La saison se clôturera en beauté, en juin, avec deux représentations de Cyrano de Bergerac, la pièce d’Edmond de Rostand avec Philippe Torreton dans le rôle-titre. Le comédien était déjà présent la saison passée dans Hamlet. « C’est une création. Philippe Torreton voulait, à tous prix, revenir jouer ici. Ça s’est décidé le soir de janvier où il est venu jouer Hamlet. Il a souhaité que je me penche sur Cyrano pour retravailler ensemble. Ça s’est fait et j’en suis ravie ! », s’exclame-t-elle.

Le fil rouge de cette programmation ? « Au départ, je n’avais pas de thème particulier en tête, j’avais des envies. Au final, quand je regarde la saison complète, des thèmes se dégagent : les relations amoureuses, les tourments, les sentiments, la famille, le rapport à l’autre. Des thèmes universels dans lesquels tout le monde peut se reconnaître ».

La création insulaire

La programmation confirme son soutien à la création insulaire. « Un tiers des spectacles provient ou est associé à un créateur insulaire. C’est plus que d’habitude. On a le meilleur de ce qui se fait en théâtre en ce moment : Noël Casale, Orlando Furioso, Jean-Pierre Lanfranchi, Unita Teatrale et Guy Cimino ». Mais aussi la danse avec la compagnie Art Mouv’. La musique avec A Filetta qui participe à deux créations : Puz/zle et Medea Furiosa.

Le coup de cœur insulaire de Frédérique Flori, c’est Via Crucis, le spectacle du groupe Barbara Furtuna. « C’est un spectacle que j’ai vu à New York au mois de mars. J’ai été littéralement bluffée par l’alliance de la polyphonie et de la musique baroque et j’ai pensé qu’il serait parfait pour le théâtre de Bastia. C’est un spectacle méditerranéen, de très bonne qualité, important pour la Corse. J’avais envie qu’il soit montré ici ».

Des médiations gratuites

Autre nouveauté : les actions de médiation autour de certains spectacles, qui sont, toutes, gratuites. « Ce sont comme des chemins de traverse par rapport à la programmation. On développe un thème particulier d’une pièce, on projette un film le lendemain des spectacles, par exemple Don Giovanni de Losey, Tournée d’Almaric ou Les liaisons dangereuses de Frears ». Sont également organisées des rencontres avec le metteur en scène et les comédiens, quand c’est possible, principalement avec des artistes insulaires qui résident sur place. Le clou sera la Masterclass avec Philippe Torreton où le comédien parlera de son métier d’acteur.

Côté pratique, les abonnements seront ouverts mercredi 12 septembre. Les réservations, spectacle par spectacle, le seront un peu plus tard.

                                                                                                                                     N. M.

Demandez le programme

e programme de la nouvelle saison 2012/2013

 

Septembre 2012 :  
VEN 28 à 20h30 : Don Giovanni (opéra de Mozart)

 

Octobre 2012 :  
JEU 4 à 21h15 : So In Love : André Manoukian and Co

 
Novembre 2012 :

VEN 16 à 20h30 : Cabaret New Burlesque

 
Décembre 2012 :

SAM 8 à 20h30 : Le songe d’une nuit d’été (pièce de Shakespeare)

MER 12 à 20h30 : Medea Furiosa (pièce d’Orlando Forioso)

JEU 20 à 20h30 : Cher Trésor (pièce de Francis Weber avec Gérard Jugnot)

 
Janvier 2013 :  
VEN 11 à 20h30 : U Charasgetu (d’après la cerisaie de Tchékov, en langue corse)  
VEN 18 à 20h30 : Profondo Rosso (ciné-concert de Dario Argento)

SAM 26 à 20h30 : Puz/zle (danse, Sidi Larbi Cherkaoui)  
 
Février 2013 :

VEN 1er à 20h30 : Juste la fin du monde (Théâtre, création de l’Aria) 
JEU 14 à 20h30 : Les liaisons dangereuses (Théâtre, Laclos, par John Malkovich)

JEU 21 à 20h30 : Verdi raconté par sa femme (récital avec Marie Christine Barreau)

 
Mars 2013 :

VEN 1er à 20h30 : Mademoiselle Julie (pièce de Strindberg, mise en scène Robin Renucci) 
VEN 8 à 20h30 : Via Crucis (Spectacle de Barbara Furtuna) 
VEN 22 à 20h30 : Métamorphoses (Danse, Ballet national de Marseille) 
VEN 29 à 20h30 : Sunderland (Théâtre, avec Elodie Navarre) 
 
Avril 2013 :

SAM 13 à 20h30 : Seven Steps To Miles Davis (Concert)  
VEN 26 à 20h30 : Hollywood (Théâtre, avec Thierry Frémont et Samuel Le Bihan) 
 
Mai 2013 :

SAM 4 à 20h30 : A Mandracula E Piu (Théâtre de Machiavelli, U Teatrinu)  
JEU 16 à 20h30 : Vie de Jean Nicoli (Théâtre, de Noël Casale)

SAM 25 à 20h30 : Le jeu de l’amour et du hasard (Théâtre de Marivaux, Troupe de la Comédie française)  
MER 29 à 20h30 : Symfonia Piesni Zalosnych (Danse)

VEN 31 à 20h30 : Le sacre du printemps (Stravinsky, Ballets Preljocaj) 

 
Juin 2013 :  
MER 12 à 20h30 : Cyrano de Bergerac (pièce d’Ed. Rostand avec Philippe Torreton)

JEU 13 à 20h30 : Cyrano de Bergerac (pièce d’Ed. Rostand avec Philippe Torreton)

Écrire commentaire

Commentaires : 0