Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Déchets ménagers : Le Syvadec et la Capa la main dans la main

Le Syvadec (Syndicat de valorisation des dechets de Corse)  et la Capa (Communauté d'agglomération du pays ajaccien) vont, à la faveur d'une charte qui sera signée prochainement, mutualiser leurs moyens et leurs idées pour satisfaire aux obligations et directives européennes et des lois Grenelle 1 et 2.

François Tatti, président du Syvadec, et Simon Renucci, maire d'Ajaccio et président de la Capa, se sont félicités comme bien l'on pense de cette initiative entérinée jeudi matin à l'IUT de Corse en présence des élus des deux structures.
Ce pas décisif vers une meilleure gestion future des mille et un problèmes qui se posent aux collectivités a été aussi l'occasion et pour François Tatti et Simon Renucci de se pencher, l'un et l'autre, sur le passé récent des deux structures mais aussi de se projeter dans l'avenir immédiat.
Le président du Syvadec a tenu notamment à souligner l'importance de cet acte en rappelant que "dans une île habituellement plus prompte à se diviser qu'à s'unir, plus apte aux querelles de clocher qu'à la coopération", la Capa et le Syvadec avaient fait le choix, intelligent, " de travailler ensemble". 

"Comme on peut l'imaginer cette volonté n'a pas surgi au cœur de l'été, sans préparation".  "C'est une démarche qui vient de loin"  qui a abouti à une " bonne convergence de vues sur bien des sujets".
Un travail qui a débouché sur la démarche de jeudi matin.

" Ce que nous faisons aujourd'hui n'est pas un commencement mais un changement de dimension dans notre action" a souligné François Tatti, non sans refaire l'histoire récente du Syvadec et les résultats obtenus sur le chemin du recyclage et de la valorisation ( de 6% en 2007 à 25% en 2011), en termes d'équipements (13 recycleries, 7 quais de transit, 2 CET, 1 centre de regroupements des déchets), de prévention et de réduction des déchets et enfin sur les résultats d'une gestion maîtrisée des coûts "avec une tarification de solidarité entre tous les territoires qui s'établit à 119€ et des recettes des eco organismes multipliées par 10 !"
"Ces avancées sont d'autant plus remarquables qu'elles s'inscrivent dans un modèle plus large qui nous sert aujourd'hui de référence : le développement durable".
Reste qu'il y a, encore, beaucoup à faire : réduire de 7% la production d'ordures ménagères par habitant, valoriser 45% des déchets ménagers et assimilés pour atteindre 50% en 2020, diminuer de 15% les quantités de déchets stockés.
"Il s'agit donc d'engager une nouvelle étape pour réussir et ce que nous voulons, c'est réussir ensemble. C'est une démarche nouvelle qui, nous l'espérons, sera utile aux habitants de la Capa commeà à ceux du territoire traité par le Syvadec " a conclu François Tatti

Simon Renucci : " On a fait tomber VIzzavona "

Simon Renucci, lui aussi, a refait l'historique de la Capa dont  "la création a permis d’offrir à ses citoyens et aux 10 communes membres un cadre institutionnel organisé et adapté dans la mise en œuvre de nombreux services publics locaux comme la collecte et le traitement des déchets ménagers qu’elle a permis de mutualiser et d’harmoniser sur son territoire".  

Et les avancées été nombreuses "malgré les difficultés inhérentes à la thématique déchets".
Et de citer  la réhabilitation du site de Saint Antoine pour un montant de 6 millions d’euros et dont les travaux se termineront en novembre prochain, la construction prochaine de  l'installation de stockage de déchets non dangereux en pays ajaccien, le projet d’un quai de transfert allié à un centre de tri.

Le président de la Capa a encore cité les efforts accomplis sur le plan de la valorisation avec la " mise en place de 4 déchèteries sur le territoire communautaire permettant une collecte efficace des déchets encombrants, la mise en place de la collecte en porte à porte ou encore le déploiement de 60 nouveaux points d’apports volontaires."  

" Notre démarche s’inscrit dans le cadre de notre Agenda 21 tout d’abord dont le plan d’actions est en cours de construction et surtout dans le cadre de notre charte Terra 2015.  

Terra 2015 pour trier, éduquer, recycler et réutiliser, fixe précisément le cadre d’action de la CAPA en matière des déchets en déclinant les grands objectifs nationaux. Le cadre est étudié pour une vision concertée et surtout durable des actions de la CAPA.  

Et là  dessus, nos objectifs sont clairs : Réduire la production de déchets ménagers de 7% d’ici à 2015, recycler 45% des déchets ménagers produits, réutiliser le plus possible les déchets qui peuvent encore l’être, et créer un centre de traitement des déchets ménagers en pays Ajaccien. 

Elus et services communautaires font de la problématique du développement durable une pierre angulaire comme peuvent en témoigner nos nombreuses réunions de travail dédiées aux déchets en mairie d’Afa chaque samedi matin.

C’est d’ailleurs lors de ces rencontres qu’a germée l’idée de ce travail en commun avec le Syvadec.  

Nous faisons aujourd’hui un pari sur l’avenir, un contrat de confiance pour que chacun de nous, chacun des citoyens agissent pour le développement durable de notre belle région.  

Aujourd’hui, il s’agit d’un partenariat actif que nous souhaitons façonner. Nous parlons d’ordinaire de partenariat gagnant/gagnant, je parlerais quant à moi de partenariat gagnant gagnant gagnant : pour les citoyens, pour l’environnement, pour la Corse. "

Une gestion respectueuse de l’environnement, financièrement maîtrisée et profitant à l’ensemble de notre territoire : c'est pour Simon Renucci l'objectif à poursuivre .

"A nouveau, je renouvelle ma satisfaction de ce travail en commun que nous sommes en train de réaliser. En partageant et en renforçant chacun nos expertises et nos analyses, nous nous donnons les moyens de répondre aux enjeux auxquels est confrontée notre île. 

Aujourd’hui renforcer le poids de notre région au niveau national, faire face à la raréfaction de l’aide publique, gommer la contrainte de l’insularité en ayant des outils adaptés et complémentaires nécessitent de travailler et de réfléchir ensemble.

Ne vous y trompez pas, aujourd’hui nous visons un affichage commun dans un esprit de coopération positif, seul capable de guider notre région sur la voie de la réussite. Et la seule voie que nous souhaitons lui voir emprunter, c’est bien celle-ci.  

Un esprit de coopération avec les citoyens. Avec l’Europe. Avec l’Etat. Avec la Région. Une vision commune en faveur d’un service public toujours plus efficace et juste. "

Simon Renucci s'est attardé, in fine, sur le symbole fort que constituait cette rencontre à Corte entre les responsables de la Capa et ceux du Syvadec.

"On a fait tomber Vizzavona " a plaisanté le maire d'Ajaccio, non sans souligner la qualité des relations qu'il entretenait ave Françosi Tatti.

"Nous avons parlé hors clivage, nous sommes regardés avec le cœur pour tenter de partager des dons et nos capacités à gérer et à traiter ces sujets"

Et concrètement ?

"Personne n'arrive chez personne. Il ne s'agit ni de fusion, ni d'ahésion. Mas d'une étape de coopération très importante qui va déboucher sur une charte" a précisé Françosi Tatti.

"Nous allons mettre en commun nos idées, nos projets, nos moyens et allons mutualiser ce qui est mutualisable. Nous alons réfléchir à de nouvelles structures et en optimiser d'autres dès lors que nous en aurons terminé avec la période intermédiaire qui va précéder la mise en place de la charte" a t-il encore ajouté.
Pour Simon Renucci la "charte sera le fruit d'un travail d'échanges qui ne va pas changer la façon d'être ni de la Capa, ni du Syvadec."

Le maire d'Ajaccio a tenu aussi a souligner "les bonnes conditions, l'excellent esprit et la chaleur qui qui ont présidé à l'avènement de la charte" et à saluer la qualité du personnel qui a travaillé sur le dossier.

Écrire commentaire

Commentaires : 0