Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Fusillade pour règler un différend amoureux à Porto-Vecchio

Quand on aime, tout le monde le sait, on ne compte pas. Même pas les balles que l'on peut échanger en pleine rue. En tout cas dans la nuit de mercredi jeudi, deux hommes n'ont pas hésité à essayer de règler leur différend sentimental les armes à la main avec une belle fusillade à la clef dans une rue de Porto-Vecchio!

Les faits se sont déroulés dans un quartier de Porto-Vechio que les gendarmes ont rallié dès qu'ils ont été prévenus de l'échange des coups de feu.

Mais en arrivant sur place les militaires n'ont trouvé que l'un des protagonstes, qui a aussitôt placé en garde à vue, remis son arme aux gendarmes, l'autre personne, contre laquelle un avis de recherche a été lancé, ayant préferé mettre de la distance entre elle et les enquêteurs.
En procédant à leurs investigations les gendarmes ont pu mesurer la violence de l'échange. Des impacts de balles ont en effet relevés sur plusieurs véhicules stationnés sur les lieux de la fusillade et à l'intérieur d'un… appartement voisin.
Ce nouveau faits-divers, venant après celui de l'altercation entre deux autombilistes d'Ajaccio, au cours de laquelle un révolver a également surgi lors du différend, prouve que la chasse aux armes, pourtant proclamée urbi et orbi, a encore de beaux jours devant elle.
Ce n'est pas en effet demain que fusils, pistolets et révolvers - pour ne citer que ceux-là - détenus illégalement disparaitront de la circulation en Corse !

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Tonia (vendredi, 24 août 2012 06:46)

    Bonjour,
    Sincèrement cette "histoire" me fait rire!...Tout ceci ressemble à une "mascarade"!de nos jours peut-on encore se chamailler pour un
    différend de c..l! sans blagues!...Ces personnes sont ridicules !
    Si tous les cocus allaient se tirer dessus, il n'y aurait plus grand monde sur terre ! MDR !!!

    Bonne journée à vous !

  • #2

    Micca nomi. (vendredi, 24 août 2012 08:34)

    Grave...
    À continuer de nous relater ce type d'info sur un mode croustillant et anecdotique, les médias - corses qui plus est - continuent de véhiculer l'image du zoulouland. Une terre où un peuple de tarés règle ses différents à coups de calibres. Deux fois dans la même semaine. Expression d'une certaine normalité sans doute.
    Finalement on a l'image que l'on mérite, pas forcément fausse.

  • #3

    U Palatinu (vendredi, 24 août 2012 21:28)

    La souffrance est bien souvent multiforme, et peut trop souvent déboucher sur bien des tragédies. Quel dommage que les armes parlent tant.