Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

ACA : Et maintenant le PSG !

L'ACA s'est bien engagé sur le chemin de la Ligue 1
L'ACA s'est bien engagé sur le chemin de la Ligue 1

Réalistes et surtout très solides, les Acéistes se sont donc imposés, ce Samedi, à Nice. L’ACA a fait le spectacle, notamment Diarra, mais on déplorera une fois de plus le deux poids deux mesures décomplexé de M. Buquet. L’ACA a écopé de pas moins de cinq cartons, dont un rouge très sévère sur Mostefa, et surtout une ribambelle de jaunes, distribués à la volée, et de façon outrancière pour certains. Retour sur cette soirée où l’ACA a frappé fort d’entrée, en dépit des circonstances.

On l’avait dit, la préparation a été  fort bien menée du coté de Timizzolu. Preuve en est ce match remporté, à une semaine du terme, face à Cagliari, et surtout, la confirmation dès la première rencontre et cette victoire qui donne du baume au cœur. De quoi combler rapidement le déficit infligé par la Commission de Discipline et surtout, de quoi engranger très vite de la confiance.

La stabilité et surtout la rigueur ont permis à l’ACA version Dupont de sortir vainqueur du duel face au Gym qui, comme toujours, a été âprement disputé. Les recrues Diarra et Faty, alignées d’entrée, ont fait une belle rentrée dans leurs domaines respectifs, l’ailier gauche venu cet été de Lorient y allant même de sa première passe décisive de la saison pour Eduardo. La paire Medjani-Poulard a fait son boulot également, grâce bien sûr à leur expérience de jeu en commun, et surtout à de la concentration, faisant taire Dja Djé Djé et Guié Guié, restés muets tout du long de la partie.

 

Une mi-temps sans faute

Au terme de la première période, on ne pouvait qu’être résolument satisfait le la qualité de jeu proposée par les Oursons, qui tenaient tranquillement le score, rarement inquiétés par les attaquant adverses, et surtout jamais pris de vitesse dans leurs vingt mètres. Aussi, il était légitime de nourrir de bons espoirs quant au déroulement le la seconde période. Mais cela était sans compter sur les faits de jeu… Comment, dans un match de haut niveau –puisque nous sommes en Ligue 1- on peut admettre qu’un arbitre fasse dégénérer une partie correcte, et au demeurant plaisante ? Bien sûr, les juges sont là pour juger, et non pas pour regarder jouer. Mais cela justifie-t-il le fait qu’un arbitre expulse directement un joueur, pour un geste plus spectaculaire que méchant ou dangereux, et qui n’impactait en rien sur une action offensive ? Comment admettre, après avoir déjà décidé de sanctionner l’équipe qui défend d’un pénalty, on lui inflige trois cartons jaunes à la suite, pour des discussions ou des protestations, qui restaient courtoises, après une décision discutable ? Les arbitres sont-ils devenus des robots sans une once de pédagogie ou de bon sens, à tel point qu’ils en viennent à matraquer plutôt deux fois qu’une, au cas où le premier coup ne fut pas assez fort ? Si tel est aujourd’hui l’arbitrage en France, il serait sérieusement question de s’asseoir autour d’une table pour en discuter, car creuser en tel fossé entre un sport enthousiasmant comme le football, et une fonction aussi intolérante que celle d’arbitre est un danger pour l’esprit sportif, et en aucun cas une avancée dans la tenue disciplinaire d’un match, et des joueurs qui l’animent.

 

Une bonne note à confirmer

A noter également que Memo Ochoa a vu un engin pyrotechnique tomber à coté de lui, ce qui lui a oté temporairement l’audition. Un incident similaire à celui commis dans les tribunes ajacciennes l’an passé, qui avait entrainé une grosse amende pour le club corse. Gageons qu’il en sera de même pour ce pétard-là…

Heureusement, dirions-nous, l’ACA est passé  au-dessus de tout ça. Les Ajacciens ont fait front, comme toujours, face à la difficulté, et ont offert à la cinquantaine de supporters venus faire le déplacement la première victoire de la saison. Espérons maintenant que  les Oursons soient capables de confirmer rapidement leur bonne copie rendue face aux Aiglons, et pourquoi pas dès Dimanche prochain face aux Parisiens, pas encore au point, et qui viendront dans un stade à guichets fermés, et dans une ambiance que l’on espère « chaude », dans le bon sens du terme bien sûr.
                                                                                                                      Olivier CASTEL 

Écrire commentaire

Commentaires : 0