Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Le doyen de Calenzana Tumasgiu Tarquiny a fêté ses 100 ans

(Photos Jean-Paul Lottier)
(Photos Jean-Paul Lottier)

« Quel heureux événement pour la commune de Calenzana. Thomas Tarquiny, notre doyen fête ses 100 ans ». Pierre Guidoni, maire et conseiller général de Calenzana donne le ton de cette manifestation qui s’est déroulée ce samedi à 17h45, dans la salle du Préau à Calenzana.

Autour de Thomas Tarquiny radieux, ses proches sont là, tous très fiers pour lui. La foule se presse dans la salle. Tous veulent embrasser la vedette du jour.

Pierre Guidoni, poursuit son allocution : «  Nous sommes vraiment très émus et nous savons également quelle émotion étreint tous vos proches. Je tiens à saluer toute votre famille pour leur attachement et les attentions qu’ils vous portent tout au long de l’année. Il faut dire que la famille de Thomas ne peut pas passer inaperçue. Thomas compte 3 filles, 8 petits-enfants et 2 arrières petits enfants !

Je me dois aussi de les féliciter pour leur patrimoine génétique qui semble assez exceptionnel »

 

«  Aux âmes bien nées, la valeur n’attend pas le nombre des années »

Puis, il s’adressait directement au centenaire : «  Mon cher Thomas, je sais qu’il s’agit pour vous-même d’une étape très importante et que vous pouvez être fier d’atteindre ce si bel âge. Vous pouvez aussi être fier du magnifique personnage que vous êtes aujourd’hui. C’est Pierre Corneille qui l’a écrit dans le Cid : «  Aux âmes bien nées, la valeur n’attend pas le nombre des années ». Nous savons tous ici aujourd’hui quel grand Monsieur vous êtes, toujours souriant, généreux et de bonne humeur. Et, si cet âge impose le respect, l’homme m’en inspire plus encore. Il connaît les chemins des bergers qu’il a pratiqué avec son grand-père Augustin et son père Martinellu où là beaucoup de souvenirs lui reviennent à l’esprit : Figarella, Spazimata…

Berger jusqu’à l’âge de 15 ans et après avoir fait des économies, il part sur Marseille pour se reconvertir. Il a été maçon, manutentionnaire, garçon de café et habitait bien entendu au « Panier », quartier des Calenzanais !

Après avoir travaillé un peu partout, il se dirigait vers les bureaux de recrutement de la marine et le voilà novice sur le Louis Frassinet, en direction de la Mer Noire, en passant par la Roumanie et la Bulgarie. Le voyage durait plus de trois mois. Et puis, deux ans après, il a embarqué sur le Lamartine, l’un des plus grand paquebot qui desservait le Moyen Orient. Un jour, son père lui a envoyé un télégramme en lui disant qu’il était malade et qu’il fallait qu’il rentre. En arrivant en Corse, il comprenait que c’était faux et que son père craignait les mauvaises fréquentations !!!

Quelque temps plus tard, il rencontre Françoise, sa chère, l’amour de sa vie. Il travaille à la Poste comme facteur auxiliaire. Pendant un an, il dessert au quotidien Montemaggiore, à pied naturellement.

Malgré, les réticences des  familles Françoise et Thomas se marient. Thomas devient commerçant en ouvrant une épicerie dans le Chiusu Longu. Vite fait, il devient célèbre. Il crée une casquette typique appelée « La Calenzanaise ». L’épicerie marche bien, il décide de déménager dans les caves de la mairie juste à côté d’où nous sommes aujourd’hui. Plus tard, il s’installera dans la maison familiale où il vit aujourd’hui. Son épicerie, quincaillerie, droguerie, vente du gaz devient l’établissement incontournable du village.

Après des années de bonheur et l’arrivée de 3 enfants, le malheur s’abat sur eux.

Françoise tombe malade en 1982. Thomas s’occupe d’elle,  l’assiste, la soigne pendant plus de 8 ans avec l’aide de ses filles à Calenzana mais aussi en Normandie auprès de Marie-Pierre et Jean-Claude jusqu’à son décès le 26 décembre 1990.

Homme de cœur, fils, mari, père, grand-père, arrière -grand-père, il a su tout au long de sa vie se mettre au service des gens. A l’épicerie, jamais une famille en difficulté n’est restée sans rien. Il faisait du social et pour couronner le tout, toutes les familles ont honoré leurs dettes, même des années plus tard.

Aujourd’hui, riche de toutes ces qualités, de son expérience et de son savoir, cet enfant du village est devenu le doyen.

Toujours à l’écoute et disponible, aimé et respecté de tous, il fait l’unanimité au village et dans toute la région. D’ailleurs, les brochures touristiques de la Balagne l’ont porté cette année en emblème de la mémoire et de la convivialité.

Monsieur Tarquiny, puissiez-vous enrichir encore longtemps nos connaissances et nos cœurs.

Mon cher ami Thomas, au nom de la commune, les administrés que je représente ainsi que le conseil municipal, je vous remet la médaille d’honneur de la commune de Calenzana. Elle est le symbole de notre administration et de notre sympathique Thomas ».

Et de conclure : «  Votre forme et votre bonne humeur montrent que l’on vit bien dans notre commune et que l’on y vieillit bien aussi. Merci, merci, merci pour tout Thomas. On vous aime tous.

Après un hommage en langue corse de Marie-Josée Mambrini et de Ghjilormu Filippi, Thomas Tarquiny a soufflé les bougies sur son gâteau d’anniversaire et a levé le verre de l’amitié.

Un cadre retraçant sa vie familiale lui a été offert. D’autres cadeaux devaient suivre.

Un immense buffet était offert.

                                                                                                                Jean-Paul LOTTIER.

O Tumasgiu di misgellu

Erate’ un bellu zitellu

U moi dettu hè esattu

Chi c’aghju un vechju ritrattu

In tempu d’elezzione

Di meria o di cantone.

Da poi sottu à I ponti

Acqua n’hè corsu assai

E l’annata à fà conti

Su luntana oramai

A spiracci l’avantaghju

Di u vostru u viaghju

Chhi purtate i cent’anni

Cume fiori di castagni

Marie-Josée Mambrini

 

Oghji vi femu onore

E vi purtemu u rispettu

Avite tamantu core

In fondu di lu vostru pettu

Ma l’amicizia mai more

Quandu c’hi tamentu affettu.

Piu d’un seculu passatu

Quantu lu viaghju hè longu

Mà oghje à lu vostru latu

Guardate  tuttu stu mondu

Per ché ella sia sacrata

Ormai questa ghjurnata

Di l’arburu di la vita

Insetà u vogliu à canellu

E di lu granu, la spiga.

Ponene torna un granellu

Vulite ch’eiu le vi dica

Voi site lu mudellu

Vistu tanti paesi

A umbria è a sulana

Vercatu tutti li mari

Di la via la piu luntana

Mà lu piu chi vi piacià

U paese di Calinzana

                                                                                                 Ghjilormu FILIPPI

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Noelle Mleko (samedi, 11 août 2012 22:20)

    Bien sympathique votre doyen. Félicitation Monsieur Thomas.

  • #2

    Stephine Golub (dimanche, 22 janvier 2017 14:02)


    Greetings! Very useful advice in this particular post! It's the little changes that will make the greatest changes. Thanks for sharing!