Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Corte : Claude Bartolone teste le dispositif incendie

(Photos Nicole Mari)
(Photos Nicole Mari)

Le Service départemental d’incendie et de secours de Haute-Corse (SDIS 2B) a organisé, ce 11 août, en collaboration avec l’ensemble des acteurs de la sécurité civile, un exercice grandeur nature de lutte contre les feux de forêts sur la piste de l’aérodrome de Corte. En vacances à Bonifacio où il a ses habitudes, le Président de l’Assemblée nationale, le socialiste Claude Bartolone, a assisté, à sa demande, à la démonstration.

C’est sous un soleil de plomb, sur la piste de l’aérodrome de Corte, que, samedi matin, le Président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, entouré du préfet de Haute-Corse, Louis Le Franc, du président de l’Exécutif territorial, Paul Giacobbi, du président du Conseil général, Joseph Castelli, du conseiller général de Corte, Pierre Ghionga, du maire de Corte, Antoine Sindali, du maire et conseiller général de Venaco, Michel Mezzadri, et divers autres élus, a assisté à un exercice grandeur nature de prévention et de lutte contre les feux de forêts, mené par le SDIS de Haute Corse.

Inauguration à Vivario

La visite, qualifiée par Paul Giacobbi « d’amicale » et par Claude Bartolone de « décontractée, mais aussi symbolique », a été conçue de manière à mettre en avant et en lumière les acteurs, l’organisation, les techniques et les moyens concourant à la prévention et à la lutte contre les feux de forêt.

Elle a débuté au Centre de secours du SDIS de Venaco où ont été présentés le Corps départemental et la stratégie en matière de couverture des risques spécifiques à la saison estivale. Puis, Claude Bartolone a rejoint, à bord d’un hélicoptère bombardier d’eau (HBE) du SDIS 2B, la commune de Vivario pour inaugurer une citerne souple et l’espace de vie du fortin. Il a pu, ainsi, avoir un premier aperçu des aménagements nécessaires au service de la Défense de la forêt contre l’incendie (DFCI).

Un exercice grandeur nature

C’est, ensuite, toujours à bord du même hélicoptère bombardier d’eau, qu’il rejoint l’aérodrome de Corte où il écoute, avec beaucoup d’attention, le Colonel Baldassari, patron du SDIS 2B, détailler le dispositif de lutte contre les feux de forêts et les manœuvres opérationnelles.

Dans la foulée, une démonstration grandeur nature du dispositif est effectuée.

Près de 100 intervenants, tous services confondus, mettent en œuvre les principales techniques et les engins spéciaux de prévention et de lutte.

« Nous avons procédé à un exercice départemental interservices avec l’ensemble des composantes du service départemental incendie, mais aussi tous les acteurs de la sécurité civile, c’est-à-dire les forestiers-sapeurs, les unités d’instruction de la sécurité civile n°5 de Corte et n°7 de Brignoles et tous les engins d’aérosurveillance, dont notre avion qui est en expérimentation cette année », explique le Commandant Salvadori du SDIS 2B.

Des bombardiers en action

Claude Bartolone et les élus corses ont pu, donc, admirer en action les deux Trackers de la Sécurité civile ordinairement basés à Bastia et l’avion d’épandage du Conseil général, mis sous convention spéciale à la disposition du SDIS 2B. Cet avion, qui fait généralement de la démoustification, est affecté, l’été, à la surveillance et à la lutte éventuelle contre les incendies puisqu’il est chargé de 1000 litres d’eau. Une démonstration technique de matériels a également été effectuée avec 3 hélicoptères bombardiers d’eau afin de présenter l’emploi d’une panière tuyau pour monter sur une colline, un bombardement classique avec un kit incendie, des machines polyvalentes ou encore le largage du produit retardant terrestre pour traiter des zones particulières. A également été mise en scène la défense d’un point sensible par 3 unités feux de forêt et un moyen lourd.

Un blindé expérimental

Enfin, une unité combattante de camions, placée en situation d’être menacée par les flammes, s’est mise en autoprotection et s’est aspergée d’eau. Un hélicoptère bombardier d’eau, équipé d’un kit, a largué de l’eau sur les camions pour les protéger de l’incendie, comme il le ferait en cas de risque trop fort pour les pompiers.

« Nous avons aussi présenté un nouveau blindé, le M113. Ce module de surveillance des militaires est l’objet d’une expérimentation à des fins scientifiques, en partenariat avec l’Université de Corse. Il est équipé de capteurs pour récolter des données, en milieu incendie, avec des conditions de chaleur importante et de fumée. Ces données seront analysées par un laboratoire de l’université. Ce blindé sera présent à la Fête de la Science en octobre à Corte », précise le Commandant Salvadori.

A la fin de la démonstration, Claude Bartolone a salué les membres des unités présentes sur le tarmac de l’aérodrome.

La sécurité des touristes

Pour le président de l’Assemblée Nationale, cette visite est un moyen de vérifier le niveau de sécurité de « nos compatriotes et d’un certain nombre de citoyens d’autres pays qui viennent recharger leurs accus et prendre leurs vacances ici ».  Un moyen également de les rassurer. « Ils ne savent pas ce qu’est, autour d’eux, la mobilisation des services publics, des pompiers, des différentes collectivités locales et des bénévoles pour leur permettre de passer des vacances en toute tranquillité. La protection des individus en cas d’incendie, mais aussi la prévention sont des éléments importants ». Un moyen enfin de préserver un atout économique. « Il faut faire attention à préserver ces paysages magnifiques pour éviter une détérioration du cadre de vie quotidien des Corses et aussi un affaiblissement du pouvoir d’attraction économique. Ces paysages sont un atout pour ceux qui y vivent et peuvent faire partie du développement économique ».

Paul Giacobbi, pour sa part, s’est félicité  de l’intérêt montré par Claude Bartolone.

« C’est l’occasion de présenter au 4ème personnage de l’Etat, à sa demande, ce que nous faisons en matière de prévention et de lutte contre les feux de forêt et en matière de sécurité. Je crois qu’il est tout à fait impressionné par la qualité des démonstrations, l’ampleur des moyens et par la coordination de l’ensemble des services de l’Etat concernés ».

La visite s’est achevée par un survol du Centre Corse, toujours à bord du HBE. Après déjeuner, Claude Bartolone a rejoint son lieu de villégiature bonifacien.

                                                                                                                                        N. M.

Écrire commentaire

Commentaires : 0