Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Ajaccio : Un premier exploit à Nice !

Stade du Ray, Sabbatu l’11 d’Aostu di u 2012

OGCN 0-1 ACA (0-1)

Scopi : Eduardo (11a) pà l’ACA

Avvertimenti : Faty (24a), Bouhours (63a), Poulard, (69a), Ochoa (72a) ; Beauthéac (14a ), Genevois (45a)

Sclusioni : Mostefa (69a) à l’ACA

ACA : Ochoa – Diawara, Medjani, Poulard, Bouhours – Faty, Pierazzi (cap.), Mostefa – André (Tiberi 83a), Eduardo (Lasne 86a), Diarra (Begeorgi 92a)

Bancu : Sissoko, Maire, Lasne, Begeorgi, Delort, Belghazouani, Tiberi

 Addestratori : Alex Dupont

 OGCN : Delle, Kolodzieczack, Pejcinovic, Monzon, Genevois, Coulibaly (Bosetti 45a), Digard (cap.), Abriel, Traoré, Dja Djé Djé (Guié Guié 66a), Beauthéac (Do Castellana 80a)

 Bancu : Ospina, Gomis, Meriem, Palun, Dao Castellana, Guié Guié, Bosetti

 Addestratori : Claude Puel

 Arbitru : Mr Buquet

Après avoir ouvert le score par l’intermédiaire d’Eduardo au quart d’heure de jeu, les Ajacciens ont bien mené  leur barque en première mi-temps. Mais avec l’aide d’un M. Buquet dépassé, les Oursons ont été sanctionnés d’un carton rouge, ainsi que d’un pénalty, tous deux discutables. Mais il en fallait plus pour faire plier un ACA déjà en forme, qui repart de la Côte D’Azur victorieux, effaçant ainsi leurs deux points de handicap.

Les ajacciens entament bien ce premier match de la saison, même si les niçois se mettent les premiers en évidence, avec un tir qui passe au-dessus du but d’Ochoa. S’en suivi un premier corner pour les Aiglons, dégagé en deux temps par la défense. Huitième minute, les ajacciens prennent à leur tour le jeu, et auraient pu ouvrir le score, sur cette tête de Mostefa, qui saute plus haut que tout le monde sur ce corner de Diarra, sans danger pour le jeune Joris Delle, arrivé de Metz cet été.

Et l’ACA va profiter du flottement qui suit. Diarra déborde, et élimine son vis-à-vis, pour centrer tendu pour Eduardo, qui profite d’une erreur de la défense centrale pour ouvrir le score, et battre Delle à bout portant : 1-0 ! Débuts idéaux pour les Oursons dans ce championnat, qui fait déjà parler son réalisme, à la suite de ce bon travail de Diarra (11a).

Bien organisé, l’ACA ne se contente pas de défendre dans ce match, et il a bien raison. Les niçois sont un peu sonnés, et tardent à réagir, mais restent dangereux, obtenant des coup-de-pieds arrêtés.

L’ACA va bizarrement reprendre ses mauvaises habitudes, et reculer, et donc subir un peu. Néanmoins, les Oursons sont bien en place défensivement, et Diarra fait le spectacle sur son couloir gauche, ratant même de peu d’offrir le 2-0 sur un plateau à Eduardo (28a). Les niçois tentent vainement, et par à-coups, de repartir de l’avant, mais butent sur un bon milieu ajaccien. L’ACA procède désormais en contre, en cette fin de première période, mais Eduardo manque ses duels. Fabrice Abriel tente à plusieurs reprises de déborder, mais est sans-cesse repris par la patrouille. A cinq minutes de la pause, l’ACA gère, et fait tourner. Plus grand-chose à signaler, si ce n’est l’entrée de Bosetti, à la place de Coulibaly, qui a pris un coup. Diarra, lui, continue de faire parler la poudre, et aurait du obtenir le pénalty, sur son centre, qui semblait bien dévié par la main de Digard. La mi-temps est sifflée après deux minutes additionnelles, sur ce score de 1-0 pour l’ACA, dont les automatismes et la rigueur défensive peuvent faire des envieux, en cette première journée.

Du rouge pour Mostefa

La seconde période s’annonce sous les plus beaux auspices…mais voilà que les démons en jaune vont faire leur retour. Mostefa est exclu directement après un tacle appuyé. La semelle du milieu Algérien ne touche pourtant que de peu le genou du Niçois, mais M. Gautier estime que l’intention était mauvaise et exclu le malheureux Mostefa, réduisant l’ACA à dix…

La tâche est dès lors plus ardue pour les Ajacciens, encore une fois à cause des faits de jeu, et non du jeu. Les niçois vont bien sûr tenter de prendre le jeu à leur compte, et l’ACA va devoir faire le dos rond. La défense souffre et Ochoa commence à s’employer, notamment dans les airs. Mais l’arbitre, lui ne semble pas déterminé à rendre un temps soit peu le ballon aux Oursons, sans-cesse pénalisés sur des contacts peu évidents.

A l’inverse, les Niçois durcissent leur jeu, sans que cela ne s’emble émouvoir l’homme en jaune. Ce dernier n’aura cependant pas l’audace de siffler un pénalty, sur une exagération de Beauthéac sur une intervention de Medjani (61a). Pas de changements tactiques coté Alex Dupont depuis l’expulsion, mais l’ACA continue de faire bloc face aux Aiglons.

A Nice, on fait sortir Dja Djé Djé pour Guié Guié, en poste pour poste, même si Digard se place dans l’axe. Mais comme si le rouge n’avait pas suffi, M. Buquet "plonge" aussi bien que Bosetti, qui n’avait plus le ballon, et donne un pénalty, un jaune pour Poulard sur son « tacle »,  un pour Pierazzi pour discussion, un autre pour Ochoa pour on ne sait trop quoi encore maintenant, et expulse Dupont !

Piombu ! Tombula ! Ci campemi! Festival de M. Buquet qui dégaine, tel Lucky Luke, et tente visiblement d’anéantir tout espoir acéiste dans cette partie. 

La justice du terrain

Mais il y a la justice, celle du terrain, d’un match que l’ACA maîtrisait, et Monzon de frapper ce pénalty sur la barre d’Ochoa ! (71a). Le banc exulte et l’ACA ne plie pas, conservant son avantage à vingt minutes du terme. Medjani manquera même le 2-0, sur un coup-franc de Diarra, qui rasera la cage de Delle, battu. (76a). Le match est tendu, faute à un arbitre qui semble en perdre la mesure. Les Ajacciens tiennent toujours la baraque, et profitent d’avoir Diarra, véritable feu follet, pour ressortir et gagner du temps, hors de leur camp. André sort alors, remplacé par Damien Tiberi (83a), qui échange son poste avec Diarra.

Les Niçois continuent d’insister, désormais par l’intermédiaire de Bosetti, mais le jeune attaquant ne trouve pas la réussite, coincé par les Bouhours et compagnie. Diarra continue de remonter le ballon, et de faire des misères. Nice ne trouve pas la solution et bute sur le premier rideau défensif, emmené par Faty. Le quatrième arbitre donne quatre minutes de plus à jouer, et l’ACA continue de subir, mais tient bon ! Un dernier contre emmené par Begeorgi manque de peu d’aller au bout, et les niçois, sur l’action suivante,  perdent le ballon dans la surface, et l’ACA peut se relancer, pour les trente secondes restantes…et l’arbitre qui siffle enfin ! L’ACA remporte sa première victoire, un début en championnat que l’on n’avait plus vécu depuis longue date. L’handicap des deux points en moins est d’ores et déjà effacé, et l’ACA démarre donc en positif, avec un point au compteur.

Et maintenant PSG

Il en faudra certainement autant, voir plus, dans l’engagement, face au PSG samedi prochain. Ce dernier a d’ailleurs été tenu en échec sur sa pelouse face à Lorient, mais a pu compter sur un Ibrahimovic en grande forme, et qui a frappé par deux fois.

Il s’agit d’une bonne performance de la part des hommes de Dupont qui risque de ne pas voir le banc pour la première sortie des siens à Timizzolu. Solides en défense, appliqués dans la construction, les Oursons n’ont pas laissé le moindre espace à l’équipe de Puel en première mi-temps. Il aura fallu, une fois n’est pas coutume, que le match soit bouleversé par des décisions d"arbitrage, au demeurant discutables. La justice du jeu a cependant donné raison à une belle équipe ajaccienne, et tort à des Niçois peu inspirés, et pas encore au point dans les connexions.
                                                                                                                     Olivier CASTEL

Écrire commentaire

Commentaires : 0