Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Assassinat de Maurice Costa à Ponte-Leccia : La Jirs devrait se saisir du dossier

Maurice Costa, 60 ans, abattu au fusil de chasse mardi matin dans une petite boucherie de Ponte-Leccia, où l'on dit qu'il avait ses habitudes, ne pouvait pas imaginer qu'il serait exécuté à travers la vitrine du commerce situé en plein centre du bourg de Haute-Corse. Et pourtant… Les armes qui n'ont pas encore été véritablement rangées en Corse - le seront-elles jamais ?- ont encore parlé

Il était un peu plus de 11 heures lorsque des coups de feu ont claqué en plein centre de Ponte-Leccia. Ils étaient dirigé vers la devanture d'une petite boucherie derrière laquelle se tenait Maurice Costa. Atteinte de plusieurs projectiles provenant d'une arme de chasse la victime est morte sur le coup.
Lors de la fusillade, qui serait déroulée en présence de plusieurs témoins, une personne employée dans la boucherie a été blessée au visage par des éclats de verre.
Maurice Costa venait d'entrer dans la boutique quand au moins deux hommes encagoulés ont fait feu en sa direction.
Comment étaient-ils arrivés ? Comment sont-ils repartis?
On ne sait. Toujours est-il qu'un peu plus tard une voiture qui pourrait avoir été utilisée par les tireurs a été découverte brûlée non loin de Ponte-Leccia.
Peu après ce nouvel épisode sanglant qui touche le 11e membre de la bande de la "Brise de mer" - pour la justice Maurice Costa en était l'un des pilers - d'importants moyens d'investigation ont été dépêchés sur lieux.  Quatre étuis de chevrotine ont été trouvés sur place par les gendarmes qui ont établi un périmètre de sécurité autour de la boucherie. Une seule arme de chasse, selon les enquêteurs, aurait été utilisée pour cet assassinat qui a provoqué la stupeur que l'on imagine à Ponte-Leccia où la famille Costa qui, établie à Moltifao, à quelques kilomètres de là, est chez elle.

Le dossier confié à la JIRS ?

Le dessaisissement du parquet de Bastia au profit de la Jirs est envisagé "eu égard au passé et à la personnalité de la victime", a déclaré sur place le substitut du procureur de la République à Bastia, Yves Paillard. Sans doute parce que Maurice Costa, était sous le coup d'une mise en examen par un magistrat instructeur de la Jirs.

En Novembre 2010, il se constitue prisonnier

Maurice Costa s'était constitué prisonnier en novembre 2010 à la gendarmerie de

Moltifao, puis avait été remis en liberté.

Mis en examen en mai 2010 pour infractions financières par la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs, chargée des dossiers de grand banditisme) de Marseille, il avait échappé peu après avec l'un de ses frères, Dominique, mis en examen dans la même affaire, à un coup de filet de la gendarmerie dans leur village de Moltifao. Les militaires opéraient dans le cadre d'une enquête pour abus de biens sociaux, investissements financiers suspects et blanchiment d'argent. Dominique Costa s'était à son tour constitué prisonnier peu après et avaiteffectué six mois de prison préventive près d'Aix-en Provence.

Le faux fax de Borgo 

Maurice Costa s'était spectaculairement évadé, en 2001, de la prison de Borgo, près de Bastia, en compagnie de deux autres dirigeants présumés de la "Brise de mer", Francis Mariani, tué en 2009 dans l'explosion d'un hangar agricole de la Plaine Orientale, et Pierre-Marie Santucci, assassiné la même année en Casinca

Les trois hommes étaient sortis par la grand porte de la maison d'arrêt dont la direction avait reçu auparavant par télécopie un faux ordre de remise en liberté sur papier à en-tête de l'administration judiciaire !

La liste s'allonge…

Depuis 2008, plusieurs membres supposés du gang de la Brise de mer ont fait l'objet d'un assassinat : Richard Casanova (23 avril 2008, Porto-Vecchio), Daniel Vittini (6 juillet 2008, Poggio-di-Venaco), Francis Mariani qui est découvert mort dans un hangar de la plaine orientale après une explosion (15 janvier 2009), Pierre-Marie Santucci (10 février 2009, Vescovato), Francis Guazzelli (15 novembre 2009), Benoît Grisoni (25 février 2010, Monticello), François-Antoine Mattei (Corscia, Haute-Corse, région du Niolu, le 22 février 2011), Christian Leoni (Moriani-Plage, le 28 octobre 2011) et Maurice Costa ( Ponte-Leccia en Haute-Corse, le 7 août 2012).

Juillet 2008

Début juillet 2008, Daniel Vittini, 56 ans,  avait été retrouvé tué de quatre balles dans une clairière près de Venaco.

Avril 2008

Richard Casanova, a été abattu de plusieurs balles alors qu'il se trouvait au volant de sa voiture sur un parking en avril 2008, à Porto-Vecchio. 

12 janvier 2009

Francis Mariani, considéré par la police comme un des "barons" du gang de la Brise de mer, est retrouvé mort le 12 janvier dans un hangar de la plaine orientale après une explosion.

11 février 2009

Pierre-Marie Santucci a été assassiné par balles le 10 février 2009 au soir sur un parking à Vescovato, près de Bastia.

15 novembre 2009

 Francis Guazzelli est pris sous le feu nourri de plusieurs tireurs au volant de son 4x4 qui verse dans un ravin.

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    lola (mercredi, 08 août 2012 05:47)

    Tout est parti de la mort de Richard Casanova, et de la jalousie de Francis Mariani à son égard.
    Dans le même temps mourrait d'une crise cardiaque le parrain de Corse du sud jean gé Colonna.
    Cela a entrainé une spirale de violence dictée par la reprise en main des "affaires" et la vengeance des proches de Richard Casanova.
    Et c'est pas finit.....

  • #2

    Vincenti (samedi, 11 août 2012 23:48)

    Connerie c'est Casanova qui a commence