Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Le casting politique surprise des Ghjurnate di Corti

Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue, lundi matin, à Ajaccio, Jean-Guy Talamoni, le chef de file de Corsica Libera, a révélé la liste d’invités qui participeront aux Ghjurnate di Corti qui se tiendront le week-end prochain. Avec une surprise de taille : des personnalités politiques, de tous bords, de gauche et UMP, et des représentants de la majorité territoriale seront présents à la grande messe annuelle des Indépendantistes. 

C’est une grande première! En 31 ans d’existence, I Ghjurnate di Corti n’avaient jamais vu ça ! Plus d’une dizaine d’élus de la gauche progressiste et quelques élus de la droite tout aussi progressiste, c’est-à-dire les représentants, et pas des moindres, de la quasi-totalité de l’échiquier politique corse, à l’exception de l’extrême droite et de la gauche ultra-jacobine, feront le déplacement pour assister à la grande messe traditionnelle des Ghjurnate di Corti, organisé par les Indépendantistes de Corsica Libera.

 

Elus de gauche et UMP

Pierre Chaubon, président de la Commission chargée des compétences législatives et règlementaires de la CTC, Pierre Ghionga, conseiller exécutif délégué à la langue et à la culture corses et conseiller général de Corte, Jean-Baptiste Luccioni, élu territorial Corse Social Démocrate et maire de Pietrosella, Emmanuelle de Gentili, conseillère exécutive à la CTC, présidente de l’Office hydraulique et membre du bureau national du PS, Jean-Sébastien de Casalta, président du Comité de soutien PS à François Hollande, Laurent Marcangeli, le tout nouveau député UMP de la 1ère circonscription de Corse du Sud, Jean-Martin Mondoloni, fondateur du mouvement de droite Une nouvelle Corse, Paul Colonna, maire de Guagno et président des communes forestières de Corse-du-Sud, et Jean-Luc Chiappini, président du Parc Naturel régional, sans oublier les représentants, non encore désignés, des nationalistes modérés au rang desquels on devrait compter François Alfonsi, le député européen PNC.

Un débat commun

Tous, et quelques autres, participeront dimanche 5 août, à 17 heures, au débat sur l'évolution institutionnelle de la Corse, qui précédera la traditionnelle grande réunion publique de Corsica Libera. « Considérant les enjeux politiques de l'avancée institutionnelle que nous ne cessons de revendiquer depuis plusieurs décennies, ce débat, ouvert à toutes les forces politiques de notre pays, quelles que soient leurs orientations idéologiques, constituera l'évènement politique de l'été dans l'île », déclare Corsica Libera, dans un communiqué. 

Pour Jean-Guy Talamoni, cette présence politique spectaculaire est « à la mesure des enjeux qui se présentent pour la Corse et qui dépassent les seuls nationalistes ». Estimant qu’un certain nombre de positions ont évolué au sein de l’assemblée grâce « au patient travail de pédagogie que nous avons fait », le leader indépendantiste espère que ces Ghjurnate et ce débat contribueront à ce que « le courant puisse passer encore davantage entre les différentes forces politiques de manière à construire un avenir différent pour la Corse ». Il souligne l’importance pour « les élus, même s’ils sont éloignés sur le plan politique, de débattre de l’avenir de la Corse aujourd’hui. Dans la situation qui est la nôtre, c’est le moment ou jamais de faire les bons choix et de les faire ensemble ».

Pendant, ces 31ème Ghjurnate est, également, prévu, samedi à 17 heures, un débat sur les diverses situations répressives, notamment celle des prisonniers corses, suivi d’une conférence-débat sur la situation au Pays basque et en Irlande en présence de représentants de ces régions, mais aussi de militants catalans et sardes. 

                                                                                                                                             N. M.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 8
  • #1

    Calvoise (mardi, 31 juillet 2012 10:14)

    C'est pathétique à tous les niveaux.

  • #2

    FIAT LUX (mardi, 31 juillet 2012 11:56)

    tous le monde à la même table pour parler de l'avenir de la corse pourquoi s'est pathétique?

  • #3

    Édifiée (mardi, 31 juillet 2012 12:53)

    C'est la plus grosse aberration de l'année ! J'ai l'impression de vivre une situation ubuesque !!! Je comprend maintenant combien il est difficile pour la commission violence de travailler : aller s'assoir à la table de bourreaux m'incite à penser qu'il y a collusion.

  • #4

    querci (mardi, 31 juillet 2012 14:20)

    et pourtant il est grand temps de mettre tout le monde autour d'une table,et ne penser qu'au bien de la corse.je ne vois pas ce qu'il y a de pathetique,c'est le seul chemin possible.oubliez les etiquettes pour ces debats ,et essayez d'avancer ensemble ,faites le pour notre ile.

  • #5

    Calvoise (mardi, 31 juillet 2012 14:31)

    "tous le monde à la même table pour parler de l'avenir de la corse" C'EST PARFAIT ! mais à la table de Corsica Libera c'est pathétique. Car comment "oublier les étiquettes" quand Mr Talamoni dit (entre autres) : "La Corse ce n'est pas la France"... pourquoi donc inviter des élus français ? C'est bien pathétique, de sa part comme de celle de ceux qui acceptent.

  • #6

    querci (mardi, 31 juillet 2012 17:46)

    alors continuons comme avant!c'est un echec depuis des annees, mais c'est vrai on peut continuer encore des annees,pourquoi pas? la corse en tirera surement le plus grand benefice.a moins que ceux qui jugent cette demarche pathetique est une autre solution que se mettre autour d'une table et discuter!allez droite,gauche ,nationalistes et autres,restez sur vos positions et attendons un miracle(c'est le seul espoir)....

  • #7

    Calvoise (mardi, 31 juillet 2012 18:46)

    C'est bien dans l'idée, mais franchement qu’est-ce qui peut bien en sortir ? Entre les uns qui sont trop extrêmes et agressifs et les autres qui ne pensent qu’à s’en mettre plein les poches et placer les copains... Ils sont antinomiques, d’ADN inconciliables, c’est même pas qu’ils ne sont pas dans le même pays c’est qu’ils ne sont pas dans le même monde. Lundi prochain on en sera au même point, ils se critiqueront en se rejetant toutes les fautes du monde dessus. Et puis tant pis pour la Corse et les Corses qui seront encore les grands perdants.

  • #8

    querci (mardi, 31 juillet 2012 20:41)

    la je t'approuve,c'est bien parle.maintenant c'est a eux de nous prouver le contraire.justement esperons que la corse et les corses ne soient pas une nouvelle fois les grands perdants.esperons que tout ce beau monde redescende sur terre et pense a l'interet de la corse.utopie? espoir? ....pourtant quel autre chemin que la discution?