Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Festival du film de Lama : Marie-Ange Casta était là

Marie-Ange Casta vedette de la soirée d'inauguration
Marie-Ange Casta vedette de la soirée d'inauguration

Le coup d’envoi de la 19e édition du festival de Lama a été donné ce samedi soir.  Tony Ceccaldi, nouveau président du festival était entouré du maire de Lama, Simon Bacceli, du président-fondateur du festival Mathieu Carta, de la ravissante Marie-Ange Casta, du conseiller général de Calenzana, Pierre Guidoni, de Claude Flori, conseiller général, de Pierre Ghionga, conseiller exécutif territorial en charge de la langue, de l’ensemble du bureau etc.

Au cours des différentes allocutions des personnalités, toute la dimension de ce festival a été soulignée par les différents intervenants, avant que les principales lignes de cette 19e édition ne soient détaillées, tout comme l’avant-veille sur les terrasses de l’hôtel La Villa à Calvi.

Après les discours et signatures du livre d’or, la programmation de la soirée faisait l’objet de toutes les attentions avec le film d’Alain Resnais  «  Vous n’avez encore rien vu » diffusé à « La Piscine », «  Le thé ou l’électricité de Jérôme Le Maire à « L’Umbria », « Boy » de Taika Wqaititi au « Mercatu » .

Au niveau des infos, à signaler que le réalisateur Michel D’Onofrio sera là  ce dimanche pour présenter son film prpgrammé à « La Piscine » «  Libertà per i scemi ».

Lundi, c’est Rachid Djaïdani et Hakim Ammar Boudjelal qui présenteront leur film «  Rengaine ».

Le mendemain mardi, Laurent Simonpoli et Eric Fraticelli seront également présents pour leur film « Coupez ».

Rappelons qu’Eric Fraticelli sera également membre du jury pour du meilleur court-métrage. 

Au programme dimanche :

21h30 À Perdre la raison de Joachim Lafosse  Précédé Libertà per i scemi de Michel D'onofrio en présence du réalisateur (Piscine)

21h30 Une famille respectable de Massoud Bakhshi (L’Umbria)

21h30 Little Bird  de Boudewijn Koole (Le Mercatu)

15h Bulletin de santé communal de Michel Saint-Martin

16h Hazaribag, cuir toxique d'Elise Darblay

17h Le secret de Zia Maria d'Isabelle Balducchi en présence de la réalisatrice (Casa  di Lama)

                                                                                                                                           J.-P .L.

Signature de la charte de la langue corse

Pierre Ghionga, président de l’Office de l’Environnement de la Corse et conseiller exécutif chargé de la langue corse était à Lama pour la procéder à la signature de la Charte de la langue corse par les communes de Lama, Campile et l’association du festival du film de Lama, à l’occasion de l’ouverture de la 19e édition du festival du film de Lama sur la place du village.

La charte de la langue prévue par le « Plan stratégique d’aménagement et de développement linguistique pour la langue corse (2007-2013) », vise à renforcer l’usage et la visibilité de la langue corse dans la vie sociale et dans l’espace public. Aujourd’hui, 81 communes ont adhéré à ce projet et se sont engagées à mettre en place des actions pour rendre visible la langue corse. D’autres acteurs de la société insulaire se sont également investis dans la mise en œuvre de cette charte comme le CNFPT, l’Office de l’Environnement de la Corse, le conseil général de la Haute-Corse,  le SCB, a Lega Corsa di Scacchi, l’ACA et d’autres à venir.

Depuis février 2009, 81 communes ont adhéré à la Charte de la langue corse, et plus récemment les communautés de communes de la Costa Verde et du Centre Corse. Le CNFPT, l’ADEC, la CADEC, les Chambres d’Agriculture de Haute-Corse et de Corse du sud, la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Haute-Corse, le Conseil Général de la Haute-Corse, l’Office de l’Environnement de la Corse, l’Agence du Tourisme de la Corse, l’entreprise ViTO Corse, In Piazza magazine, l’Accademia di i Vagabondi, a Casa Balanina di a Lingua, la Ligue corse d’échecs, le SCB, l’ACA et le GFCOA, ont  également adhéré à ce dispositif.

Par leurs adhésions à la charte de la langue, l’association du festival du film de Lama et les communes de Lama et Campile, s’engagent à leur tour pour la promotion de la langue corse et s’associent concrètement au processus collectif qui vise à donner à la langue corse toute sa dimension au sein de la société.

Écrire commentaire

Commentaires : 0