Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Conseil général de Corse-du-Sud : Une convention pour l'entretien des cours d'eau

Une convention a été signée mardi  au conseil général de Corse-du-Sud, portant sur l’assistance technique aux collectivités dans le domaine de l’entretien des cours d’eau. Jean-Jacques Panunzi, président de l'assemblée départementale, était entouré, lors de cette signature, des représentants de la communauté des communes Taravo, de la vallée du Prunelli et de la haute vallée de la Gravona, qui avaient sollicité les aides financières et techniques du conseil général afin de pallier aux limites, vite trouvées, de l’intercommunalité en ces domaines, pour pouvoir préserver et valoriser les cours d’eau et les zones humides.

Le Département, est déjà financeur de la politique de l’eau, auprès des communes rurales, et également acteur majeur de l’aménagement du territoire pour une garantie de l’équilibre social et territoriale.

En décembre 2011, le conseil général avait adopté les orientations fondamentales de la politique départementale de l’eau qui consistent à améliorer la connaissance, soutenir financièrement les porteurs de projet, répondre aux attentes des collectivités en matière d’assistance technique, mettre en réseau et coordonner les actions des différents acteurs, informer, communiquer et sensibiliser, évaluer l’efficacité de la politique départementale et, enfin, mettre en place l’expérimentation pour une gestion pluriannuelle des milieu aquatiques.

Concilier le développement des territoires et la préservation du patrimoine en lien avec l’eau, en apportant un appui financier, technique et méthodologique aux collectivités locales qui ont du mal à faire face aux évolutions de la réglementation et aux exigences émanant de toutes parts, dans le domaine de l’environnement : c'est dans les cordes du conseil général.

Maintien de la quantité et la qualité des eaux

22 kms de rivière, traversant les communes de Bocognano, Tavera, Ucciani, Carbuccia, Vero et Tavaco, nécessitent une étude qui permettra d’appréhender  le fonctionnement de la rivière et de définir un plan d’intervention et de gestion souligne Christian Leca, vice-président de la communauté des communes de la haute vallée de la Gravona. Le but étant d’atteindre des objectifs comme le maintien de la quantité et la qualité des eaux, l’entretien des cours d’eau, l’essor des activités économiques, récréatives et de loisirs, l’exposition aux risques de crues et d’inondations

Jean Alfonsi, vice-président chargé des problématiques environnementales au sein de la communauté des communes du Taravo, (Argiusta-Moriccio, Casalabriva, Forciolo, Sollacaro, Moca Croce, Zigliara, Olivese, Petreto Bichisano, Serra di Ferro), confirme la nécessité des compétences et des qualités des services du Département qui viendront compléter celles déjà existantes, mais insuffisantes des communes

Intervention soutenue par Jean-Baptiste Leca, venu représenter la communauté des communes de la haute vallée du Prunelli qui englobe les villages de Bastelica, Bastelicaccia, Cauro, Eccica-Suarella, Ocana, Tolla.

Après une étude à la restauration et à la valorisation du Prunelli, c’est avec joie dira t-il qu’il signe cette convention qui apportera toute l’ingénierie nécessaire à l’évolution des projets envisagés.

Plusieurs étapes

La demande de prestation technique se fait en plusieurs étapes explique Charles Chipponi chargé de mission de l’eau et des milieux aquatiques. Tout d’abord un état des lieux est fait suivi d’un diagnostic, avec des enjeux et des objectifs. Une définition d’un plan d’action pluriannuel de 5 à 10 ans suivant les travaux à effectuer, une déclaration d’intérêt général qui permet d’intervenir sur tout les  cours d’eau même les parties privées sont mises en place, pour qu’ensuite intervienne la séquence travaux ou est apportée la technique dès l’élaboration du cahier des charges.

L’aspect environnemental, l’inventaire faunistique et floristique, les phénomènes d’érosion, d’inondation donc la protection des biens et des personnes, la préservation du patrimoine naturel, la conciliation des différents usages (agricole, pêche, eau potable…), le diagnostic de pollution… rien n’est laissé au hasard lors du diagnostic et de plus en concertation avec les riverains, et les associations.

D’autres communautés de communes ont, d’ores et déjà, sollicité le Département qui voit ainsi combien est indispensable son action d’assistance technique d’entretien des milieux aquatiques au sein des communautés de communes. 

                                                                                                                       Marilyne SANTI 

Écrire commentaire

Commentaires : 0