Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

L1 : Le nouveau maillot de l'AC Ajaccio

Nouvelle saison, nouvel écrin. Dans la droite lignée des modifications que connait l’ACA, dans son stade comme dans sa politique sportive, la nouvelle tenue de combat des Oursons a été présentée à la presse ce Mercredi matin. G. Ochoa et Y. Cavalli en modèle, pour un maillot qui revient sur les bases de l’identité acéiste, à savoir les rayures. De plus, il se pourrait que cette saison, le sponsor maillot change.

Dévoilé officiellement, le nouveau maillot de l’ACA rappelle celui d’il y a deux saisons, mais revient surtout aux sources du maillot de l’ACA « historique ». Le retour aux bandes rouges, comme prévu, y est opéré, non sans une pointe d’innovation esthétique, à l’image de la mue qu’opère le club depuis deux saisons maintenant.

C’est Guillermo Ochoa et Johan Cavalli qui, en compagnie du président Orsoni, ont présenté à la presse la nouvelle tenue « domicile » des rouge et blancs. Outre le retour des rayures rouges, on notera celui d’un scapulaire de même couleur, présent également sur le coté face de la pièce, qui sera également orné du logo d’Europcar, partenaire important du club.

 

Un sponsor maillot (enfin) ?

Coté pile, pas de changement, les logos de la CTC et du conseil général 2A sont toujours là, de même que celui des Restaurants du Cœur, dont le partenariat devrait se voir prolonger cette saison encore (l’ACA reversait jusqu’alors 1€  par billet vendu, à l’association). Seulement, il se murmure que les dirigeants pourraient avoir conclu un partenariat avec un sponsor « maillot », qui, selon ce que les dirigeants disaient rechercher déjà l’an passé, équivaudrait au moins à 300 000 € par saison. Cela reste cependant à prendre au conditionnel, tant on sait que la manœuvre est délicate.

Les maillots « extérieur » et « third », eux, seront présentés ultérieurement.

En attendant, les supporters peuvent d’ores et déjà acquérir le vêtement, disponible à la vente à la boutique officielle du club.

                                                                                                                      Olivier CASTEL

Écrire commentaire

Commentaires : 0