Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Yves Manunta : Le brûlé évacué sur Marseille, trois autres personnes en garde à vue

L'homme gravement brûlé, soupçonné d'avoir apporté son concours dans l'assassinat d'Yves Manunta lundi vers 17h30  à Ajaccio, a été transféré mardi dans un centre de soins spécialisés à Marseille, où il est plongé dans un coma artificiel. Trois autres personnes, soupçonnées d'être impliquées dans cet homicide, ont été interpellées mardi et placées en garde à vue à Ajaccio.

L'homme grièvement brûlé, à 50%,  avait été interpellé lundi en fin d'après-midi non loin de l'endroit où les agresseurs de la victime de ce violent fait divers avaient brûlé la voiture utilisée pour leur forfait.
Selon les enquêteurs il aurait victime d'un retour de flamme quand il a mis feu au véhicule. 

Connu des services de police pour des faits de violence et d'infraction à la législation des armes, le suspect se trouve actuellement en garde à vue "virtuelle", mais, brûlé à 50%, il ne peut pas être entendu par les enquêteurs en raison de son état de santé, a précisé Me Romani, qui a été désigné comme avocat à la demande du suspect.

"A l'issue de la garde à vue, qui peut durer jusqu'à quatre jours, l'homme sera présenté devant le juge ou c'est plutôt le juge qui se déplacera et décidera ou non de le mettre en examen ou de le placer en mandat de dépôt", a indiqué l'avocat, qui n'a pas pu encore s'entretenir avec son client.

Selon le procureur d'Ajaccio, cet homme constitue une piste "sérieuse" dans l'enquête sur l'assassinat, précisant que son implication n'était pour l'instant pas établie.

Par le passé, ce jeune homme avait été entendu à deux reprises pour des faits liés à des infractions à la législation sur les stupéfiants et les armes, avant d'être mis hors de cause. Une seule condamnation pour le transport d'une arme de poing figure à son casier judiciaire, a précisé son avocat.

Selon une autre source proche du dossier, il avait notamment été impliqué dans une affaire de cache d'armes et de drogue découverte en avril 2011 à Ajaccio. Dans cette affaire, avaient également été entendus les frères jumeaux, Dominique et Marc Pantalacci, écroués après leur mise en examen pour la précédente tentative d'assassinat sur Yves Manunta 8 novembre.
Si l'on ignore encore avec précision les circonstances dans lesquelles Yves Manunta a été exécuté - ses tueurs étaient-ils venus à pied? A moto? En voiture? - les premières constations auraient permis de déterminer que Yves Manunta présentait plusieurs dizaines d'impact au niveau du thorax. 

Le dossier de l'assassinat d'Yves Manunta a été confié à la Jirs de Marseille.

Écrire commentaire

Commentaires : 6
  • #1

    Nomi (mercredi, 11 juillet 2012 07:33)

    ... La gauche à raison. Il y a vraiment un problème de formation dans ce pays! Entre les tueurs qui brûlent en voulant faire disparaître les indices, et les natios qui sautent avec leurs bombes... Tout fout le camp!!

  • #2

    toccaventu (mercredi, 11 juillet 2012 09:07)

    Bien vu Nomi! Je propose d'ailleurs qu'on créé un centre de formation des voyous et assimilés, les vieux de la vieille pourraient enseigner aux débutants ...

  • #3

    Fiara (mercredi, 11 juillet 2012 09:38)

    Cio chi manca sopra a tuttu in stu paesi ghje u rispetu di a vita è in stu momentu precisu u rispetu di i famiddi e di l'amighi chi so tochi e chi soffranu o piu prufondu di u so essaru. U momentu hé mal'sceltu par essa ironichi...

  • #4

    Jihad (mercredi, 11 juillet 2012 14:13)

    Pourquoi les messages sont-ils supprimés ?

  • #5

    Corse Net Infos (mercredi, 11 juillet 2012 14:49)

    Ils ne sont absolument pas supprimés. Ils fiigurent à la fin de chaque article : ceux d'hier sont à la fin de l'article d'hier et ceux d'aujourd'hui dans l'article d'aujourd'hui

  • #6

    Jihad (mercredi, 11 juillet 2012 22:08)

    Exact, Merci