Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Paul Giacobbi : « La voie rapide atteindra Arena-Vescovato en mars 2013 »

(Photos Nicole Mari)
(Photos Nicole Mari)

La voie nouvelle Borgo-Vescovato sera achevée en mars 2013. Le 1er tronçon jusqu’à Casamozza sera ouvert à la circulation en octobre. C’est Paul Giacobbi, député et Président du Conseil exécutif, qui l’a confirmé, lundi, lors d’une visite du chantier en cours. Il explique, à Corse Net infos, l’état d’avancement des travaux, le planning des réalisations et les autres projets programmés dans le schéma routier d’ici à 2022.

- Quel est l’état d’avancement des travaux de la voie nouvelle Borgo-Vescovato ?

- On arrive presque au bout du chantier. Le 1er tronçon jusqu’à Casamozza sera ouvert à la circulation en octobre. C’est déjà bien parce que cela permet, comme on l’avait prévu, de mettre une partie de la 4 voies en service. En décembre, la 4 voies atteindra une voirie départementale juste avant le carrefour d’Arena et rejoindra ce carrefour en mars 2013. Nous sommes plutôt en avance sur le programme que nous avions établi, il y a quelques mois.

 

- Que va-t-il se passer entre temps ?

- Dans quelques jours, la traversée de Borgo, 1ère phase, se termine. La 2nde phase pourrait être lancée dès l’arrivée de la voie rapide au carrefour juste avant Casamozza, c’est-à-dire dès octobre prochain. Enfin, fin 2012-début 2013, débuteront les travaux de la traversée de Lucciana.

 

- Qu’en est-il des aménagements au niveau des ronds-points ?

- C’est un autre dossier, effectivement lié au premier. Au titre du schéma routier, sont prévus cinq carrefours de dénivelé, c’est-à-dire avec des passages souterrains. Les deux premiers, qui seront réalisés, sont les travaux des carrefours de Furiani et de Biguglia-Casatorra. Ensuite, les autres seront exécutés successivement, le dernier étant celui de Montesoro parce que c’est le plus compliqué à réaliser à cause de la présence particulière de commerces en son centre.

 

- Ces aménagements vont occasionner des gênes pour les automobilistes. Quelles en seront la teneur et la durée ?

- Quand on fait une dénivellation de carrefour, c’est-à-dire qu’au lieu de passer sur la route avec un rond-point, on passe dessous avec un tunnel, il est évident que, pendant le temps de la construction du tunnel, l’endroit est interdit d’accès. Il est remplacé par un parcours provisoire qui va, nécessairement, occasionner une gêne pendant quelques mois. De même qu’il y a eu une gêne pendant les travaux concernant la traversée de Borgo. C’est inévitable !

Néanmoins, nous avons programmé ces travaux de carrefour de manière à essayer de les rendre les moins gênants possible. Une fois ces cinq carrefours dénivelés terminés, la fluidité routière sera incomparable. Actuellement, chaque carrefour est une épreuve aux heures de pointe. Demain, les gens iront tout droit, en passant sous les tunnels, sans s’arrêter.

 

- D’après ce que l’on sait, le Tour de France cycliste 2013 n’empruntera pas la voie nouvelle ?

- Non. Il n’est pas prévu, à ce stade, que le Tour de France emprunte la 4 voies. C’est presque dommage, mais le Tour de France n’a pas l’habitude de prendre l’autoroute. Néanmoins, nous faisons en sorte que tout soit propre sur son passage, c’est-à-dire qu’il n’y ait pas de chantier en cours. Ce n’est pas trop difficile à assurer. Il suffit de veiller à la programmation des travaux.

 

- Une fois, la voie rapide achevée jusqu’à Arena, d’autres travaux routiers de cette ampleur sont-ils prévus ?

- Dans le schéma d’exécution actuel qui est de dix ans c’est-à-dire jusqu’en 2021, il n’est pas prévu de prolonger encore la 4 voies. En revanche, beaucoup d’autres travaux sont programmés dans cet intervalle et sont, actuellement, en cours d’étude. Par exemple, des itinéraires bis sur les agglomérations de Penta-Folelli, Moriani et Ghisonaccia. Ces itinéraires de délestage, utilisés par la population locale, diminueront d’un tiers le trafic. Sur Aleria, des travaux relieront directement la RN 193 à la RN 200. Sans oublier les travaux prévus de traversée d’agglomération, notamment à Folelli et à Prunelli. D’autres gros travaux de déviation sont également programmés, comme la déviation de Sainte-Lucie de Porto Vecchio qui s’impose, compte tenu de l’énormité du trafic et des difficultés inhérentes au parcours. En même temps, il faut terminer l’ensemble des travaux afférents à Porto-Vecchio, qui est une très grosse agglomération, très fréquentée.

 

- Quel est le coût de financement de ces travaux ?

- L’ensemble des coûts est compatible avec le schéma routier qui a été adopté, cette année, par l’assemblée de Corse. C’est un schéma de dix ans pour lequel l’ampleur des travaux est de l’ordre de 50 millions € par an. Cette programmation est très réaliste, parfaitement compatible avec l’état de nos finances, ce qui veut dire qu’elle ne nécessite pas de recours à l’emprunt. Ensuite, cette programmation est compatible avec un taux raisonnable de réalisations en fonction, à la fois, de nos capacités d’ingénierie, de la capacité globale des entreprises à produire et aussi de la gêne occasionnée pour les usagers. On ne peut pas faire tous les travaux en même temps.

 

- Quand est prévue la poursuite de la voie rapide après Vescovato ?

- Elle est prévue après dix ans, donc après 2022. N’oublions pas qu’au départ de la voie rapide, au niveau du cimetière de Bastia, passent 40 000 véhicules/jour en moyenne annuelle. A Arena-Vescovato, ne passent plus que 20 000 véhicules/jour. A Aleria, 8000. Ce n’est plus du tout la même échelle de besoins. Ces chiffres justifient, à eux seuls, le choix de la voie nouvelle Borgo-Vescovato.

                                                                                      Propos recueillis par Nicole MARI

 

La voie rapide Borgo-Vescovato

otée le 22 décembre 1995 par la Collectivité territoriale, la voie rapide aura donc mis plus de 17 ans pour relier Borgo à Vescovato et alimenter, en ce laps de temps, nombre de polémiques et de sarcasmes. Aujourd’hui, ce projet, qui a coûté 120 millions €, financés dans le cadre du PEI à 57% par l’Etat, 42% par la CTC et 1% par l’Union européenne, est en phase d’achèvement.

Quatre échangeurs

Cette nouvelle 4 voies, c’est-à-dire 2 x 2 voies, qui devrait être ouverte à la circulation en juin prochain, le sera finalement trois mois plutôt que prévu. Elle est longue de 9,3 km et ne comporte ni accès riverains, ni carrefours avec les voiries existantes, en dehors des échangeurs. Ces derniers, au nombre de 4, permettront la connexion avec le réseau existant et sont situés à Borgo, à Poretta pour l’accès à l’aéroport et au centre de Lucciana, à Casamozza pour rejoindre la route d’Ajaccio et les quartiers Sud de Lucciana, et à Arena-Vescovato.

Des chantiers en cours de finition

La réalisation de cette voie rapide a nécessité la mise en œuvre d’un chantier, qui malgré les retards accumulés, a créé 14 ouvrages d’art, notamment le pont sur le Golo long de 280 mètres et le pont rail de Borgo, 12 ouvrages hydrauliques majeurs, 11 rétablissements de voies de communication, 11 000 mètres de fossé de drainage et 8 bassins de rétention et de dépollution.

L’imposant chantier de terrassement, qui a nécessité  700 000 m2 de matériaux, sera terminé fin juillet. Les travaux des chaussées, qui ont englouti 90 000 tonnes de matériaux, seront achevés en septembre pour la 1ère phase et en décembre pour la 2ème phase. L’équipement, c’est-à-dire les peintures, les glissières de sécurité, les murs antibruit et les panneaux de signalisation, sera installé dès septembre.

Un parcours 8 minutes

La mise en service de la section Borgo-Lucciana est prévue pour la première quinzaine de novembre au niveau de la RD10. Le raccordement à Vescovato est programmé pour mars 2013. Avec une vitesse autorisée comprise entre 90 et 110 km/h, la voie nouvelle devrait capter un maximum de trafic automobile afin de délester les routes nationales et renforcer la sécurité puisqu’il y a statistiquement moins d’accidents sur ce type de voie. Il faudra alors moins de 8 minutes à un automobiliste pour, de Borgo, à la fin de la 4 voies actuelle, rejoindre directement Arena, sur la commune de Vescovato. Avec les cinq tunnels prévus pour désengorger le tronçon Bastia-Borgo, ce véritable boulevard urbain, couplé avec les autres travaux en cours de traversée d’agglomération, devrait, espérons-le, régler le problème endémique de circulation entre Bastia et la plaine orientale.

                                                                                                                                       N. M.

Écrire commentaire

Commentaires : 0