Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

La couveuse d'entreprises " s'installe " à Bastia

La couveuse d'entreprises de Corse dispose, enfin de locaux qui lui sont propres  à Bastia. Il sont situés à l'immeuble Loumaland, sur le chemin de l'Annonciade, et vont permettre à l'antenne du pays bastiais de mieux rayonner sur toute la région.

Cet emménagement  a pu s'opérer grâce au soutien de l'administration à raison de 70% du projet et grâce au partenariat de la SNCM, contenu dans une convention de revitalisation imposé par loi, s'est plu à souligner, lundi, Gilles Giovannangeli, directeur de BGE Ile Conseil, en présence de Jérôme Corniquet, responsable de l'Unité territoriale de Haute-Corse-Direccte, et Jean Zuccarelli, président de l'Adec, qui fait également partie des partenaires.
"Il faut faire vivre ce genre de partenariats " a insisté le directeur de la BGE, " les multiplier" a t-il ajouté non sans au passage saluer également "la mairie et la communauté d'agglomération de Bastia, ainsi que la délégation des Droits de la femme".
"Les 50 000 €, fruit de cette convention, vont permettre de conforter l'assise de la Couveuse à Bastia et dans le même temps d'amplifier sa démarche dans la région bastiaise"a encore souligné, satisfait, Gilles Giovannangeli.
Pour la Direccte ( Direction régionale des entreprises, de la conccurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi), Jérôme Corniquet a rappelé le mécanisme mis en place dans le sillage des licenciements opérés en 2008 par la SNCM. Ainsi la convention de revitalisation; imposée par la loi; a t-elle été affectée au BGE afin de lui permettre d'implanter la Couveuse à Bastia.
Une collaboration entre Direccte et SNCM qui a été " très positive " selon Jérôme Corniquet. Mais ce n'est pas pour autant que Pierre-André Giovannini, directeur régional de la SNCM, a souhaité une nouvelle convention de revitalisation. " Si les soucis des uns font le bonheur des autres, nous ne voulons pas persister dans cette voie : ce serait un mauvais signe pour nous" a commenté Pierre-André Giovannini.
Et ce n'est pas le cas selon le directeur de la SNCM qui à l'appui de son  argumentation cite des bateaux neufs, l'élargissement de la DSP à Toulon (?),  6% de part de marché reprise à la concurrence et "une saison qui n'est pas si mauvaise que ça." 
Jean Zuccarelli, quant à lui,  s'est félicité du renforcement et du déploiement de la Couveuse à Bastia et à la région bastiaise, une couveuse qui est devenu " un outil régional phare " au bon fonctionnement duquel l'Adec adhère.

A quoi sert une couveuse d'entreprises ?

Outil de développement personnalisé, la couveuse d’entreprises de Corse s’intéresse tant au développement local qu’à l’accompagnement des porteurs de projets de création, dans une logique de proximité et de développement durable. Elle s’appuie juridiquement sur le Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise dit contrat C.A.P.E. (instauré par la loi N° 2003 -721 du 1er Aout et décret d’application N°2005 - 505 du 19 mai 2005).

La mise en œuvre de ce contrat CAPE consacre une phase de transition entre les statuts de salarié ou de demandeur d’emploi et celui de chef d’entreprise par la création du statut « d’entrepreneur à l’essai ». Ce statut existe en Corse exclusivement dans le cadre du portage entrepreneurial qu’offre une couveuse d’entreprise à l’essai.

 La couveuse est donc un dispositif qui apporte des réponses de redynamisation locale en permettant à tout créateur d’entreprise potentiel d’investiguer la capacité à tester son projet sans en porter les risques. Elle permet le test d’activité économique « grandeur réelle » et représente une phase de transition dans le parcours de création d’entreprise, dans un cadre juridique sécurisant permettant de bénéficier d’un véritable apprentissage du métier de chef d’entreprise (conseils personnalisés, programme de formation adapté et complet, coaching d’activité, mise en  situation réelle d’encaissement et de facturation…).

Elles sont passées par la couveuse

Sophie Grego

Lauréate du concours « Talents des couveuses 2011 », Sophie Grego a été accompagnée par la couveuse d’entreprises à l’essai bastiaise envoyée par la mission locale de Bastia. Cette jeune femme de 26 ans a créé sur Bastia son propre bureau d'études en design produits (uniques ou industriels), packaging, stratégie de positionnement, marketing produit. Le projet concrétisé par la création de la SARL « Impact design » a séduit le jury à la fois par l’impact positif qu’il peut avoir sur la valorisation des productions locales que par la personnalité et la qualité de la démarche menée par la jeune chef d’entreprise.

Jennyfer Benvenuto

Demandeur d’emploi inscrite au pôle emploi, en accompagnement depuis mai 2012, teste une activité de chef à domicile. Cette jeune femme de 33 ans, dynamique et impliquée, réalise actuellement une prospection auprès de la clientèle potentielle qui commence à porter ses fruits. Cette niche d’activité est encore peu développée sur le marché local et s’inscrit dans une tendance actuelle. Elle fait vos courses en fonction de votre menu, cuisine et fait la vaisselle et c'est bien mieux que les 80 heures hebdomadaires auxquelles elle était condamnée.

Philippa Gilles

Philippa Gilles, bénéficiaire du RSA, âgée de 46 ans, a intégré le dispositif en octobre 2011.
Alternant période d’inactivité et emplois précaires, elle a choisi de développer une activité de couture à domicile en zone rurale. L’opportunité du test d’activité lui a permis de vérifier la pertinence de son projet et d’acquérir une confiance en soi.

Aujourd'hui elle rayonne dans toutes les communes du sud de Bastia et se dit prête à intervenir partout où l'on voudra bien l'appeler. Elle saura faire face, sans problème, à toutes les demandes.


Écrire commentaire

Commentaires : 0