Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Pierre-André Giovannini : « L’extension de la DSP à Toulon est nécessaire »

L’extension, très controversée, du périmètre de la future Délégation de service public (DSP) maritime au port de Toulon devrait, si elle est actée, profiter à la SNCM, la compagnie délégataire qui l’a initiée. Son directeur pour la Corse, Pierre-André Giovannini, explique, à Corse Net Infos, que la carence de fret et l’équilibre de la future DSP rendent cette extension absolument nécessaire et certifie que la flotte sera bien renouvelée.

 Que pensez-vous de l’extension du périmètre de la DSP au port de Toulon ?

- L’extension de la DSP au port de Toulon est absolument nécessaire sur le plan du fret. Il y a carence de fret au niveau des normes européennes. L’offre n’est pas complète puisque le concurrent, qui est positionné sur Toulon, ne pratique pas le transport du hors-gabarit et des produits dangereux et ne prend pas les remorques isolées, qui sont l’essentiel du trafic. L’offre n’est pas permanente puisque, l’été, ce concurrent préfère transporter quatre voitures avec quatre passagers et vendre autant de cabines plutôt que prendre un seul camion. A ce moment-là, c’est la DSP qui, en pleine hyper-pointe, doit se sur-dimensionner pour encaisser ce trafic. Ainsi, elle est cannibalisée, ses recettes sont entamées pendant l’hiver, ce qui coûte très cher à la Collectivité territoriale (CTC).

 

- Selon Corsica Ferries, la DSP à Toulon n’est qu’un moyen de pallier la suppression du service complémentaire et d’éviter une crise sociale à la SNCM. Qu’en dites-vous ?

- Le concurrent, qui n’a eu de cesse ces dernières années de se faire le chantre des vertus de la concurrence, aura tout à fait le droit, lui aussi, de répondre à l’appel d’offres, si les élus de la Corse choisissent d’étendre le périmètre à Toulon. Ce sont les règles de la concurrence ! Elles sont là, et pas ailleurs ! A lui de se les appliquer à lui-même, pour une fois ! Parce que jusqu’à présent, il a plutôt toujours répondu aux appels d’offres par des enveloppes vides, histoire de pouvoir ester en justice pour essayer d’obtenir des subventions, des compensations… Que sais-je encore !

 

- Aller à Toulon ne suppose-t-il pas un renouvellement de la flotte SNCM, un peu âgée ?

- Le renouvellement de la flotte est plus que prévu à la SNCM. Certains de nos navires sont effectivement déjà un peu vieux puisque la règle des 20 ans s’applique. Le bureau d’études a été retenu, le chantier naval sera choisi, normalement, d’ici au mois de décembre. J’espère que, d’ici là, nous y verrons beaucoup plus clair sur le périmètre de la DSP.

 

- La SNCM, qui accumule les pertes, a-t-elle les moyens financiers pour cela ?

- Contrairement à ce que nous avons pu entendre et à ce que les gens croient, la SNCM n’est pas endettée. Elle a, certes, vendu un certain nombre de bijoux de famille. Et nous disposons, avec la flotte actuelle, d’un capital estimé à plus de 370 millions €. Il nous faudra l’équivalent de 600 à 800 millions € pour renouveler les 6 navires de la flotte. Tout cela est plus que raisonnable et possible.

 

- Le président de l’Office des Transports prétend que l’annonce du renouvellement de la flotte est du même acabit que celle de la vente de la SNCM à 1 €. Que répondez-vous ?

- Sur ce point au moins, il a tort. Nous avons vendu les parts de la Méridionale pour 45 millions €, les navires, le siège... Tout cet argent nous a permis de tamponner les pertes de 10 à 15 millions € par an des 5 exercices précédents. Nous n’avons aucun endettement. Donc, nous avons la capacité de financer le renouveau d’une flotte. Les deux premiers navires sont d’ailleurs prévus pour 2015.

 

- Le retrait annoncé de Veolia ne fait-il pas peser un péril sur l’avenir de la SNCM ?

- Pas du tout. L’Etat actionnaire et Veolia, actionnaire principal, sont en train de prendre la mesure de toutes leurs responsabilités. Nous avons été rattachés à la holding de tête, c’est-à-dire à Veolia Environnement. Il n’y a aucun flou artistique là-dessus.

 

- Si la DSP est refusée, irez-vous quand même sur la ligne de Toulon ?

- Je répète que l’extension au port de Toulon est absolument nécessaire sur le plan du fret, sinon les recettes et l’équilibre de la DSP continueront à s’en trouver affectés.

                                                                                Propos recueillis par Nicole MARI

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Sumerone (dimanche, 08 juillet 2012)

    M. giovannini,

    J'aurais pourtant pensé qu'à ce niveau de compétences les réponses seraient structurées et réalistes. une DSP pour protéger les intérêts de la SNCM et la gentille menace des syndicats et le chantage aux emplois...grandissez et proposez des solutions concrètes , se battre oui mais en proposant la mesure qui fera la différence.

    il est temps je pense de se mettre au travail !

  • #2

    Pierre 2B (mardi, 10 juillet 2012 12:34)

    je réagis à votre commentaire "Sumerone" qui semble tout droit sorti de la bouche de Mattei, Patron de Corsica Ferries. Pour moi, La DSP protège les intérêts de la CORSE et de ses habitants et c'est là son seul objectif et celui poursuivi par nos Elus ! Arrêtez de faire croire que la SNCM n'est pas en phase avec les intérêts de la Corse et que tout n'est que machination machiavélique...