Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Corsic’Avvene : Une structure pour développer la langue

Du nouveau dans le giron culturel et associatif. En effet, la Ghjuventù Vagabonda, présent depuis 2008 sur le Campus de l’Università di Corsica, a lancé le mois dernier une structure nouvelle, et surtout novatrice. Corsic’Avvene, c’est son nom, regroupera à la fois un collectif d’artistes de la scène corse, ainsi qu’un pôle de travail sur la langue corse. Le but étant de donner un souffle neuf au développement de ce dernier, dans un esprit de modernité.

Initiée par une poignée d’étudiants en Langue et Culture Corse, le projet Corsic’Avvene s’apparente à de l’entrisme culturel. Se donnant pour but à long terme la co-officialité, la structure veut créer une synergie autour de la langue corse, qui fait, en outre, de plus en plus débat.

L’initiateur du projet, Jérémie Marazzi, militant culturel et associatif veut faire de ce projet de grande ampleur un tremplin pour non seulement faire avancer les choses sur un plan sociétal, mais aussi pour faire entrer la langue corse dans son siècle, avec tout ce que cela implique d’évolution et de modernité.

Un collectif d’artistes corses

Tout d’abord, l’accent a été mis sur le culturel. « Nous avons voulu créer en premier bord un collectif d’artistes corses, explique J. Marazzi. Le but est simple, regrouper tous les acteurs de la scène insulaire autour d’un même but, la sauvegarde et la promotion de la langue, à grande échelle. Nous organiserons donc, dans l’année qui vient, une série de grands concerts avec toutes celles et ceux qui auront adhéré à notre démarche et à notre projet ».

Mais le projet ne s’arrête pas là. En effet, Corsic’Avvene se veut fédérateur des énergies. C’est pourquoi la seconde partie, plus professionnelle que bénévole, sera elle dédiée à un bureau de travail sur la langue corse, avec plusieurs projets à réaliser, et pas des moindres !

La langue corse présente partout

« Nous allons travailler sur des projets intéressants, comme l’insertion de la langue dans les outils de communication modernes, tels que les téléphones, tablettes, et ordinateurs. Pour cela, il faut établir des bases de données, ou dictionnaires qui permettrons aux utilisateurs d’avoir leur support entièrement en langue corse, interface et menus compris. De plus, nous avons pour projet de faire travailler des jeunes étudiants compétents sur de la traduction de séries TV déjà existantes, ainsi que sur des dessins-animés connus », développe Jérémie Marazi. « On doit se donner tous les outils adéquats afin qu’au bout du compte, la langue corse soit présente partout, et accessible de tous, grands comme petits. La co-officialité est pour nous une finalité, et Corsic’Avvene veut participer à son aboutissement ».

Parrainé par Jacques Thiers, technicien reconnu de la langue corse et de sa littérature que l'on ne présente plus, le projet réunit déjà plus d’une trentaine de groupes et chanteurs, tels que Diana di L’Alba, I Surghjenti ou encore Laurent Bruschini et Christophe Mondolini.

Tous ont adhéré au projet, et se retrouveront, à une date encore indéterminée, sur scène. Les fonds récoltés lors des spectacles seront reversés à des associations culturelles et militantes. 
                                                                                                                                            O. C. 

Écrire commentaire

Commentaires : 0