Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Nuits de la guitare de Patrimonio, vingt troisième !

Jean-Bernard Gilormini et toute l’équipe des Nuits de la Guitare de Patrimonio étaient rassemblés vendredi à l’Hôtel Ostella, à Bastia, afin de présenter la vingt troisième édition de la manifestation.

Le président de l'association des Nuits de la guitare l'a laissé clairement entendre : de sérieuses menaces pèsent sur l'avenir de la manifestation.  "Les deux dernières années ont été un peu compliquées du point de vue financier" et il fallut aux organisateurs se substituer à certaines collectivités défaillantes pour faire face.
De surcroît, la manifestation a perdu, en cours de route, l'un des siens. Celui grâce auquel - le propre cousin du président - les Nuits de la guitare ont pu être portées sur les fonts baptismaux.

Mais ainsi que l'a souligné Jean-Bernard Gilormini "pour lui il fallait continuer, d'autant qu'avec nos amis et nos partenaires, nous sommes bien entourés".
Puis le président Gilormini a détaillé le programme de la manifestation (Voir ci-dessous) en s'attardant sur ses coups de cœur.
Il concerne Mariza que les organisateurs essayent d'avoir à l'afffiche de Patrimonio depuis plusieurs années. Coup de cœur aussi pour la soirée du 19 qui, selon Bernard Gilormini, permettra à Patrimonio de renouer avec l'esprit de ses premières nuits de la guitare.

Mais il est bien évident qu'avec à l'affiche des Jean-Louis Aubert, qui, peut-être parce qu'il est un habitué de Nonza, réservera sa première date à Patrimonio, Alan Parsons, Bernhoft , Hodgson ou bien encore Chico et les Gypsies, les Nuits, sur le plan de la qualité et dans un cadre à nul autre pareil, ont de sérieux atouts dans leur manche.
Mais cela ne suffit plus. Et Jean-Bernardi Gilormini a eu l'occasion de le rappeler.

"Avec 7 à 800 spectateurs ce n'est pas viable"

"Les Nuits sont une grosse machine qui nécessite des frais fixes considérables. Aujourd'hui si elles ne devaient attirer que 7 ou 800 spectateurs elles ne seraient pas viables" affirme Jean-Bernard Gilormini.
Un chiffre ? Les 24 000 euros que les organisateurs doivent, sans l'aide des sponsors, dégager d'entrée de jeu.
Aussi pour certaines soirées, qui peuvent s'avérer compliquées, les organisateurs ont obtenu des aides directes. D'oscaro par exmple qui permettra de décerner un pass d'un montant de 70€ pour trois soirées. Ou bien encore du syndicat des vignerons de Patrimonio qui apportera sa contribution au concert de Chico et les Gypsies.
Qu'en sera t-il demain?
" Oui des menaces planent sur la manifestation. En tout cas il est d'autres festivals qui ne se seraient pas relevés des mésaventures connues au cours des deux dernières éditions " souligne le président de l'association.
" Nous avons été trop généreux, nous avons voulu trop offrir. Et nous n'avons pas un public pour aller au-delà des 900 ou 1 000 spectateurs.  On peut faire des trucs derrière pour compenser. Des fois non. Dès lors…"
Et Jean-Bernard Gilormini de prévenir : " Nous ne pourrons pas supporter une mauvaise année supplémentaire…"
D'autant que les collectivités sollicitées ne tiennent pas leurs promesses. " Nous ne voulons pas qu'elles payent nos folies, mais qu'elles tiennent simplement leurs promesses."
Le public lui, tiendra les siennes.
Il sera bien au rendez-vous de ces huit jours qui ont contribué à rappeler que si Patrimonio c'était le vin, la fête et la musique y étaient également à leur place.

                                                                                                                       Charles MONTI

Le programme

FAMILIA ASSAD / MARIZA le Mercredi 18 Juillet 2012

BIRELI LAGRENE / BLICK BASSY / SYLVAIN LUC / TROC le Jeudi 19 Juillet 2012

ERIC SARDINAS / JEAN LOUIS AUBERT  le Vendredi 20 Juillet 2012

CHICO & THE GYPSIES  le Samedi 21 Juillet 2012

ALAN PARSON'S PROJECT / BJORN BERGE le Dimanche 22 Juillet 2012

BRADY WINTERSTEIN / LES DOIGTS DE L'HOMME / MARTIN WEISS le Lundi 23 Juillet 2012

BERNHOFT / ROGER HODGSON & HIS BAND  le Mardi 24 Juillet 2012

SHAKA PONK / TRIGGERFINGER le mercredi 25

Écrire commentaire

Commentaires : 0