Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Les fortifications de Bonifacio, « des bastions de Gênes aux casemates Maginot »

La conférence de présentation du livre, « Les fortifications de Bonifacio, des bastions de Gênes aux casemates Maginot », a eu lieu vendredi à la médiathèque de Bonifacio en présence de son auteur Michel Tercé, de Jean-Charles Orsucci, maire de Bonifacio, des élus et  de Guy Firroloni, directeur des éditions Albiana.

De par le caractère naturel et stratégique de son site, Bonifacio a de tout temps suscité  les convoitises des grandes puissances pour en faire une base forte.

L’histoire militaire de Bonifacio s’est écrite sur près de 12 siècles, pourtant très peu d’ouvrages relatent ce passé.

Ce patrimoine, dont les fortifications qui entourent la ville en sont l’exemple le plus symbolique, a même longtemps été laissé à l’abandon.

 L’ouvrage de Michel Tercé, « Les fortifications de Bonifacio, des bastions de Gênes aux casemates Maginot » réalisé avec le soutien de la commune et l’implication de son adjointe au Patrimoine et conseillère générale, Claude Degott-Sérafino est paru aux éditions Albiana. Il relate en 300 pages et plus de 700 illustrations l’édification des fortifications bonifaciennes à travers les âges : de l’établissement des fortifications pisanes et génoises (830-1768) à celles des fortifications françaises (1768-1940).

A l’occasion de sa sortie en librairie, de nombreux invités bonifaciens, ont répondu à l’invitation de la commune de Bonifacio et des éditions Albiana pour découvrir le livre autour d’une conférence- présentation suivie d’une séance de dédicaces.

C’est avec ténacité  et passion, que Michel Tercé, ancien lieutenant colonel de l’armée de terre installé depuis 2003 sur la commune est sorti des sentiers battus pour recenser l’ensemble de ce patrimoine militaire en danger, longtemps méprisé, dont les vestiges sont disséminés sur le territoire : des enceintes génoises qui donnent à Bonifacio son paysage de carte postale, au chemin de ronde surplombant le goulet ou encore les batteries côtières de la fin du 19e et les constructions des années 30 (casemates) dans la campagne bonifacienne…

Le livre lève également le voile sur des réalisations uniques comme le projecteur du Timon, le puits et l’escalier Saint Barthélémy ou un ensemble très rares comme la poudrière Nord, son merlon et son abri caverne…

Le maire de Bonifacio a rendu hommage à l’auteur pour la densité du travail fourni. « Notre mandat est aujourd’hui jalonné de deux beaux ouvrages, la monographie de Bonifacio et aujourd’hui celui-ci. La préservation de notre patrimoine se fait aussi par la mise en place d’une politique éditoriale. Si jusqu’à présent, les bonifaciens n’ont pas eu conscience de ce patrimoine, c’est à mon avis parce-que la politique ne s’en est pas assez mêlée » soulignait Jean-Charles Orsucci.
Cet ouvrage est le début d’une longue série de parutions en cours de réalisation qui illustreront d’autres aspects du patrimoine militaire bâti de Bonifacio.

Écrire commentaire

Commentaires : 0