Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

I Macchjaghjoli dans le cadre naturel de Funtana vechja, site restauré à Ville di Pietrabugno.

(Photos Cathy Campana)
(Photos Cathy Campana)

Jean Baggioni est le maire de Ville di Pietrabugno, c'est un bon maire, nul ne le conteste. J'habite sur sa commune, je suis de son canton (Moita Verde), j'ai donc beaucoup d'affinités avec cet élu, au point de nous magagner mutuellement sans complexes.

Les Macchjaghjoli, ce groupe sympathique dont je fais partie a été appelé sur le site restauré de Funtana Vechja, hameau de Guaïtella pour animer la rénovation d'un ancien lavoir le jour de la fête de la Musique ! Nous la fête de la Musique (faites de la musique) nous la célébrons toute l'année mais un lavoir, ça c'était original !

Le but de la mairie est de faire découvrir ou redécouvrir ce témoin de l'Histoire locale, de guider les promeneurs pour le visiter et permettre de mieux apprécier ce patrimoine local lieu de vie et de rencontres.

Dès que nous commençons à dévaler les escaliers qui mènent à ce lieu rafraichissant, nous sommes saisis par la beauté des lieux.Une beauté naturelle que l'homme a su domestiquer pour l'adapter au bien- être de tous.

De douces lumières ponctuent nos pas, déjà nous apercevons les premiers villageois qui admirent leur bassin public rénové tandis que d'autres vont boire l'eau glacée de la fontaine ancestrale. 

Je découvre une ravissante rivière que je m'empresse de photographier afin de partager avec ceux qui n'ont pu venir !

I Macchjaghjoli accueillent les invités le long de l'escalier et ajoutent à cette toile de peintre la couleur de leurs habits.

Le concert est à l'unisson, le public chante en même temps que nous ! 

Les enfants s'en donnent à coeur joie, en s'amusant avec l'eau qui court. Quel bonheur, pour nous qui les aimons tant, de les voir barboter tandis que nous chantons
! Tout celà a fini en dégustation comme toujours, au diable les kilos, tous ont partagé e fritelle nustrale avant de se quitter avec regret. 

Nul doute que ce lavoir, même à l'ère de la machine à laver, sera fréquenté par tous ceux qui ont le respect de nos traditions.. 

Qui sait si par ces temps de canicule, ça ne deviendra pas le dernier endroit à la mode sinon de survie !

                                                                                                                    Cathy CAMPANA

Écrire commentaire

Commentaires : 0