Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Sauvetage en mer et en piscine : Le Sdis de Haute-Corse opérationnel

Le SDIS de Haute-Corse a présenté vendredi à la base nautique de l'Arinella, de Bastia, tout le dispositif déployé durant l'été pour la surveillance des plages et les sauvetages aquatique et subaquatique. Une bonne journée de démonstration supervisée par le colonel Charles Baladassari, son directeur, et Pierre Guidoni son président.

Avant de procéder à la démonstration qui constituait le "clou" de cette journée le colonel Baladassari a rappelé le rôle que joue le SDIS l'été venu sur les plages où il intervient - il est lié par convention avec 12 colectivités  pour la surveillance des activités de baignade plage et piscine. " Parfois nous intervenons pour sauver plus de 30 personnes par jour. Imaginez ce qui se passerait si nous n'étions pas sur ces sites" affirmait-il  devant les élus et les représentants de l'Etat qui assistait à la manifestation, non sans inviter les autres colectivités à adhérer au dispositif.
"Ça coûte cher, oui mais tout à un coût."
Les secours doivent, dès lors, disposer des techniques et des moyens qui lui sont indispensables.
Après avoir salué l'adhésion de la ville de Bastia (pour la plage de l'Arinella et celle de Ficaghjola par mauvais temps), Charles Baladassari a précisé que les communes de Lama et Venaco bénéficiaient des services du Sdis autour de leur piscine.

Puis Pierre Guidoni est venu en deux temps dire qu'il était heureux que le dispositif s'étende à Bastia et inviter tous ceux qui imaginent que le travail des hommes du Sdis se borne à rester "sur un camion au bord de la route pour surveiller d'éventuels départ de feu" viennent un jour sur le terrain afin de mieux mesurer le coût de l'engagement du service départemental sur tous les fronts.
Ange-Pierre Vivoni a tenu le même raisonnement en précisant que le prix de l'adhésion au dispositif du Sdis oscillait entre 15 000 et 30 000€, "mais qui y a t-il de plus cher qu'une vie humaine?".
Juliette Dominici, adjointe au maire de Bastia, est, pour sa part, intervenue, pour dire combien la municipalité bastiaise appréciait d'avoir placé la plage de l'Arinella sous la surveillance du SDIS. Puis à l'attention du colonel Baldassari et du Sdis " Pierre Guidoni vient de dire que vous êtes très bons. Aujourd'hui nous sommes une grande famille. Nous sommes donc très bon parce que désormais nous faisons partie de la famille."

Ensuite, les hommes de l'unité territoriale, placés sous l'autorité du commandant Meschini ont pu tout à loisir developper tous les chapitres du dispositif qui allait être présenté quelques minutes sur la plage de l'Arinella.

Bon à savoir

- Outre Venaco et Lama, Santa Maria-di-Lota, Bastia, Ghisonaccia, Prunelli-di-Fium'orbu, Farinole, Ostriconi, L'Ile-Rousse, Corbara, Algajola et Aregno sont conventionnés "plages et piscines".

- L'effectif des surveillants de baignade est de 40 sapeurs-pompiers, titulaires de BEESAN ou BNSSA auxquells viennent s'ajouter les sauveteurs côtiers.

- En 2010, 80 sauvetages effectués, 179 personnes sauvées dont 80 personnes sorties de l'eau sur les seules journées des 24 et 25 Juillet.

- En 2011, 56 sauvetages effectués, 73 persones sauvées, 2 000 actions de secours sur la totalité des postes.
- 38 agents composent le service "sauvetage aquatique" qui recouvre les opérations  permettant de porter secours à des victimes en situation de détresse à la surface de l'eau. Ils interviennent à partir de la côte en canots de sauvetage ou en scooters des mers répartis sur l'ensemble du département.

- Le sauvetage aquatique compte deux pôles : le SAVEHELI (sauvetage en héc-licopère) fort de 15 sauveteurs spécialisés qui interviennent 40 fois par an environ.
- Le second pôle , le SCOBalagne - sauvetage côtier - est composé de 23 sauveteurs entrainés à évoluer dans la bande des 300 m avec des conditions météorologiques très difficiles et avec ou sans embarcation. En  2010 ils ont réalisé 111 interventions dont 99 à partir des postes de secours de Balagne.

- L'équipe de sauvetage subaquatique, qui peut intervenir jusqu'à 60 m de profondeur,  est constituée de 15 plongeurs dont deux médecins. 

- Un pôle de sauvetage en eaux vives, pour faire face au risque d'inondation, sera opérationnel fin 2012. Le groupe est composé de 24 agents qui achèvent leur formation.

Écrire commentaire

Commentaires : 0