Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Sambou Yatabaré : " Repartir vers le haut avec Bastia "

Yatabaré et Frédéric Hantz
Yatabaré et Frédéric Hantz

 

 

 

 

Sambou Yatabaré est bastiais depuis jeudi matin. L'ancien grand et longiligne milieu de terrain normand et monégasque, n'est pas passé inapercu sur la belle pelouse du centre d'entraînement de l'Igesa où le Sporting entamait sa préparation pour la saison 2011-2012.  Un Sambou Yatabaré qui à l'heure de l'interview a fait preuve de beaucoup de disponibilité pour satisfaire aux questions des journalistes.
 

- Pourquoi avoir opté pour Bastia ?

- Bastia un club différent des autres avec beaucoup d'ambitions, de valeurs et de principes. C'est ce qui attire un joueur qui aime le football, et c'est mon cas. J'avais l'impression de le perdre là ou j'étais et avec ce qui s'était passé avant. Et là je suis content de retrouver et ressentir le football après tant d'années.
- Votre choix pour Bastia c'est aussi pour tenter de rebondir ? 

- Je n'ai pas perdu confiance en moi mais je sais que j'ai encore beaucoup à faire. J'ai joué en Ligue 1 et en Ligue 2. L'an dernier ça s'est un peu moins bien passé. Mon objectif est à présent de remonter vers le haut comme Bastia l'a fait. Je vais essayer de profiter du même bion wagon.
- Le discours de Frédéric Hantz ? 

- Il m'a proposé  d'intégrer un projet de jeu, un projet de  vie. Et ce qui était intéressant dans son discours c'est qu'il intégrait aussi une ville et tout  ce qu'il y a autour; Et moi j'ai besoin de ressentir que l'on est aimé et qu'il y a des gens autour de nous pour nous pousser vers l'avant.
- Votre sentiment sur Bastia ?

- C'est une équipe qui a dominé son championnat. Forte techniquement et mentalement.
- Votre objectif avec le Sporting ?

- Celui du club, le maintien en Ligue 1. Pour moi, disputer le plus grand nombre de matchs et apporter le plus possible au club. Je suis un mileu offensif qui aime attaquer. Mais je sais aussi défendre et c'est là ou j'ai le plus souvent joué ces derniers temps. 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0