Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

25e Festival de jazz de Calvi : Le Hot Antic Jazz Band pour la fête de la musique

Plus que jamais, le Festival de Jazz de Calvi était présent ce jeudi pour la traditionnelle fête de la musique. En début de soirée, à l’amphithéâtre du port de plaisance, c’est un quartet qui a donné le ton de cette fête de la musique. Le public massé sur les marches de cet Amphi,  a apprécié le talent et l’improvisation  deu batteur Marcel Sabiani qui, avec Eric Prost au saxophone, Lionel Dandine au piano et Samuel Favreau à la contrebasse.

Auparavant, dans la citadelle de Calvi au « Poulet au Brocciu ». Non, non, ne vous inquiétez pas. Il ne s’agissait pas de gastronomie mais bien d’un  groupe local, pur jus qui a enthousiasmé le public dans l’univers de Miles Davis, Bill Evans et John Coltrane. André Tomaso (savo), Jean-Noël Guglielmacci (contrebasse) Nelson Gotteland ( batterie), Jean Clavatti (piano)  ont fait apprécier leur immense talent.

A la nuit tombée, c’est au théâtre de verdure que la fête de la musique se poursuivait.

La municipalité de Calvi avait décidé d’offrir cette soirée, en collaboration avec les organisateurs du Festival de Jazz.

Entrée gratuite donc pour les 500 ou 600 spectateurs qui ont voyagé au cœur de la New Orléans avec un septet dont la renomée a depuis des lustres traversé les continents.

Ce groupe a été créé à Nîmes en 1979 et s’est orienté versd le jazz des années 1920, celui des petites formations noires de Chicago ou New York.

Au cours de la soirée, sous le charme, le public a découvert  leur nouveau répertoire, parsemés de changements d’instruments, de trio vocaux, le tout dans la joie et la bonne humeur.

Le Hot  Antic Jazz Band est composé de Michel Bastide cornet, trombone, vocal Bernard Antherieuclarinette, saxophone-alto, banjo, vocal Michel Bescont saxophone-ténor, clarinette, vocal Martin SECK piano, washboard, vocal Jean-Pierre Dubois banjo, clarinette, vocal Christian Lefevre tuba, trombone, vocal

En fin de concert, ils étaient près d’un millier à se joindre à la fête qui devait se poursuivre sur le port et dans les établissements.

                                                                                                                                       J.-P. L.

Écrire commentaire

Commentaires: 0