Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Tournoi WSA de L'ILe-Rousse : Virginie Frisbourg, Nadine Cull, Cecilia Cortes et Nadine Shahin passent

(Photos Jean-Paul Lottier)
(Photos Jean-Paul Lottier)

Malgré l’entrée en lice des filles du tournoi professionnel WSA, le Squash Loisirs de L’Ile-Rousse, organisateur du XVIème Open international de Squash de L’Ile-Rousse, n’a rien perdu de sa bonne ambiance.

Le tournoi messieurs et le tournoi régional suivaient leur cours quand en fin de journée et plus précisement à 17h45, sur l’un des trois courts débutait la rencontre entre la Néo-Zélandaise Nadine Cull et la Suédoise Louisa For Stadius.

Une rencontre que s’adjugeait sans trop de difficultés Nadine Cull  sur le score de 3 à 0 (11/5, 11/1, 11/9).

L’ambiance montait d’un cran lorsque la Balanine Noélie Marchetti, qui bénéficie d’une Wild card dans ce tournoi, était opposée à l’Américaine Cécilia Cortes. Malgré les encouragements notre représentante s’inclinait logiquement 0 – 3 ( 1/11, 7/11, 4/11).

Enfin, l’Egyptienne Nadeen Ayman Shahin s’imposait dans la rencontre face à la Française Bilkis Nahaboos sur le score de 3 à 0 ( 11/4, 11/4, 11/3).

A noter que la première rencontre  qui devait opposer Virginie Frisbourg (FRA) à Ise de Bruyker n’a pas eu lieu en raison du forfait de cette dernière.

Ce mardi 19 juin, on retrouvera on découvrira Sarah Jane Perry(ENG) face à Belen Etchevchoury (ARG), Sally Skaarenborg (DEN) face à une joueuse sortie des qualifs, Maud Duplomb (FRA) face à Cyrielle Peltier (FRA), Zephanie Curgenven (ENG) face à Anna –Carin Forstadius (SWE), une qualifiée face à Chloé Mesic (FRA), une qualifiée contre Lotte Eriksen (NOR), Mennat Nasser (EGY) face à Laura Pomportes (FRA), une qualifiée contre Birgit Coufal (AUT).

Chez les messieurs aussi la journée a été animée. On notera la belle victoire du N° 3 français  Mathieu Castagnet face à un courageux bastiais François Mattei qui a fait mieux que se défendre (3/1)

Xavier Romieu s’est lui imposé face à l’Antibois Christophe Negro.

A souligner aussi le beau parcours de Vincent Leocorbo, joueur non classé qui signe sa 3e « perf ».

                                                                                                                                         J.-P. L.

Photos : Jean-Paul Lottier

Xavier Romieu : Un juge arbitre heureux

Il est partout. On le retrouve sur un court prêt à défier l’adversaire. On le retrouve un micro à la main pour annoncer les rencontres. Il est en salle informatique pour rentrer les résultats, rédiger quelques articles. Il s’active en les courts pour prendre des photos. Il alimente le site du club. Il est aussi le juge-arbitre de cet Open international de Squash

Bref, Xavier est l’homme-orchestre du Squash Loisirs de l’Ile-Rousse.

Pour ceux qui ne le connaissent pas, sachez que Xavier Romieu est un ancien footballeur issu du Centre de formation de Cannes et qu’il a joué au FA Ile-Rousse avant de s’installer définitivement à L’Ile-Rousse et qu’il est père de famille.

Entre deux de ses multiples fonctions, il a accepté de répondre à nos questions pour les lecteurs de Corse Net Infos, avec la franchise qui le caractérise,.

- Comment êtes-vous arrivé au Squash?

- En 1999 alors que j’étais toujours footballeur, j’ai accepté un emploi-jeune au Squash Loisirs de L’Ile-Rousse dans le but d’arrondir mes fins de mois. J’ai de suite accroché avec le président du club Jean-Louis Guidoni qui est un homme de qualité et qui est un vrai passionné. Par la suite, j’ai décidé en arrêtant le football de rester au Squash Loisirs car le milieu sportif me convenait. Je savais aussi que Jean-Louis Guidoni avait de l’ambition pour son club et qu’il y avait vraiment quelque-chose à faire. J’ai passé mon BE2 de Squash, ce qui me permet aujourd’hui d’occuper des fonctions intéressantes au sein du club.  Celui-ci compte  aujourd’hui plus de 300 licenciés et développe plusieurs disciplines.

- Comment expliquer le succès de cet Open ?

- Au départ, c’était un modeste tournoi régional avec un tableau d’une trentaine de joueurs de petit niveau. Et puis, sans trop de moyens, on a commencé à inviter des joueurs en leur proposant un séjour en Balagne. On a aussi eu la chance d’avoir Thierry Lincou ancien N°1 français et champion du monde de la discipline qui a été séduit par notre volonté d’aller de l’avant et qui nous a beaucoup aidé.

- A quelle place se situe aujourd’hui cet Open ?

- Il a pris une dimension internationale et  aujourd’hui, c’est tout simplement l’un des plus gros tournoi de France. Beaucoup viennent ici dans l’optique de passer de bonnes vacances tout en disputant un tournoi de qualité. Il faut savoir que le tournoi messieurs est dôté seulement de 700€ de prix entre le 1er et le 8e.

Ici on vient pour le fun, la détente, la convivialité et l’amitié.

Ce qui est formidable et qui me plqait énormément, c’est qu’ici on est dans un tournoi ou le débutant peut rencontrer un pro et que personne ne se prend la tête.

- Cette année vous avez frappé un grand coup avec le tournoi WSA

- Oui, c’est vrai que ce tournoi donne une autre dimension à l’Open. Cela étant, le cahier des charges de ce tournoi féminin n’est pas géré par nous mais par la WSA qui gère toute la partie sportive. On nous communique les engagées, les tableaux et les horaires. A nous de fournir des courts aux normes et d’assurer la logistique.

On a la chance d’avoir avec nous depuis maintenant 4 ans Framboise qui est une journaliste spécialisée qui est sur tous les tournois du monde entier et qui nous a encouragé a en faire plus. C’est une grande Dame. Elle est sur tous les fronts ».

-  Le Squash Loisirs est aujourd’hui un grand club ?

-  Non je ne dirais pas ça. Le Squash Loisirs  avec à sa tête un président extraordinaire, reste avec ses 3 En courts un petit club avec de petits moyens. Force est de constater que malgré ses 300 licenciés, ses manifestations qu’il organise et son grand nombre d’activité, il a  du mal à obtenir des subventions  qu’il est en droit d’attendre.

C’est un club qui n’a pas reconnu à sa juste valeur.

                                                                                                                                           J.P.L

Écrire commentaire

Commentaires : 0