Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Belghazouani, troisième recrue de l’AC Ajaccio

Nouvelle arrivée à l’ACA. Après la signature d’Oumar Sissoko comme second gardien, celle, aujourd’hui, de Chair Belghazouani. Le Porto-Vecchiais de naissance arrive libre du club de Zulte Waregem pour une durée de deux ans. Milieu offensif formé à l’AS Purtivechju, passé par Grenoble et Strasbourg, il est la troisième recrue de ce mercato Acéiste. 

Le franco-marocain Chair Belghazouani s’est officiellement engagé, ce dimanche, avec l’A.C.A. , pour une durée de deux saisons. Petite curiosité, ce milieu offensif, capable également d’évoluer devant, est natif de Purtivechju, où i a fait ses classes. En 2002, il intègre le centre de formation du Sporting Toulon, où il sera repéré par Grenoble, en 2003.

Par la suite, le club Isérois le transfert au Dynamo de Kiev, en 2007, club qui l’observait à l’époque. Prêté par le club Ukrainien, il réalise à Strasbourg sa meilleure saison, étant même élu Joueur du Mois, en cours de saison. Mais le 23 octobre, il est mis à pied par le RCS suite à son apparition dans un clip vidéo violent (avec des personnes armées) par un groupe de rap strasbourgeois mis en ligne sur Internet. Bien qu'il ait dit avoir été abusé par le réalisateur du clip, il est finalement licencié pour cette affaire par le club strasbourgeois le 1er novembre 2008.

Il rebondit par la suite à Neuchâtel Xamax, où il devait être prêté. Cependant il n'honorera pas ce prêt, puisqu'en accord avec le club, le contrat est interrompu avant la fin, pour des raisons de santé. En juillet 2009, il est de nouveau prêté à un club de Ligue 2, le Tours FC. Après une saison à Tours, et malgré une option d'achat de seulement 300 000€, il retourne en Ukraine, avant d’être à nouveau prêté, en Allemagne, au club de Zulte Waregem.

Il rejoint libre l’A.C.A, et sera présenté  vraisemblablement demain à la presse. 
                                                                                                                                             O. C. 

Écrire commentaire

Commentaires : 0