Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

P. Giacobbi :« J’ai été le seul à avoir un message de fond »

Candidat à sa propre succession dans la 2ème circonscription de la Haute-Corse, Paul Giacobbi a survolé le 1er tour des législatives en totalisant 43,60% des suffrages, très loin devant son principal adversaire UMP, Stéphanie Grimaldi. Si sa victoire, dimanche prochain, est, d’ores et déjà, acquise, le député sortant PRG la voudrait la plus large possible. Il revient, pour Corse Net Info, sur le sondage IFOP, tacle durement ses adversaires et explique qu’il doit sa victoire au message qu’il a porté durant la campagne électorale.

- Vous avez réalisé un score élevé au 1er tour, bien supérieur à celui que vous attribuait le sondage IFOP. Comment expliquez-vous cet écart ?

- Le sondage a été manipulé ou bidonné. Il n’y a pas d’autre explication. Il était évident que je n’avais pas seulement 32% des voix, tout le monde le savait. Il suffisait de regarder les audiences dans les réunions publiques. Il faudra que l’on s’explique, que l’on s’excuse et que l’on enquête.

 

- Allez-vous engager une action en justice ?

- Non. J’ai demandé des informations et nous verrons quelle mesure prendre. Soit, c’est de l’incompétence et à ce point-là, c’est grave ! Soit, c’est de la manipulation, et à ce point-là, c’est grave ! Cela ne peut pas s’expliquer ! D’autant plus qu’il y avait tous les signes objectifs qu’à l’évidence, mon score serait supérieur.

 

- A quoi attribuez-vous un résultat aussi élevé ?

- Un de mes adversaires, avec qui j’entretiens néanmoins de bonnes relations, a dit qu’à droite, dans la 2ème circonscription, c’était le néant, le vide. Le sujet est là. S’étonner, dans ces conditions, que j’obtienne ce résultat grâce au vide ! Ce résultat est tout à fait normal. Ce qui est même étonnant, c’est que je n’ai pas fait mieux ! Il n’y a pas besoin de machine électorale pour obtenir le résultat que j’ai obtenu. C’est d’ailleurs le résultat que, dans toute la France, les candidats de gauche, normaux, bien implantés, obtiennent. Parfois plus, d’ailleurs ! Cela n’a rien de surprenant, y compris dans des circonscriptions qui ne sont pas nécessairement marquées à gauche.

 

- Vous dites que votre message est bien passé auprès des électeurs ?

- Le message est très bien passé. Sur la Corse, sur ce que j’ai fait pendant cinq ans, sur ce que je propose, c’est-à-dire de placer, définitivement, la Corse au cœur de la Constitution française, autrement dit, de réviser la Constitution pour la Corse. Je m’en suis expliqué longuement. J’ai été le seul, dans cette campagne, à avoir un discours et un projet. Le reste…!

 

- Les autres candidats n’en ont-ils pas eu ?

- A part mon amie, Marie-Jeanne Fedi, qui a défendu le Front de gauche avec beaucoup de conviction et de talent. A part, peut-être, le candidat de Corsica Libera qui, lui aussi, a défendu ses positions personnelles avec, également, du talent. Le reste des candidats s’est contenté d’ânonner : « Le système ! Le système ! ». Mais quand on leur demandait en quoi consiste le système, ils étaient incapables de répondre ou disaient des choses qu’ils étaient incapables de justifier. Le candidat de Femu a Corsica reprenait au mot à mot ce que je disais, ce qui n’avait pas de grand intérêt sur le fond. La candidate UMP débitait la vulgate de l’UMP sans trop la comprendre. J’ai été le seul à avoir un message de fond, un discours très clair sur mes intentions, dans ma profession de foi comme dans mes interventions publiques.

 

- Que dites-vous aux indécis et aux abstentionnistes pour les convaincre de voter pour vous ?

- Je ne dis rien à personne. Les gens sont assez grands pour choisir. Aux abstentionnistes, il faut leur dire que, pour ou contre, cela vaut la peine de voter. Cela étant, le résultat du 2nd tour n’est pas très douteux. La question est de savoir combien y aura-t-il de points d’écarts : 18%, 20%, 22% ? Mais, au fond, ce n’est pas très important.

 

- Quel score vous ferait plaisir ?

- Cela fait longtemps que je n’ai pas de plaisir à la vie publique. Je fais mon travail, mon devoir. Ce n’est pas une question de plaisir, mais de responsabilité. Si des gens approuvent ce que l’on fait, c’est bien, on se sent conforté. S’ils désapprouvent, on ne doit pas en être furieux. Il faut simplement essayer de comprendre pourquoi et en tirer les conséquences pour se corriger. J’admire les gens qui perdent et qui disent : « C’est la faute du système, on perd parce que… ». On perd à cause de soi-même. Un candidat, qui perd, n’a pas su ou pu faire passer un message suffisant.

 

- Pensez-vous que les Corses sont prêts à accepter le message que vous portez sur l’autonomie ?

- Nous le verrons ! Ce n’est pas tout à fait le message de l’autonomie. L’autonomie des collectivités est acquise, en France, depuis Jules Ferry. C’est un message ancien. Dire que la Corse doit avoir une place dans la Constitution de la République française, comme d’autres collectivités l’ont, comme l’Alsace l’aura à peu près nécessairement ou l’a déjà de facto… La Corse l’a déjà de facto parce qu’en réalité, elle existe déjà constitutionnellement par le statut particulier. Ce n’est pas un message très original. Nous essayons de le faire passer autour de trois principes.

 

- Lesquels ?

- Premièrement, le principe d’utilité. Il faut que cela serve à quelque chose. On ne fait pas des réformes pour le plaisir de faire des réformes ! Bien au contraire, c’est indispensable sur le foncier, la langue corse, sur les arrêtés Miot et sur beaucoup d’autres sujets. Deuxièmement, il faut que ce soit un message de rassemblement. Le succès ne vient pas de savoir si Paris sera d’accord ou non, mais si nous-mêmes, nous sommes capables de dégager un consensus politique sérieux sur ce que l’on veut. Sur ce point-là, nous aurons des difficultés, mais elles seront aplanies. Si, en revanche, nous nous divisons, comment voulez-vous que le pouvoir constituant accepte de prendre parti pour la moitié de la Corse contre l’autre moitié ! Il n’en est pas question un instant. Mais, si l’ensemble de la Corse, dans un message raisonnable, clair et déterminé, souhaite, met en évidence ce dont elle a le besoin et le fait de manière rassemblée, les choses se feront. Enfin, il faut un message clair. Il ne s’agit pas, pour nous, de séparer la Corse de la République française, il s’agit, au contraire, de l’intégrer mieux et de manière plus définitive.

 

- Il reste trois jours de campagne. Qu’allez-vous faire ?

- Pas énormément de choses. J’ai pris beaucoup de contacts, ces jours-ci. Il y a eu le meeting de jeudi soir à  Corte. Le débat RCFM-Corse Matin n’a, malheureusement, pu avoir lieu car j’ai été bloqué sur la route pendant trois heures, comme des milliers d’autres automobilistes, par un accident très grave qui a fait une victime, un grand brulé, à qui on souhaite un prompt rétablissement.

                                                                                      Propos recueillis par Nicole MARI 

Dernier meeting à Corte pour Paul Giacobbi

Trois jours avant le 2ème tour des législatives, Paul Giacobbi a tenu, jeudi soir, à l’université de Corse, son dernier meeting de campagne électorale. L’occasion, pour le député sortant, candidat dans la 2ème circonscription de Haute-Corse, et sûr de retrouver son siège, dimanche prochain, de remotiver ses troupes pour obtenir la victoire la plus large possible.

 

C’est, à l’université, dans un amphithéâtre plein que Paul Giacobbi et son suppléant, Joseph Castelli, ont tenu leur dernier meeting de campagne avant le 2nd tour des législatives. Entouré, à la tribune, de Pierre Ghionga, conseiller général de Corte, et de Marie-Jeanne Fedi, candidate recalée du Front de gauche qui lui a apporté son soutien, le candidat PS-PRG de la 2ème circonscription de Haute-Corse a fait un tabac devant un public complètement acquis à sa cause. Etaient présent aux premières loges tous les maires et les élus de gauche de la circonscription, mais aussi de droite, ce que n’a pas manqué de relever le député sortant très en verve, dans un discours alternant humour et ironie.

Un score massif

Mais, c’est, au préalable, Pierre Ghionga qui a ouvert le feu, en langue corse, pour appeler « tous ceux et celles qui croient en une Corse solidaire, respectueuse de sa langue, de sa culture et de son environnement à voter Paul Giacobbi ». Estimant que celui-ci a « le caractère dont la Corse a besoin pour relever les défis qui l’attendent », le représentant de l’aile corsiste de la majorité territoriale a formé le vœu de voir le président de l’exécutif occupé un poste national à « la hauteur de sa compétence ».

A sa suite, le président du conseil général, Joseph Castelli s’est félicité « du score massif qui nous touche beaucoup », qualifiant le sondage Ifop qui donnait Paul Giacobbi à 32 %, soit 11 points de moins que son score réel, de « grosse macagne ». Il a appelé à la mobilisation générale pour renforcer les résultats. « Pas une voix ne doit manquer pour rendre cette élection incontestable. Plus la victoire sera belle, plus sa légitimité ne sera pas contestée ».

Marie-Jeanne Fedi, du Front de gauche, s’est, pour sa part, focalisée sur un long discours anti-droite et anti-nationaliste, dénonçant la violence et les attentats, estimant qu’au regard de la gravité de la récession, « la question autonomiste n’est pas d’actualité ». Listant toutes les positions prises par le Front de gauche à la CTC depuis deux ans pour les justifier, elle a appelé, sans surprise, à « accentuer la défaite de la droite dans la 2ème circonscription en votant Paul Giacobbi ».

Une pantalonnade

Très attendu, le député sortant débute un discours très offensif en fustigeant à la fois la presse et le sondage Ifop qu’il qualifie de « pantalonnade » et « d’aberration médiatique » dont le but, selon lui, était de « saboter notre mobilisation, de nous empêcher de gagner au 1er tour ». Il s’est ensuite attaché à tacler avec ironie ses adversaires et le système qu’on lui reproche d’incarner, concentrant ses piques sur la candidate UMP Stéphanie Grimaldi et le candidat de Femu a Corsica, Saveriu Luciani. « J’ai rassemblé au-delà de mon camp. Je me réjouis que les lignes bougent, que les choses changent… ».

Décrivant la campagne comme « terne, morne, creuse », il s’attaque, dans la foulée, à « ceux qui s’attribuent les vertus qu’ils n’ont pas », faisant allusion au député de la 1ère circonscription de Bastia, et passe en revue les actions dont droite et gauche s’arrachent la paternité : Sporting, rapprochement des prisonniers, PEI, crédits européens, Padduc…

Une victoire pour marquer

Sur la réforme institutionnelle, il estime que les élus territoriaux doivent prendre leurs responsabilités et dire « s’ils sont pour ou contre le projet que je porte ».

Enfin, Paul Giacobbi, comme l’a fait son suppléant, appelle à intensifier la victoire attendue dimanche. « Le résultat ne laisse pas beaucoup de doute. Ce qui est utile, c’est d’avoir un résultat qui étonne, qui marque, qui constitue une étape, une approbation, un levier pour aller plus loin car j’aurai un combat à mener pour la Corse ». Affirmant qu’il ne pourra pas gagner le combat institutionnel s’il est élu « médiocrement », il conclut : « Je vous demande de vous mobiliser. Chaque voix compte. Donnez-nous la victoire dont la Corse se souviendra ».

                                                                                                                                              N. M.

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    pistu 2b (vendredi, 15 juin 2012 08:36)

    Le message auprès des électeurs est passé ! mort de rire!!!!! on vote sarko aux présidentielles et ensuite les places offerts,les logements, les subventions aux maires, aux associations font la différence. Maires sensibilité à droite votent et FONT voter à gauche. Cherchez l'erreur!!!!!!

  • #2

    quella (samedi, 16 juin 2012 00:01)

    toutes ces "girouettes" sont celles qui ruinent la corse au profit de leurs interets propres... il faudra quand meme un eveil des consciences un de ces jours. l'espoir fait vivre !!!

  • #3

    www (mercredi, 03 juin 2015 09:47)

    burberry outlet, http://www.burberry-outlet.jp.net/
    burberry outlet online, http://www.burberryoutlet.org.uk/
    burbery outlet store, http://www.burberryoutlet-online.co.com/
    burberry outlet, http://www.burberryoutlet-online.in.net/
    calvin kleins outlet, http://www.calvinklein.co.com/
    celine bags, http://www.celinebags.org/
    chanel bags, http://www.chanelhandbags.net.co/
    softball bats, http://www.cheapbaseballbats.net/
    christian louboutin outlet, http://www.christianlouboutinshoes.ar.com/
    baseball jerseys, http://www.cheapjerseys.in.net/
    air jordan shoes, http://www.cheap-jordans.net/
    michael kors handbags clearance, http://www.cheapmichaelkors.us.org/
    nike outlet, http://www.cheap-nikeshoes.com/
    oakley sunglasses cheap, http://www.cheapoakley.us.org/
    oakley outlet, http://www.cheapoakleysunglasses.co.com/
    oakley sunglasses, http://www.cheap-oakleysunglasses.in.net/
    ray bans, http://www.cheaprayban.com.co/
    shoes outlet, http://www.cheapshoes.com.co/
    ugg boots, http://www.cheapuggboots.eu.com/
    flat iron, http://www.chiflatiron.net.co/
    christian louboutin shoes, http://www.christian--louboutin.in.net/
    louboutin, http://www.christianlouboutin.org.uk/
    christian louboutin outlet, http://www.christianlouboutinshoes.jp.net/
    burberry, http://burberry.outletnow.net/
    christian louboutin shoes, http://christian.louboutin-outlet.net/
    tory burch sale, http://toryburch.salesandals.net/
    abercrombie kids, http://www.abercrombieand-fitch.com.co/
    abercrombie, http://www.abercrombiefitch.us.com/
    abercrombie and fitch, http://www.abercrombie-kids.us.com/
    air huarache, http://www.air-huarache.co.uk/
    air jordans, http://www.airjordans.us/
    air jordan 2015, http://www.airjordanshoes2015.com/
    air max 2015, http://www.airmax-2015.org/
    nike air max, http://www.airmax-90.org/
    babyliss, http://www.babyliss-pro.net/
    cheap basketball shoes, http://www.basketballshoes.com.co/
    monster beats, http://www.beatsbydrdre.co.com/
    dre beats, http://www.beatsbydre.com.co/
    beats by dre outlet, http://www.beats-by-dre.com.co/
    beats by dre, http://www.beatsheadphones.in.net/
    bottega veneta, http://www.bottega.us/
    burberry, http://www.burberryhandbags.net.co/
    coachoutlet.com, http://www.coachfactory-outlet.co.com/
    coach factory outlet, http://www.coachfactoryoutletonline.co.com/
    coach outlet online usa, http://www.coach-handbags.com.co/
    coach outlet online, http://www.coachoutlet-online.com.co/
    coach store outlet online, http://www.coachoutletstore.net.co/
    coach outlet online, http://www.coachoutletstore-online.com.co/
    chanel handbags, http://www.coco-chanelbags.com.co/
    converse outlet, http://www.converse.net.co/
    michael kors handbags, http://www.designerhandbagsoutlet.com.co/
    glasses online, http://www.eyeglassesonline.us.com/
    glasses frames, http://www.eyeglassframes.us.com/
    juicy couture clothes , http://www.fashion-clothing.us.com/