Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Législatives : Une triangulaire à Bastia, Simeoni en deuxième position

C'était plus ou moins prévu. Il y aura une triangulaire dans la première circonscription de Haute-Corse entre le député sortant UMP, Sauveur Gandolfi-Scheit (31,19% des suffrages) et Gilles Simeoni  (24,73%) qui a soufflé la deuxième place à Jean Zuccarelli (23,55%) ! C'est "l'événement" de ce premier tour marqué par la percée, déjà qualifiée d'historique, de l'un des leaders de Femu à Corsica.

Que ce soit à Bastia ou dans les communes rurales, Gilles Simeoni gagne son pari et multiplie par 4 le score nationaliste dans la circonscription alors que la droite perd 14 % par rapport à 2007 et la gauche recule de 10%.

Si Jean Zuccarelli résiste bien sur Bastia avec 31,34 % des voix devançant nettement Gilles Simeoni avec 26,38 % et Sauveur Gandolfi Scheit avec 22,34%, la citadelle Zuccarelli est néanmoins fortement ébranlée. Le candidat de Femu a Corsica arrive largement en tête dans 8 des 26 bureaux de vote et gagne 900 voix par rapport aux dernières municipales. Il focalise 30 à 35 % des suffrages dans les communes alentour, prend la tête dans une quinzaine de communes du rural comme Canari et progresse notablement dans des grosses communes comme Santa Maria di Lota, San Martino di Lota, Lucciana et Borgo.

La percée FN

Pour les autres candidats, Tony Cardi avec 7,9 % des suffrages devance Michel Stefani qui ne recueille que 7,15 %. Le candidat du Front National, qui n'a pas réalisé le score qu'il espérait, bénéficie néanmoins de l'effet Bleu Marine des présidentielles et réalise de bons scores, notamment dans les communes du Sud, à Lucciana et à Borgo. Il dame le pion au candidat du Front de Gauche qui, escomptait augmenter le score de Mélenchon aux présidentielles.

Une suspicion de fraude

Un incident est survenu au bureau centralisateur de Bastia, après la proclamation des résultats définitifs de la ville. L'équipe de Gilles Simeoni aurait surpris celle de Jean Zuccarelli en train de subtiliser les listes d'émargement pour les photocopier. Ces listes doivent normalement être remises immédiatement à la Préfecture sous contrôle de la police sous peine d'invalidation du scrutin. Si l'équipe du maire récuse toute suspicion de fraude, celle de Femu a Corsica pourrait envisager un recours en justice car les listes d'émargement, en permettant de vérifier le nom des abstentionnistes pour mieux les démarcher, peuvent changer la couleur des résultats, dimanche prochain.

                                                                                                                                               N.M.

Paul Giacobbi dans un fauteuil

Dans la 2ème circonscription de Haute Corse, pas de surprise. Comme attendu, le tandem  Paul Giacobbi - Joseph Castelli domine largement le scrutin en totalisant 43,60% des suffrages. Même si le président de l'exécutif de Corse devrait être réélu facilement, dimanche prochain, il y a néanmoins ballotage là où il annonçait sa victoire au 1er tour.

En revanche, la droite, malgré un front uni, s'effondre. Stéphanie Grimaldi perd 18 % par rapport au scrutin de 2007 où elle était arrivée en tête au 1er tour, et ne parvient à rassembler que 24,78% des votants.

La surprise FN

La surprise, dans cette circonscription, vient de la poussée du Front national que l'on n'attendait pas, malgré la vague Bleu Marine des présidentielles. Estelle Massoni réalise 8,35%, confirmant la montée en force du FN dans les deux départements.

A l'inverse, les nationalistes, les deux courants confondus, sont en deçà des résultats escomptés. Saveriu Luciani, de Femu a Corsica, avec 10,79 % réussit néanmoins à tirer son épingle du jeu dans un scrutin très personnalisé où les deux leaders du mouvement sont qualifiés pour le second tour. Petr'Anto Tomasi, avec 6,9%, est loin du score que lui prêtait le sondage IFOP. Le report de ces voix nationalistes est l'inconnue du second tour. Même si cela ne devrait pas inquiéter le député sortant, ce report sera lourd de significations pour les positionnements et les stratégies des uns et des autres, au-delà même du seul cadre de la circonscription.

 N.M.

 


Laurent Marcangeli devance Renucci

Dans la 1ère circonscription de Corse-du-Sud, le challenge est réussi pour Laurent Marcangeli, le jeune candidat UMP, qui arrive en tête avec 30,75% des votants devançant le député sortant, Simon Renucci, qui le talonne néanmoins à 29,39 %. La droite, qui présentait un front quasi-uni, perd, cependant, 10 points par rapport au 1er tour de 2007 où elle se présentait en ordre dispersé.

Simon Renucci résiste bien et devrait profiter, dimanche prochain, du report des voix de Paul-Antoine Luciani qui réalise 7,57%. Le Front de gauche recule, comme partout en Corse, par rapport aux scores réalisés lors des présidentielles, mais gagne 2% par rapport à 2007.

Le FN, 3ème force politique

Là encore, la surprise est venue de la forte poussée du vote FN. José Risticoni engrange 10,27% des suffrages, devenant la 3ème force politique de la circonscription.

Les deux candidats nationalistes dépassent, ensemble, la barre des 15 %, ne reproduisant pas le score obtenu lors des territoriales, mais risquent de jouer les arbitres. Romain Colonna recueille 9 % des suffrages, confirmant que, hors de ces deux têtes d'affiche, le mouvement autonomiste a du mal à rassembler. Paul Léonetti, avec seulement 6,63% des suffrages, confirme la chute de Corsica Libera sur les deux départements par rapport au score des territoriales.

 

 

Un duel Angelini-Rocca Serra

 On attendait une possible triangulaire, mais c'est un duel qui va opposer le député sortant, Camille de Rocca Serra à son challenger Jean Christophe Angelini dans la 2ème circonscription de Corse du Sud.

L'UMP Camille de Rocca Serra, que l'on a enterré un peu rapidement, réalise une belle remontée depuis sa défaite aux cantonales en totalisant 33% des suffrages. S'il devance nettement ses deux principaux adversaires, il perd 18 % par rapport à 2007 où il l'avait emporté, dès le 1er tour. A Porto-Vecchio où il avait été mis en minorité aux cantonales, il affiche près de 300 voix d'avance.

Pas de triangulaire

Avec 21,23%, Jean Christophe Angelini gagne 7 % et, surtout, élimine le mauvais scénario de la triangulaire, gardant ainsi une marge de manoeuvre pour le 2nd tour. Paul-Marie Bartoli, malgré l'appui de l'exécutif de la CTC, ne réussit pas à franchir la barre des 20% et ne récolte que 16,21% des suffrages.

Dominique Bucchini, quand à lui, ne parvient pas à augmenter son score des territoriales. Si, avec 10,86%, il s'en sort mieux que les trois candidats communistes des autres circonscriptions, l'effet Mélenchon, comme le Front de Gauche, semble montrer ses limites dans l'île.

Poussée nationaliste

En revanche, deux surprises : le Front National réalise une belle poussée avec 9,82% des suffrages pour Bernard Angelini. Et le nationaliste, Paul Quastana, réussit un beau score de 9,82%, comparable à celui obtenu par son mouvement Corsica Libera aux territoriales. Il a, d'ores et déjà, annoncé qu'il ne donnerait pas de consignes de vote en faveur de Jean Christophe Angelini. Après la réserve de son homologue bastiais vis-à-vis de Gilles Simeoni, il y a tout lieu de penser que l'exécutif de Corsica Libera pourrait bien utiliser l'enjeu législatif pour régler ses comptes avec les modérés. Quoiqu'il en soit, à Porto-Vecchio, comme à Ajaccio ou à Bastia, rien n'est encore joué.

N.M.


Les réactions

Sauveur Gandolfi-Scheit, UMP, 1ère circonscription de Haute-Corse :

"Tout le monde a perdu par rapport en 2007, même la gauche car il y a la montée d'une troisème force. Il y a un fort taux d'abstention, jusqu'à 50 % dans les communes du Sud. Nous attendons dimanche prochain et nous sommes confiants. Je demande à tous les électeurs, quels qu'ils soient, à nous rejoindre, à regarder mon bilan et à voter pour moi, dimanche prochain".

 

Gilles Simeoni, Femu a Corsica, 1ère circonscription de Haute-Corse :

"C'est un résultat exceptionnel qui nous donne un sentiment de grande joie. Je voudrais d'abord remercier tous ceux qui se sont engagés dans cette campagne qui a été une démarche collective et une aventure extraordinaire au plan humain et politique. Nous avons bien senti l'adhésion, le soutien et l'engagement de gens que nous n'avions, auparavant, jamais réussi à toucher et qui ont décidé de nous faire confiance. Cette confiance nous honore et nous engage. Ces électeurs ne partagent pas totalement nos idées, mais veulent rompre avec l'ancien système et construire une alternative. Nous avons entendu le message et nous allons construire sur cette voie. Nous avions 5500 voix dans la circonscription aux territoriales, nous atteignons 8200 voix aujourd'hui. C'est un vote de conviction, nous n'avons pas de clientèle électorale, nous n'avons rien à promettre, ni à donner. C'est la force de nos idées qui a convaincu. A Bastia, la progression est exceptionnelle, on passe de 2200 en 2007 à 3123, soit une augmentation de 900 voix. Nous progressons dans toutes les grosses communes et nous sommes en tête dans une quinzaine de communes rurales. Le rural, l'intérieur, l'agriculture sont un enjeu fondamental. Ce sont les forces vives qui ont choisi de s'engager à nos côtés. C'est un tremblement de terre".

 

Jean Zuccarelli, PS-PRG, 1ère circonscription de Haute-Corse :

"Je suis satisfait de ce résultat à la fois sur Bastia ville où je suis très nettement en tête. C'est un beau résultat. Au niveau de la circonscription, nous sommes sur un résultat conforme à ce que j'avais anticipé et qui, justement, m'autorise à croire à la victoire au 2nd tour. Ce qui va être maintenant important, c'est la dynamique que je porte pour donner à cette majorité présidentielle, un député, et l'enjeu, pour la Corse, est de donner un député de cette majorité présidentielle pour défendre au mieux nos intérêts. Cet argument pèsera très lourd face à un député sortant qui n'a aucune proposition et qui ne pourra rien faire. J'appelle tous les abstentionnistes à se mobiliser derrière ma candidature, au-delà des sensibilités qui ont pu s'exprimer, l'électorat de gauche et même l'électorat de Nicolas Sarkozy qui pourra comprendre que les enjeux pour la Corse, c'est que nous nous rassemblions tous autour des pouvoirs qui seront en place, demain, au niveau national et régional pour porter le terrain. Ces électeurs sont plongés dans le doute entre un vote national dont ils ne comprennent pas forcément le sens et un vote local. Le travail entre les deux tours convaincra bon nombre d'électeurs à me rejoindre, dimanche".

 

Tony Cardi, FN, 1ère circonscription de Haute-Corse :

" C'est la première fois que le FN atteint un tel score en Corse. Nous sommes devenus la 4ème force politique. La fierté est que nous sommes devant le Front de Gauche. Nous avons devant nous les trois partis du système. Notre score s'explique parce qu'il se passe quelque chose en Corse où il y a deux fléaux : l'immigration et la mondialisation. Basta Cusi.

 

Michel Stefani, Front de gauche, 1ère circonscription de Haute-Corse :

"Le phénomène de l'abstention a joué pour tout le monde. Une forme de vote de légitimité, à gauche a joué en faveur du candidat PS-PRG et en notre défaveur. Il y a une triangulaire qui laisse ouverte la victoire de la gauche. Je note que le candidat de l'UMP a enregistré un vote sanction. Les autonomistes ont occupé un créneau qui les fait renvoyer la droite et la gauche dos à dos, ils ont travaillé plus sur une campagne aux thématiques régionales que sur des enjeux nationaux. J'aurais aimé faire plus pour les idées que nous portons car la bataille sera difficile face à la droite, au MEDEF et aux exigences de l'Union européenne avec Barroso qui explique que les mesures limitées du gouvernement Ayrault sont déjà trop".

 

Ghuvan Filippu Antolini, Corsica Libera, 1ère circonscription de Haute-Corse :

"Nous avons fait le même score qu'aux municipales. Nous sommes en 2ème position à Luri. Le score faible s'explique par le fait que c'est la seule circonscription où il y a une triangulaire. Nous avons subi une dynamique défavorable qui a incité les gens à voter utile. Mais c'est ma première élection. Il y a dix ans, Jean Christophe Angelini était à 4 %. Il y a de la marge, de l'avenir".

Va-t-il appeler à voter Gilles Simeoni ? "Nous espérons rencontrer l'autre courant nationaliste pour discuter. Nous verrons bien ce qu'il adviendra des discussions. Nous prendrons notre décision".

 

Saveriu Luciani, Femu a Corsica, 2ème circonscription de Haute-Corse :

"Ce fut une campagne dure. Nous avions quand même face à nous une machine de guerre et nous avons réussi à approcher le score de 2007. Je suis satisfait d'avoir résisté dans une circonscription très rurale où les maires sont tenus. C'est une bonne base de travail". Des consignes de vote ? "Nous avons une réunion, ce lundi, de l'état-major de Femu a Corsica qui va mettre en place une stratégie pour faire gagner nos deux candidats à Bastia et à Porto-Vecchio".

 

Paul Giacobbi, PS-PRG, 2ème circonscription de Haute-Corse :

"C'est à peu-près le résultat que j'attendais. Pendant cette campagne, j'ai porté un message très précis sur ce que j'ai fait et sur ce que je propose pour la Corse. Le message est passé".

 

Petr'Anto Tomasi, Corsica Libera, 2ème circonscription de Haute-Corse :

" C'est une assise honorable dans une élection qui ne nous est pas favorable. Il y a face à nous un système clientéliste pernicieux, plus prégnant que jamais. J'ai fait des résultats intéressants dans le Niolu, à Corte, en Balagne".

 

Estelle Massoni, FN, 2ème circonscription de Haute-Corse :

"Nous avons multiplié par 8 le score du FN dans la circonscription. Nous allons nous réunir pour réfléchir à ce que nous allons faire au 2nd tour et nous allons étudier au cas par cas. Mais les électeurs sont majeurs et décideront en âme et conscience".

 

Laurent Marcangeli, UMP, 1ère circonscription de Corse du Sud :

"Je suis extrêmement satisfait. Je suis un jeune candidat et j'arrive en tête avec une avance importante. Nous avons réussi notre pari face à un système pernicieux, celui de la CAPA, de la mairie d'Ajaccio, pourtant le seul candidat sortant qui n'arrive pas en tête en Corse est Simon Renucci. Mais tout n'est pas gagné. Nous lançons un appel à ceux qui veulent le changement de se joindre à nous pour faire basculer ce siège".

 

Simon Renucci, Corse Social Démocrate, 1ère circonscription de Corse du Sud :

"On nous avait promis l'Enfer, on a presque le Paradis. Finalement, les résultats sont conformes à ce qu'on avait escompté. La mobilisation a été importante. La question est de savoir quel avenir, on veut bâtir. Une nouvelle campagne commence, celle du rassemblement de tous les hommes et les femmes de bonne volonté. Avec mon équipe, je souhaite représenter la voix de la Corse. Ce qui me caractérise est l'éthique et le respect et ceux qui se reconnaissent dans cette démarche me rejoindront. Le candidat de la droite n'a qu'une vision : celle de prendre la place du député sortant".

 

Jean Marc Cresp, Parti radical valoisien, 1ère circonscription de Corse du Sud :

"C'est un score intéressant qui me permet de prendre position dans le paysage politique. Je ne donne pas de consigne de vote car c'est une élection nationale. J'ai constaté, tout au long de la campagne, une grande diversité de mon électorat qui a perçu, chez les radicaux, une autre façon de faire de la politique".

 

José Risticoni, FN, 1ère circonscription de Corse du Sud :

"Nous sommes la 3ème force politique de la circonscription. Ce score représente le pourcentage réel des électeurs FN. Une véritable force est en train de se créer et nous allons la faire croître. Ce score nous permet d'acter définitivement notre présence dans le paysage politique corse. Le bureau national se réunit demain et nous ferons une analyse au cas par cas pour décider du report des voix. Nous le saurons sous 48h."

 

Paul-Antoine Luciani, Front de gauche, 1ère circonscription de Corse du Sud :

"Nous augmentons de 2%. Le Front de gauche se renforce à Ajaccio. Nous sommes désormais une force qui compte plus qu'avant. La gauche a des réserves de voix considérables. la droite a beaucoup perdu. Le rapport de forces peut s'inverser. Rien n'est joué".

 

Camille de Rocca Serra, UMP, 2ème circonscription de Corse du Sud :

"Mon score est conforme à ce que j'espérais. La participation est un peu faible. Avec un score plus élevé, j'espérais passer la barre des 11000 voix. Le score de Porto Vecchio me réjouit. J'avais près de 200 voix de retard à la cantonale et je fais près de 300 voix d'avance, cette fois-ci. Je vais aller au devant des électeurs qui se sont abstenus et qui sont nombreux dans la circonscription. Je suis le candidat de la cohérence et de la clarté contre le candidat de la confusion".

 

Jean Christophe Angelini, Femu a Corsica, 2ème circonscription de Corse du Sud :

"Mon score me met en excellente position pour le 2nd tour. Le député sortant perd 18 % en 5 ans. Nous gagnons presque 7%. Nous sommes nettement second, il n'y a pas de triangulaire. Près des 2/3 des électeurs se sont prononcés contre le sortant. Je ne peux pas imaginer que ceux qui ont voté contre lui au 1er tour ne continuent pas au 2nd tour. Il y a tout lieu de penser que nous allons gagner au 2nd tour et qu'un espace historique sera ouvert pour Femu a Corsica et, au-delà, pour tous les électeurs de la circonscription qui rejettent le député sortant et son système".

Écrire commentaire

Commentaires : 8
  • #1

    U Palatinu (lundi, 11 juin 2012 09:08)

    Bonne analyse de la situation. Mais je m'étonne qu'il n'y ait pas eu déjà une floppée de commentaires à cet article.

  • #2

    Tonia (lundi, 11 juin 2012)

    Bonjour,
    Que les meilleurs gagnent !...Que comptent-ils faire pour la Corse ?
    L'île de beauté qui a tant besoin que l'on s'occupe d'elle =violence-
    chômage-vie chère...et j'en passe, la liste est longue !
    Cordialement
    Tonia

  • #3

    Ghiso9 (lundi, 11 juin 2012 13:28)

    Bonjour, Je vois que l'Ump de Mme Grimaldi a qq difficultés !!!

  • #4

    Géraldine (mardi, 12 juin 2012 07:16)

    Bonjour Stéphanie, je viens de lire la Presse et je remarque que tu insistes sur ta volonté à vouloir ou du moins à essayer de mettre un terme à un système. Je te rappelle que tu l'avais mis en place à l'Offie Hydraulique. Cela a focntionné pendant plusieurs années et ensuite malgré les promesses, je n'ai pas eu le poste que j'attendais. Ce n'est surtout pas la nouvelle mandature qui va me le donner...

  • #5

    quella (mardi, 12 juin 2012 23:45)

    le Pere Noel n'existe pas !!! Stéphanie te l'a pas dit ??? ....

  • #6

    Géraldine (mercredi, 13 juin 2012 07:13)

    Non, la mère Noël...mais elle me l'avait promis comme à d'autres. En particulier à Babeth pour une création de son propre service mais bloquer par le nouveau directeur que nous avons réussi à faire suspendre. Nous voulions le faire virer, et Stéphanie nous avait promis qu'elle nous aiderai mais la aussi que des promesses....

  • #7

    quella (jeudi, 14 juin 2012 12:13)

    en définitive il serait bien de se laisser tenter par un système qui n'offre pas une contrepartie à un vote..... A méditer !!!

  • #8

    wlp (samedi, 04 juillet 2015 11:54)

    http://www.salvatoreferragamo.in.net/
    http://www.soccer-shoes.org/
    http://www.softball-bats.us/
    http://www.suprashoe.net/
    http://www.swarovskicrystal.com.co/
    http://www.swarovskijewelry.com.co/
    http://www.swarovski-uk.org.uk/
    http://www.the-northface.com.co/
    http://www.the-northface.in.net/
    http://www.thenorth-face.org.uk/
    http://www.thenorthface.us.org/
    http://www.thenorthfacejackets.in.net/
    http://www.thomas-sabo-uk.co.uk/
    http://www.tiffanyandco.net.co/
    http://www.tiffanyjewelry.us.org/
    http://www.timberlandboots-outlet.net/
    http://www.timberlandshoes.com.co/
    http://www.tommyhilfiger.net.co/
    http://www.tommy-hilfigeroutlet.com/
    http://www.tomshoes-outlet.com/
    http://www.toms--outlet.in.net/
    http://www.toms-shoes.com.co/
    http://www.tory-burch-outlet.in.net/
    http://www.tory-burchoutlet.us.com/
    http://www.true-religion.com.co/
    http://www.truereligionjeans.net.co/
    http://www.truereligion-outlet.com.co/
    http://www.uggaustralia.net.co/
    http://www.uggboots.net.co/
    http://www.uggbootsclearance.com.co/
    http://www.uggsonsale.com.co/
    http://www.uggsoutlet.com.co/
    http://www.uptocoachoutlet.com/
    http://www.vansshoes.us/
    http://www.weddingdressesuk.org.uk/
    http://www.yogapants.com.co/
    http://www.ugg-boots.us.org/
    http://www.poloralphlaurenoutlet.net.co/
    http://www.burberryoutletonline.ar.com/
    http://www.toms-outlet.net.co/
    http://www.michaelkors.in.net/
    http://www.christianlouboutinoutlet.net.co/
    http://www.toryburchsale.com.co/
    http://www.pradaoutlet.com.co/
    http://www.longchamp-handbags.in.net/
    http://www.longchampoutlet.com.co/
    http://www.chanel-bags.com.co/
    http://www.truereligion-outlet.us.org/
    http://www.abercrombie-and-fitch.us.com/
    http://www.hollisterclothing.in.net/
    http://www.newbalance-shoes.org/
    http://www.converses-shoes.net/
    http://www.lululemonoutlet.com.co/
    http://www.nfl-jerseys.in.net/
    http://www.cheapjerseys.us.org/
    http://www.rolex-watches.us.com/
    http://www.rolexwatchesforsale.us.com/
    http://www.p90xworkout.in.net/
    http://www.giuseppezanotti.com.co/
    http://www.maccosmetics.net.co/
    http://www.instyler.in.net/
    http://www.mizunorunning.net/
    http://www.handbagsoutlet.com.co/
    http://www.hilfigeroutlet.in.net/
    http://www.edhardy.in.net/
    http://www.levisjeans.com.co/
    http://www.bcbgdresses.net/
    http://www.bebeclothing.net/