Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

AC Ajaccio : Medjani partant ?

Le défenseur international Algérien, pilier de la défense acéiste depuis 2007, serait en passe de mettre fin à l’aventure avec le club ajaccien. Courtisé en L1, mais aussi en Angleterre et en Espagne, « Carlito » serait sur le point de quitter le club qui l’a révélé sous son meilleur jour. Il reste encore un an de contrat au stoppeur, mais les dirigeants ajacciens auraient reçu des offres intéressantes de la part de plusieurs clubs. Une page de l’ACA est peut-être en train de se tourner. 

On sait que Carl Medjani, véritable patron, aux cotés de Yoann Poulard, de l’axe de la défense ajaccienne, attire de plus en plus de convoitises. Et c’est sans grande surprise que l’on apprend, selon une source proche du club, que le défenseur central pourrait céder à l’une des propositions qui lui sont faites. Demandé notamment par Lorient, Valenciennes et même Montpellier, le défenseur Algérien, qui a disputé trente-cinq matches avec les Oursons et marqué deux buts, serait en train de considérer un départ de l’île vers de nouveaux horizons. Après cinq saisons, et 131 matches disputés sous le maillot rouge et blanc, Medjani a marqué comme peu l’ont fait l’histoire de l’ACA, participant à 3 maintiens, et à une montée.

Ce serait là une lourde perte, y compris sur le plan affectif, pour les supporters et le club.

Formé à Lorient, Medjani avait été repéré dès son plus jeune âge par Liverpool, où il avait passé une saison, avant de rentrer en France. Prêté par la suite à Metz, puis retourné dans son club formateur, l’ACA l’avait recruté en 2007, sous forme de prêt, puis fait parapher un contrat en 2008. L’athlétique défenseur central s’est imposé au fil des ans comme un pilier, et un cadre de l’effectif acéiste.

La possible venue d’un international français occupant le même poste serait une confirmation du départ de l’Algérien, également courtisé par le Levski Sofia, si l’on en croit les sites spécialisés. 
                                                                                                                                             O. C. 

Écrire commentaire

Commentaires : 0