Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Le cœur de Dame coupe balance entre Calvi et L'Ile-Rousse

Et voilà, le moment tant attendu arrive. Terminé les grandes discussions au comptoir du café du coin. Terminé les supputations des uns et des autres. La vérité appartient aux joueurs qui ce jeudi 6 juin, à 19 heures pénétreront sur la pelouse synthétique du stade municipal Jacques-Ambrogi à L’Ile-Rousse.  le Football Club de Calvi, 6e du championnat de France amateur (CFA1) sera opposé au Football Balagne Ile-Rousse qui évolue en Division d’honneur et qui malheureusement vient de manquer d’un rien la montée en CFA2.

Stade municipal Jacques-Ambroggi Ile-Rousse

17 heures : Rencontre amicale entre les anciens de Balagne et d’Ajaccio

19 heures. Finale de la coupe de Corse FC Calvi – FB Ile-Rousse

Arbitre : M. Verplaeste Laurent assisté de MM. Vasseur et Blondin.

Délégué  principal : M. Micheletti assisté de MM. Poli et Seassari.

On l’a dit et redit, dans cette confrontation, le favori logique eu égard à son rang est le FC Calvi. Mais, en coupe, la notion de ce mot est souvent mise à mal. Alors, tous les espoirs sont permis pour le FBIR qui a montré dans les tours précédents qu’elle avait les moyens de se hisser au niveau des plus grands . Et, ce n’est pas les deux CFA2 de l’EF Bastia et de Furiani qui viendront nous contredire.

Ironie de cette rencontre, lors du tirage au sort, c’est le FC Calvi qui a été sorti en premier du chapeau et qui donc accueillera le FB Ile-Rousse sur le stade de… L’Ile-Rousse !!!

Comme chacun le sait, le  stade de Calvi n’est pas aux normes et son équipe est depuis le début de la saison l’hôte de la municipalité de L’Ile-Rousse et de son équipe de football.

A entendre les commentaires, le stade qui contient 810 places assises et de nombreuses debout sera archicomble. Dans les deux camps, les supporters se préparent à faire du bruit et à agiter les couleurs de leurs favoris.

On parle beaucoup depuis l’annonce de cette affiche d’un bon vieux projets de fusion entre les deux clubs de Balagne. Projet qui jusque-là est aussi vite rentré qu’il est sorti des tiroirs.

Paut-être que cette fois ci la mayonnaise prendra. Mais, pour l’heure, place à la coupe. Cette dame si charmante et tant convoitée à pour l’heure son cœur qui balance entre Calvi et L’Ile-Rousse.  Acceptera t’elle de vivre une année de plus au pied des remparts de la citadelle de Calvi ou choisira t’elle la douceur de vivre de la cité paoline ?

Réponse ce jeudi soir vers 21 heures, voir un peu plus tard si elle a besoin d’un peu plus de temps pour se décider.

La rencontre vue par les deux coachs de Calvi et L’Ile-Rousse

A 24 heures de ce derby avec un enjeu de taille, les deux entraîneurs, Christian Graziani au FB Ile-Rousse et Didier Santini au FC Calvi ont accepté de se plier au jeu de l’interview croisée.

Jean-Paul LOTTIER

Christian Graziani
Christian Graziani

Quels enseignements tirez-vous de la saison qui vient de s’achever ?

Christian Graziani 

« Beaucoup de déception au vu des deux derniers mois. Notre objectif affiché était la 1re place et la montée en CFA2.

Aux dires de tous nos adversaires, nous étions l’équipe qui pratiquait le plus beau jeu. Et malgré ça, à l’arrivée on n’a pas réussi à accrocher le bon wagon.

Je n’ai pas pour habitude de critiquer les arbitres. Pourtant, certaines de leurs décisions nous ont coûté très cher.  En n1/2 finale de coupe par exemple on nous refuse 2 buts, nous obligeants à jouer la prolongation. A Afa, alors que toutes les rencontres devaient se jouer à la même heures, notre match est décalé à 18 heures car nous ne savons pas dire non aux sollicitations des uns et des autres ; A l’arrivée on est resté derrière les grilles du stade à attendre durant une heure pour finalement jouer à 18 heures alors que Borgo et Bastelica avaient déjà joué !

Contre Bocognano à Ile-Rousse, avec deux arbitres de Borgo,  on nous refuse un but à la 87e mn…

On peut aussi s’en prendre à nous-même en manquant par exemple trois penalties.

Tout ça a fait que nous avons terminé en roue libre.

Mais comme disait un certain Bernard Tapie « ça ne se reproduira plus ».

Didier Santini

«  C’était une saison bien remplie. Notre objectif était de nous maintenir en CFA que nous découvrions. On termine à une honorable 6e place. Ça aurait pu être mieux sans quelques regrets en raison d’un début de saison timide et quelques marches ratées. Je pense bien entendu à quelques faux-pas alors que nous avions la situation en main ou encore à cette défaite imméritée à Auxerre qui nous a empêché de viser plus haut. Mais, je le répète dans l’ensemble on a fait de belles choses.

On a quand même disputé une 64e de finale de coupe de France où l’on a été battu par le GFCOA qui par la suite a fait le parcours que vous savez. Sur ce match je regrette quand même de n’avoir pu défendre nos chances avec l’équipe au complet.

Ce championnat a aussi été épuisant. Il y a eu des blessés ou des suspendus. On s’est retrouvé par moment avec un effectif de 15 joueurs. On a aussi disputé une série de 12 matches en moins de 2 mois, ce qui est beaucoup pour un club amateur. De plus les rencontres du mercredi ont eu lieu pour la plupart sur le continent.

 On aura le temps dans les prochains jours d’analyser tout ça et d’en tirer les conclusions pour pouvoir faire mieux l’année prochaine.

Cette finale de coupe de Corse c’est un peu la cerise sur le gâteau ».

Comment allez-vous aborder cette finale ?

Christian Graziani

«  Sans la moindre pression. Nous serons dans le rôle logique de l’outsider. On a tous conscience de la force de cette équipe de Calvi que nous avons eu souvent l’occasion de la voir évoluer.

On sait malgré tout que sur un match tout peut arriver et, on l’a montré.

Si on gagne, cela voudra dire que l’on aura réalisé un exploit historique. Si l’on perd, j’espère simplement que ce sera avec les honneurs et que l’on puisse montrer à tous que ce club à une âme et que le football soit le grand gagnant ».

Didier Santini

« D’une finale on retient qu’une seule chose, c’est qu’il faut la gagner. C’est vrai que nous serons les favoris mais, en coupe on sait 

Didier Santini
Didier Santini

que cela ne veut pas dire grand-chose. C’est clair qu’on ira pour la gagner. Quand on rentre sur le terrain on joue les matchs pour les gagner.  Et pour cela, on doit se concentrer sur  nous-même tout en respectant l’adversaire et l’arbitrage . En face il y aura une équipe qui sera prête à se surpasser pour aller au bout de son objectif. A nous de rester homogène et de respecter les consignes. C’est pas un joueur qui peut gagner le match tout seul.

C’est super aussi de jouer cette finale à Ile-Rousse plutôt qu’à Corte, Borgo ou ailleurs.

Ile-Rousse nous a accueilli tout au long de la saison pour les problèmes que l’on sait et, c’est logique qu’aujourd’hui la finale ait lieu dans la cité paoline.

Pour notre part on ne sera pas dépaysé puisque on a joué un seul match contre le CAB à Calvi !

Je pense que ce sera un match intéressant.

Le football balanin qui a eu une passe difficile a su gommer ses erreurs du passé en, se donnant les moyens de progresser. Les résultats sont là aujourd’hui et c’est tant mieux.

Y a-t-il eu une préparation particulière pour cette finale ?

Christian Graziani

« Oui on a modifié notre programme depuis 3 semaines avec plus de séances d’entraînement qu’à l’ordinaire qui n’étaient pas celles de joueurs au-dessus de notre niveau. On a disputé un match amical au CAB pour nous familiariser avec le football et le rythme de la CFA.

Ensuite, on a effectué une mise au vert dans la forêt de la Restonica avec breafing personnalisé pour chacun.. Notre dernier entraînement de ce mardi soir a été plus du décrassage en condition à la veille d’une finale ».

Didier Santini 

«  Notre entraînement est celui d’une équipe de CFA. Il n’y a donc pas eu de grands chamboulements. Simplement, ces derniers jours on a adapté les séances en fonction de l’heure de la rencontre.»

Quel groupe avez-vous choisi pour cette finale ?

Christian Graziani 

«  Giacometti, Dimitri Menozzi, Encelade, Dumé Menozzi, Formet, Hernandez, Mikaleff, Ventura, Epesse Titi, Tefferas, Santelli, Antonini, Murati, Ferrandini, Astolfi, Arfaoui.

Didier Santini 

Le choix de l’entraîneur est toujours difficile dans ce genre d’événement. Goran Maric qui a été le joueur le plus régulier et le plus présent s’est blessé. C’est malheureusement Franck Muller qui a fait les frais

Florent Menozzi, Richier, Mallo, Soler, Bertin D’Avesnes, Inzerillo, Bissé, Gomes, Khazri, Khalaoui, Tchokounte, Garcia, Portillo, Giannone, Lesueur, Rocchi,

Le mot de la fin

Christian Graziani 

«  Que ce soit une grande fête du football et que les gens prennent conscience que la seule solution pour la Balagne, c’est d’unir nos forces pour créer un grand club avec un vivier de jeunes de la microrégion. Forza Balagna in festa. ».

Didier Santini 

«  Ce jeudi 6 juin, je devais passer mon oral à Paris pour devenir entraîneur professionnel. J’ai choisi de rester avec mon équipe pour les joueurs, pour mes deux présidents pour la confiance qu’ils m’ont accordée durant ces trois saisons. Un merci tout particulier aussi pour mon adjoint Christian Vanucci qui a une part importante dans ces bons résultats.

J’espère de mes joueurs qu’ils donneront tout pour que la coupe reste à Calvi ».

 


Super U avec le FC Calvi
Super U avec le FC Calvi

Écrire commentaire

Commentaires : 0