Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Cap Mer jette l'ancre à Saint-Florent

(Photo Nicole Mari)
(Photo Nicole Mari)

La 11ème édition de Cap Mer se tiendra les 14 et 15 juin prochains à Saint Florent. Cette manifestation, organisée par l'Office de l'environnement de la Corse dans un but pédagogique, s'adresse, d'abord, aux enfants de la micro-région du Nebbio, mais aussi au grand public avec, notamment, une conférence débat et un direct vidéo sous-marin nocturne. Des délégations italiennes sont invitées à un échange d'expérience. 

Après Bonifacio l'an dernier, L'Île Rousse en 2010, Cargese, Moriani ou Propriano, en alternance Nord-Sud d'une année sur l'autre, CAP Mer, qui signifie "Connaître, Aimer et Protéger la Mer", jette l'ancre, les 14 et 15 juin, à Saint-Florent. Cette opération, organisée par l'Office de l'environnement dans le cadre de sa mission d'éducation, s'inscrit dans une démarche pérenne de présentation des écosystèmes marins.

Elle s'adresse, cette année, aux enfants des écoles primaires du Nebbiu en leur proposant un programme pédagogique original autour de la diffusion de films, d'expositions et d'ateliers.

Une vidéo en direct

Plus de 300 enfants des villages de Patrimonio, d'Oletta, de Santo Pietro di Tenda et de Murato sont, donc, attendus dans les locaux du groupe scolaire de Saint-Florent, mis à la disposition par la mairie. Ils participeront à dix ateliers animés par des associations telles que U Marinu, A Rinascita, I Sbuleca Mare, Cari... sur des sujets aussi variés que la pêche professionnelle, l'érosion littorale, la sécurité en plongée, les cétacés et les tortues de Méditerranée ou encore la réserve naturelle de Scandola.

La manifestation propose, également, un temps pour le grand public en programmant, dans les salles de la Citadelle de Saint-Florent et dans la chapelle, des expositions sur le milieu marin, une conférence, le 14 juin, au soir, sur le thème de la protection des requins en Méditerranée et un direct vidéo sous marin sur écran géant, le 15 juin en nocturne, sur la plage de La Crique où un animateur commentera en direct les évolutions d'un plongeur. Toutes ces manifestations sont gratuites.

Un projet européen

Parallèlement, Cap Mer accueille, pour la première fois, un Workshop Corem, Coopération des réseaux écologiques en Méditerranée, entre l'Italie et la Corse.

Corem est un projet stratégique défini dans le cadre du Programme européen de coopération territoriale Italie-France maritime 2007-2013 qui réunit les collectivités insulaires, c'est-à-dire la CTC et les conseils généraux, à des partenaires comme la Toscane, la Ligurie et la Sardaigne.

Son objectif est de mettre en valeur le patrimoine naturel du réseau écologique transfrontalier par l'échange d'expériences, de pratiques et de méthodologies pour créer des synergies transfrontalières et développer des activités communes.

Exporter Cap Mer

En Corse, ce programme s'articule autour de quatre actions : la valorisation des sentiers terrestres, une réflexion sur le développement de l'éco-tourisme, un travail sur les outils d'information et de sensibilisation écologique et la création d'une communauté transfrontalière, COREM, pour partager les actions et les projets pédagogiques.

"L'idée est de développer ensemble des outils de gouvernance et des projets car on retrouve partout les mêmes problématiques. Les échanges sont très forts avec la Sardaigne qui nous ressemble par son insularité", explique Marie-Hélène Luciani, chef du département des programmes communautaires à l'Office de l'environnement.

L'objectif est, aussi, d'exporter Cap Mer chez nos partenaires. "On va organiser à Siniscola, en Sardaigne, une manifestation identique en 2013", ajoute-t-elle.

Des mairies partenaires

D'autant qu'après dix ans d'existence, le bilan de l'opération est très positif. Les enfants sont touchés et sensibilisés, les mairies jouent le jeu. "De manière générale, le partenariat avec les communes est très important. La réussite de la manifestation, notamment sur le grand public, tient à l'implication des mairies. Toucher les enfants ne suffit pas, il faut toucher les utilisateurs du milieu" assure Joseph Salvini, chef département éducation à l'Office de l'environnement.

Aussi l'Office édite-t-il des fiches de bonne pratique et des cartes marines qu'il distribue aux plaisanciers pour les sensibiliser et les inciter par des éco-gestes à protéger la mer, le port et l'arrière pays. Mais beaucoup d'efforts restent à faire. C'est pourquoi, pendant deux jours, à Saint Florent, l'Office de l'environnement et ses partenaires vont rappeler, aux enfants et aux adultes, que la préservation du patrimoine naturel corse, aujourd'hui encore très préservé, dépend de la bonne volonté de chacun.

                                                                                                                                             N.M. 

Écrire commentaire

Commentaires : 0